Critique de film

pub

Scream 4

"Scream 4"
affiche du film

10 ans se sont écoulés depuis les terribles meurtres commis par Ghostface. Sidney Prescott est parvenue à tourner la page mais c’est tout de même avec appréhension qu’elle retourne à Woodsboro pour le lancement de son premier roman. Ses retrouvailles avec sa cousine Jill ainsi qu’avec le duo de choc Dewey et Gale seront de courtes durées : Ghostface est de retour mais cette fois-ci les règles vont changer.

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Scream 4 - Scary Scream Movie (le remake)
Par : Samuel Tubez
Tags : Slasher, Serial killer

Nouvelle décennie, nouvelles règles. Un peu plus de dix ans après Scream 3, Wes Craven remet le couvert (et surtout le couteau, bien aiguisé s’il vous plaît !) avec cette suite/remake/reboot opposant tradition et nouvelle génération. J’espère que vous avez bien potassé vos règles du slasher et que vous les connaissez sur le bout des doigts, parce que le professeur Craven, lui, est fin prêt à vous faire passer l’examen !

Dix ans se sont écoulés depuis les terribles meurtres commis par le dernier Ghostface. Sydney Prescott (Neve Campbell, qui n’a plus rien fait de très excitant depuis Sex crimes en 1998 !) revient à Woodsboro pour le lancement de son premier livre axé sur sa vie et les tristes évènements qui ont précédés. Ses retrouvailles avec sa cousine Jill (tiens, tiens, un tout nouveau personnage dans la famille de Syd...ça ne cacherait pas quelque chose ça ?!) ainsi qu’avec le couple Dewey Riley/Gale Weathers seront de courtes durées car Ghostface est toujours dans les parages, et il compte bien étriper cette conne de Sydney ! (pardon, je me suis emballé !).

Wes Craven aime bien jouer de la mise en abyme. Ayant déjà opté pour le procédé du film dans le film lors d’un Freddy sort de la nuit de sinistre mémoire, le réalisateur pose aujourd’hui un regard ironique sur sa célèbre saga qui relança la mode du slasher à la fin des années 90 (le premier Scream ayant engendré, faut-il le rappeler, pléthore de Souviens-toi...l’été dernier et autres Urban legend pas toujours très folichons). Plongeant toujours la grande tradition du slasher dans un bain parodique salvateur, le réalisateur déploie avec Scream 4 son regard malicieux sur l’univers du cinéma d’épouvante d’hier et surtout d’aujourd’hui. Les nouvelles tendances horrifiques sont ainsi gentiment fustigées (Jigsaw en tête), les références sont abondamment citées à haute voix par des protagonistes cinéphiles, les technologies actuelles sont amplement utilisées (vive le meurtre en direct sur Internet !) et, au final, Craven livre un espèce de méta-slasher faisant directement écho au premier opus, qu’il singe d’ailleurs un peu trop. Des scènes entières de Scream sont ainsi rejouées littéralement, avec parfois très peu de variation, ce qui a la fâcheuse tendance d’ennuyer le spectateur rôdé en la matière, ou pire, de l’irriter. Wes Craven tombe ainsi un peu trop dans l’auto-parodie, provoquant ainsi la fâcheuse impression d’avoir déjà vu ce film maintes et maintes fois auparavant. Alors que le final pointe le bout de son nez avec en lui la possibilité d’entamer un renouveau plus qu’intéressant (et juste avant une résolution de whodunit à moitié prévisible, il faut quand même bien l’avouer), le réalisateur de La dernière maison sur la gauche se rebiffe, retombant pitoyablement dans le consensuel (l’intervention d’Ehren Kruger sur le script y est surement pour quelque chose). Dommage, car avec une conclusion plus sombre et plus osée, Craven aurait pu véritablement relancer l’intérêt du spectateur quant à une nouvelle saga. Au final, on ne retiendra de Scream 4 qu’une poignée de scènes parodiques savoureuses (l’intro avec Anna Paquin), des meurtres brutaux bien sanglants et le plaisir de retrouver le trio d’acteurs des précédents volets en assez bonne forme. Notons par ailleurs qu’au sein de la nouvelle génération d’acteurs ici présents (quasiment tous issus de séries télé), c’est la charmante Hayden Panettiere (Heroes) qui parvient le mieux à tirer son épingle du jeu grâce à une jolie prestation, volant ainsi presque la vedette au reste du cast.

A la fois renouveau et redite, Scream 4 joue de l’auto-parodie jusqu’à plus soif pour ressembler au final à une sorte de méta-slasher remaké à la mode d’aujourd’hui. Un drôle d’objet en définitive, par moment réellement enthousiasmant mais hélas trop souvent frileux et convenu. N’empêche, par ce biais Craven reprend un peu du poil de la bête, ce qui est en soit loin d’être un mal.


Commentaires sur le film

YouScream.com

4 etoiles

J’avais un peu peur de voir ce quatrième opus mais en faite il tient bien la route. Une histoire plutôt bien imaginée avec des scènes de meurtres originales (très sanglants et sauvages) et une bonne dose de suspense. Peut-être même le meilleur derrière le premier évidemment.

6 janvier 2013 à 18:01 | Par AnarchYgor

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017
affiche du film
The Circle
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage