Critique de film

pub

Shock

"Shock"
affiche du film

Veuve, Dora réemménage dans son ancienne maison en compagnie de Marco, garçonnet de sept ans issu de son premier mariage, et de Bruno, son nouveau compagnon. Lorsque les phénomènes étranges se multiplient, Dora croit basculer dans la folie.

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Shock - Un testament lacunaire
Par : Damien Taymans
Tags : Fantômes, Psychologique

Dernière œuvre conçue trois ans avant la mort de Mario Bava, Shock s’avère être une espèce de testament douloureux de son auteur qui abandonne peu à peu la place à son fils Lamberto, chef opérateur du présent film. Alors que nombre de créateurs partent en fanfare en clouant leur public grâce à une ultime œuvre testamentaire sublime, Mario Bava réalise avec Shock l’un des moins bons coups de sa carrière filmographique. Pourtant, la mise en scène est toujours aussi épurée et les mouvements de caméra vertigineux. Mais il manque ce quelque chose qui faisait des œuvres baviennes des films cultes que personne ne pouvait oublier.

Reprenant un thème largement abordé dans le cinéma du genre, Bava le traite de la manière la plus cohérente qui soit en plaçant son objectif dans une introspection continue de l’héroïne. Nous vivons avec Dora les affres de l’incohérence et de la folie naissante. Nous souffrons avec elle. Nous contemplons ses délires et nous sentons mal à l’aise avec elle, entraînés dans cette empathie qui fait l’ambiance générale de l’œuvre. Ainsi, Bava use amplement de cette introspection et ne se borne qu’à nous dépeindre le malaise progressif qui ronge l’héroïne, persuadée d’être la cible de son mari décédé et de son fils qui devient de plus en plus curieux.

Et c’est précisément sur ce point que le bât blesse puisque cette abondance se transforme en surabondance et les images floues sont livrées d’une manière chaotique, ce qui ne laisse plus aucun repère logique au spectateur. En tombant dans cette débauche d’effets étranges et en recourant à profusion de scènes dérangeantes, Bava en oublie de nous raccrocher à la réalité et nous submerge de la folie de son personnage. Entreprise intelligente me direz-vous. Sauf que, à force de ne s’attarder que sur cette démence naissante, nous en perdons tous nos repères et ne pouvons plus distinguer la réalité de la folie puisque nous ne sommes plongés que dans l’une des deux sphères.

Malgré cette dimension ô combien discutable, de nombreux aspects positifs viennent prendre la défense du métrage. Comme la prestation cinq étoiles de Daria Nicolodi (Les frissons de l’angoisse, Ténèbres) qui éblouit l’écran malgré une caméra accrocheuse qui ne la quittera pas d’une semelle. Notons également le choix chromique réussi du réalisateur qui décide d’abandonner les couleurs criantes qui étaient les siennes au profit de celles du film, davantage glacées, donnant un aspect plus tragique à l’action.

En conclusion, Shock est loin d’être la meilleure œuvre de Mario Bava et on est en droit de s’interroger au sujet de cette œuvre bâtarde si mal négociée au niveau du scénario et de la mise en place des scènes. On lui préférera la majorité des autres œuvres du réalisateur et on mentionnera un statut de film passable pour le présent métrage…

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017
affiche du film
The Circle
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage