Scream queen

Sandrine Quynh

17 mai 2010 | Par : Gore Sliclez

Sans doute l’avez-vous vue à la télé ou dans un magazine pour une pub, ou alors au théâtre ou bien encore comme chanteuse via ses groupes comme Afota ou D’Elfica. Quoi qu’il en soit, sans doute le joli minois de Sandrine Quynh ne vous a pas laissé indifférent. Nous, c’est avec ravissement que nous l’avons repérée dans le très réussi court métrage Dangerous Days de Nicolas Duvivier (nous vous en parlerons très bientôt). Cette comédienne belge de 27 ans, véritable touche-à-tout, nous a littéralement charmé au point de tout faire pour vous la présenter dans votre rubrique préférée.

Si ça c’est pas vous faire un joli cadeau...

- Quel est votre parcours ?

Déjà petite je rêvais de devenir comédienne...je mettais mon frère et ma cousine en scène, je créais des spectacles pour mes parents où je chantais, jouais ou dansais...

J’ai travaillé pendant dix ans à l’Opéra Royal de Wallonie dans les chœurs d’enfants et c’est pendant mes études secondaires que j’ai commencé mes premiers cours de théâtre et de violon à l’Académie de Montegnée (Liège). Après ma retho, j’ai tenté une première fois l’examen d’entrée au Conservatoire de Bruxelles ...que j’ai raté ! Un prof du conservatoire ma conseillé de faire une septième année théâtre à l’Athénée Royale d’Auderghem. Puis j’ai retenté l’année suivante le conservatoire de Bruxelles où j’ai cette fois été admise.
Je suis sortie en juin 2007, après quatre années de conservatoire.
Durant ces quatre années, j’ai participé à quelques courts-métrages avec les étudiants de l’INRACI et monté quelques spectacles avec mes partenaires du conservatoire.

- Vous avez plusieurs cordes à votre arc : le cinéma, la mode, le chant, la musique... Si vous deviez choisir une seule de ces disciplines ?

Le cinéma !

- Êtes-vous toujours chanteuse pour les groupes "Afota" et "D’Elfica" ?

Oui, je viens tout juste de commencer avec eux ! Avec Afota, l’été dernier et avec D’Elfica, depuis octobre environ. J’ai déjà fait quelques concerts avec Afota dans des cafés à Paris et Bruxelles. Avec D’Elfica, j’ai fait mon premier concert le 27 mars 2010 dans une maison de jeunes.

- D’où viennent vos origines vietnamiennes ?

Mon père.

- Votre visage est plutôt connu avec des publicités remarquées et percutantes comme “Irresponsable Au Volant, Responsables Pour La Vie"...

Aujourd’hui, les gens se déplacent de moins en moins au théâtre ou au cinéma...encore moins pour des courts-métrages ! Toutes ces pubs sont diffusées à la télévision ou sur internet, c’est plus accessible ! Mais je suis contente d’avoir eu la possibilité de travailler dans des pubs pour Amnesty International, pour l’écologie ou contre l’alcool au volant... on défend des choses importantes.

- "Dangerous Days" n’était pas votre premier film de genre. Il y a eu "Story of the Dead" de Emre Olcayto. Vous semblez ne pas avoir d’appréhensions pour des rôles plutôt corsés non ?

Ce sont des rôles qu’on m’a proposé ! Moi, je me penchais plus vers des rôles comiques...Ceci dit, je préfère jouer dans des films où il y a de l’action plutôt que dans des films romantiques.

- Que pensez-vous justement de ce cinéma de genre ?

Je ne suis pas spécialement une spectatrice film d’action ou film gore. Tourner dedans par contre est très amusant ! Ce qui manque, ce sont de bons rôles pour les femmes !

- Comment fut votre expérience "Dangerous Days" ? Comment était l’ambiance sur le tournage ?

Intense...il faisait très froid et il y avait beaucoup d’attente... Ce sont des étudiants donc ils leur faut plus de temps...

Pendant le tournage, l’ambiance était relativement bonne. Ils étaient souvent en retard sur le planning ou ils prévoyaient trop de plans sur une journée...donc le stress pouvait quelques fois monter...

- Vos impressions sur les souterrains obscures de la citadelle de Namur ?

Très chouette lieu de tournage ! Ce que j’ai préféré, c’est quand ils ont utilisé le fumigène. Les souterrains enfumés rendait le lieu encore plus glauque !

- Vous aviez vu (ou lu) 1984 ou THX 1138, deux références qui font penser à "Dangerous Days" avant de faire le film ?

Non. Nicolas nous à montré quelques extraits de films dont il s’était inspiré...genre 28 Days Later...

- Comment était votre relation avec Nicolas Duvivier et son équipe sur le tournage ?

Très bonne ! Nicolas à pris beaucoup de temps avec nous avant le début du tournage, pour approfondir nos personnages et les relations qu’ils ont entre eux.

Avec l’équipe ca s’est très bien passé ! Certaines scènes étaient tournées à Liège, Mons ou Namur et donc nous dormions sur place...ce qui nous permettais de mieux faire connaissance.

- Est-ce difficile de percer comme comédienne en Belgique ? Jamais eu envie de passer la frontière ?

Effectivement c’est compliqué mais je pense que ce n’est pas plus difficile qu’ailleurs. La clé, c’est d’être dans un film qui aura la possibilité d’être vu... J’ai toujours rêvé de travailler avec de grands réalisateurs français ou américain tels que Besson ou Burton...mais on monte les échelons petit à petit ! J’ai un agent à Paris qui me permet déjà de passer quelques auditions...on verra.

- Vous dites sur votre site "La chance appartient à celui qui ose !". Vous osez toujours ?

C’est un métier ou il faut y aller au culot et moi, je suis de nature timide à la base ! Cette phrase m’aide à dépasser mes peurs.

- Quels sont vos projets pour cette année ?

Je pars jouer "Le Roi du Macadam" au festival d’Avignon cet été et puis j’ai trois pièces de théâtre en préparation. Pour le reste on verra...

GALERIE

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage