Critique de film

pub

Sausage Party

"Sausage Party"
affiche du film

Une petite saucisse s'embarque dans une dangereuse quête pour découvrir les origines de son existence...

pub


Trailer - Sausage Party (2016)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Sausage Party - Bandant !
Par : Damien Taymans

Seth Rogen et ses compères Evan Goldberg et Jonah Hill effectuent leur grand retour dans la piscine de l’irrévérence. Une piscine apte à provoquer l’indigestion tant elle se voit remplie jusqu’au bord par de la bouffe en pagaille, à la manière d’un Tempête de boulettes géantes. A ce détail près que les boulettes de l’animé de Lord et Miller n’évoquaient pas forcément, à moins d’une grille de lecture proprement psychanalytique, les testicules masculines. Chez Rogen et Goldberg, l’uppercut frappe constamment au bas-ventre dans le but de faire éclater autant que faire se peut le vernis de la bienséance et d’égratigner les culs-bénis de tous poils qui oseraient s’offusquer au nom de quelque morale. Les adeptes de la Manif pour tous s’y sont d’ailleurs laissé prendre, déversant leur bile à l’encontre de ce produit pornographique pourtant marqueté pour les jeunes.

La filiation de l’animation et d’une audience juvénile étant définitivement actée chez les bien-pensants, il convient dès lors de s’interroger sur le classement R obtenu par le long-métrage outre-Atlantique et par sa restriction aux moins de 12 ans dans l’Hexagone. Qu’on ne se méprenne pas : Sausage Party est une pochade qui ne s’encombre pas d’autocensure et ne tait aucune allusion sous-ventrière. En dépeignant des aliments dont le seul objectif est de laisser libre cours à leurs basses pulsions (le héros oblong convoite la croupe du bun qui se trouve dans l’étal d’à côté) dans le domaine des humains considérés comme des dieux détenant la clé d’un paradis difficile à atteindre. A moins que ce paradis ne soit qu’un mensonge comme le prétend un pot de moutarde au miel acheté par mégarde qui revient en magasin dénoncer les tortures que les humains infligent à tous les aliments.

Bien moins benêt qu’il n’y paraît, Sausage Party dénonce, sous couvert d’humour au ras des pâquerettes et de multiples allusions salaces, le totalitarisme et l’aveuglement de la masse face aux mythes et légendes à caractère religieux, ce que les pudibonds de la Manif pour tous n’ont visiblement pas intégré, trop occupés qu’ils étaient à dominer leurs envies de crapahuter devant ce geyser d’impiété. En grattant un peu dans ce faux Toy Story pour adultes, on trouve un brûlot qui tire à boulets rouges contre toutes les sortes de fanatisme en portant le zgeg comme étendard et la drogue comme vaisseau capable de nous transporter dans un monde meilleur.

Sausage Party est une nouvelle preuve que Rogen est un ado qui ne souhaite pas grandir et qui reste obnubilé par les jouissances immédiates et l’assouvissement des besoins les plus primaires (du sexe à la défécation) tout en pointant un majeur bien tendu à la bienséance. Moins crétin qu’il n’y paraît, ce film d’animation se situe dans la lignée parfaite de sa filmo ou plutôt de son terrain de jeu. Ce n’est pas encore la fin...


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 55112 photo 55113 photo 55114
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
Grave
2016
affiche du film
Kong: Skull Island
2017
affiche du film
Sam Was Here
2016
affiche du film
Split
2017
affiche du film
Seuls
2017
affiche du film
La Grande Muraille
2016
affiche du film
The Strangers
2016
affiche du film
Quelques minutes après minuit
2016
affiche du film
Personal Shopper
2016
affiche du film
Tous en scène
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage