Critique de film

pub

Resident Evil: Degeneration

"Biohazard: Degeneration"
affiche du film

L'incident causé par Umbrella qui condamna Raccoon City à subir les conséquences d'un terrible virus a pris fin avec l'envoi d'un missile d'attaque par le gouvernement. Sept ans plus tard, un aéroport, quelque part aux Etats-Unis. Un après-midi d'automne comme il y en a tant. Un zombie est lâché dans la foule jusque là paisible et attaque les futurs passagers. L'horreur prend alors à nouveau forme et l'histoire s'apprête à se répéter...

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Resident Evil : Degeneration - Les zombies de Capcom s’animent
Par : Samuel Tubez
Tags : Zombies, Animation, Jeux vidéos

Non, ne fuyez pas, revenez ! L’œuvre ici présente n’est pas réalisée par Paul W.S. Anderson et il ne met pas en scène Milla « parce que je le vomis bien » Jovovich. Resident Evil Degeneration est un film d’animation japonais qui revient aux sources de la célèbre saga vidéoludique de Capcom. Ca y est, vous êtes un peu rassuré maintenant ? Alors revenez, je ne vais pas vous mordre…à moins d’être infecté…Beuargh !!

Sept ans après la destruction de Raccoon City et la dissolution de la société Umbrella Corporation, des zombies réapparaissent dans l’aéroport d’Harvardville aux États-Unis. Claire Redfield, sur les lieux par hasard, réussit à leur échapper mais se retrouve coincée à l’intérieur, avec quelques survivants. Leon S. Kennedy est alors envoyé pour les sauver, en particulier le sénateur Davis. Après enquête, Claire et Leon découvrent que cette invasion de morts vivants n’est pas le fruit du hasard mais un acte de terrorisme…

Voilà un produit clairement destiné aux fans de la saga originale mais aussi distinctement destiné à engranger du pognon en attendant la sortie du cinquième opus sur console next gen ! Pourtant, l’intrigue et les personnages sont ici bien ancrés dans l’univers du jeu : on y retrouve avec plaisir le ténébreux Leon S. Kennedy (Resident Evil 2 mais surtout Resident Evil 4) et la belle Claire Redfield (également présente dans le second jeu et personnage principal dans Code Veronica) plongés dans une histoire de vengeance, de manipulation et qui vont ainsi devoir stopper la propagation du fameux Virus-T. En guise de boss final, ils devront même affronter une créature du type Virus-G en pleine mutation. Bref, rien d’inhabituel pour tous les habitués au dézingage de zombies sur console. Aucun doute là-dessus, ce film leur est destiné et les nombreux clins d’œil aux jeux, dissimulés ici et là, confirment bien cet état de fait. On peut bien sûr s’en réjouir, les films nous ayant dégoûtés par leurs trahisons et leurs balourdises (le Némésis de Resident Evil : Apocalypse reste encore en travers de la gorge de nombreux gamers), mais on peut également regretter le manque d’originalité et de variété proposé ici. En gros, on a seulement droit à deux lieux où se situent l’action (un aéroport et un laboratoire) et l’on ne peut admirer que deux types différents de créatures : des zombies et un monstre humanoïde servant de boss final. C’est un petit peu la misère et l’on en aurait voulu bien plus, d’autant que la réalisation (assez impersonnelle) privilégie l’action. De même, le film est chiche en scènes gores et ne transmet absolument aucun sentiment d’angoisse. Sur le plan esthétique, l’absence d’émotions fortes se fait également ressentir, les personnages demeurant horriblement froids et inexpressifs. Heureusement, l’animation globale, relativement fluide, reste correcte et même très agréable à contempler.

Même s’il contentera davantage de fans de la saga vidéoludique que les bouses filmiques précédentes, Resident Evil Degeneration en décevra aussi plus d’un, une fois de plus. A défaut d’adaptation couillue, il faut se contenter de ce produit moyen qui demeure ce qu’il y a de plus fidèle au jeu à ce jour. Au bout du compte, on va finir par croire que le genre « survival horror » est inadaptable sur le petit ou le grand écran et n’est destiné à nous faire frémir que sur console. Allez, sur ce je me relance une ancienne sauvegarde de Resident Evil 4 histoire de reprendre mon pied une énième fois avec un pad entre les mains.


Commentaires sur le film

0 etoiles

8 septembre 2017 à 16:09

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017
affiche du film
The Circle
2017
affiche du film
K-Shop
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage