Critique de film

pub

Saw

"Saw"
affiche du film

Deux hommes se réveillent enchaînés au mur d'une salle de bains. Ils ignorent où ils sont et ne se connaissent pas. Ils savent juste que l'un doit absolument tuer l'autre, sinon dans moins de huit heures, ils seront exécutés tous les deux... Voici l'une des situations imaginées par un machiavélique maître criminel qui impose à ses victimes des choix auxquels personne ne souhaite jamais être confronté un jour. Un détective est chargé de l'enquête...

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Saw - plus de Se7en years déjà, une franchise bankable, et après ?
Par : Fred Bau

Construction ingénieuse alternant un huis clos claustrophobique et glauque, avec une enquête policière dédaléenne aux accents de drame obsessionnel ; utilisation adroite du flashback ; gestion remarquable de la tension ; dévoilement progressif de l’intrigue et fausses pistes ; twist final qui met K.O. ; utilisation d’une poupée inquiétante et de gadgets joliment tordus ; sadisme psychologique ; une pincée de gore. Saw aura été une bombe tout aussi (é)tirée par les cheveux qu’admirablement perverse, qui a indiscutablement attenté au thriller horrifique. Cependant, si le premier long métrage de James Wan a plus ou moins unanimement été considéré comme l’un des cas cinématographiques les plus explosifs dans son registre depuis l’événement Seven, les suites produites à la chaîne inciteraient quant à elles à relativiser l’engouement pour ce qui n’est peut-être rien de plus en définitive qu’un phénomène surexploité (tant dans la franchise que les resucées). Un phénomène, plutôt qu’un événement.

Contrairement à Seven dont il s’inspire directement, ou au même au Silence des Agneaux, l’impact de Saw ne fonctionne qu’une seule fois. Dès le second visionnage, le film de Wan ne peut plus soutenir la comparaison avec ses aînés. Tandis qu’à chaque relecture, ces deux thrillers confirment par leur fascination leur statut de classiques du genre, Saw dévoile ses faiblesses là même où il puisait sa force. Les mécanismes usités pour créer et maintenir la tension apparaissent avec leurs raccourcis et leurs incohérences, et trahissent un état d’improvisation juvénile débridée, bluffante certes, mais bancale, et non exempte de coquilles.

A commencer par l’idée première de Wan qui a engendré tout le scénario de Whannel : celle qui veut que le tueur soit allongé dans la même pièce que ses victimes pendant plusieurs heures, sans bouger. James Wan, manifestement conscient cette faille centrale, s’efforcera de se défendre après coup, en nous expliquant le plus sérieusement du monde que Jigsaw a absorbé un médicament qui le lui permet. Bon, on veut bien... le problème, c’est qu’il semble tout bonnement inconcevable au "serial killer" d’établir la bonne dose à prendre, dans la mesure où les réactions de ses victimes demeurent des variables inconnues ; de plus, on peine à l’imaginer en possession de tous ses moyens pour leur administrer des décharges électriques.

Thriller horrifique d’exception qui traduit surtout l’énergie foudroyante de la jeunesse, Saw apparaît bien moins avec le temps comme une explosion du genre que comme une implosion unique. Si cette bombe, de par un mécanisme qui joue de façon littérale avec le concept de puzzle, fait preuve d’une ingéniosité hors pairs dans la mise en place d’un casse-tête manipulateur, elle ne peut fonctionner qu’une fois. Reste alors, avec le souvenir que quelque chose d’énorme nous a fait péter la gueule, une circonspection qui s’étend à toute la franchise. Les intentions de Jigsaw, qui met à rudes épreuves ses victimes pour leur redonner goût à la vie, n’étaient-elles pas supposées relever d’une forme de "sur-moralité" ? Cet argument de vente n’était-il pas sensé distinguer Saw de la vague du renouveau du porn torture au sommet de laquelle il s’est imposé ? Les velléités cathartiques de Saw n’en rendent la franchise que plus douteuse. D’autant que cette dernière, sans jamais parvenir à réamorcer l’appareil originel, a puisé à un mécanisme initial qu’elle n’a pas dépassé, mais galvaudé.

Alors que Seven avait opéré un véritable tournant dans le thriller, Saw n’a fait guère plus que régénérer un sous-genre rarement inspiré, et le plus souvent dégénéré : le porn torture. En définitive, James Wan nous aura montré malgré lui qu’un large public a un goût prononcé non pas pour la vie, mais pour le voyeurisme de la torture et de la mort, et que cette obscénité constitue un fond de commerce des plus lucratifs. On le savait déjà. Aussi, on vous le répète : un phénomène remarquable, certainement. Un évènement, non.

Commentaires sur le film

saw est super cool

5 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

daube Daube !

c’est dommage que il a pas encore de suite moi j’attend qui est une suite car j’adore se genre de film j’espere que oui et vous vous penser quoi ?

28 février 2009 à 16:02 | Par marjo

0 etoiles

Je ne répondrai que ceci : ????

28 février 2009 à 16:02 | Par Damien
Ermite ? Vous avez dit ermite ?

3 etoiles

dit, marjo, as-tu vécu les 5 dernières années loin de toutes civilisations ? :p

Pcq bon, on aura déjà bientôt droit à Saw 6 hein !

28 février 2009 à 17:02 | Par Phantom
Culte

5 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

Selon moi, le meilleur film d’horreur de tous les temps !!!!

Culte !!!

9 mai 2009 à 16:05 | Par Stephanna
Un excellent film

5 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

... mais qui, comme Matrix ou autre saga, se suffisait à lui-même. En faire des suites à rallonge, c’est en diluer l’essence. Ne regardez que le premier, vous vous en souviendrez longtemps.

6 juillet 2009 à 13:07 | Par Titiks
Saw What ?

3 etoiles

Sympathique mais un peu prétentieux !

22 septembre 2009 à 20:09 | Par Isokilla

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017
affiche du film
The Circle
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage