Critique de film

pub

Redsin Tower (The)

"The Redsin Tower"
affiche du film

Après avoir laissé son copain Mitch, Kim croit quâ

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de The Redsin Tower - Passage au gore traditionnel réussi pour Vogel
Par : Chroniqueurs
Tags : Gore

Par Nicore

Pour son premier film "traditionnel", le réalisateur Fred Vogel, jusque-là auteur des ignobles August underground et August underground’s mordum parvient avec ce The Redsin Tower à installer une atmosphère inquiétante autour d’une intrigue minimaliste mais pourvue d’un dernier acte terriblement graphique et sanglant.
Le script invite ses protagonistes à une soirée de beuverie dans une vieille tour abandonnée et réputé hantée où bien évidemment ils vont réveiller le démon sommeillant dans ces lieux jadis théâtre des exactions d’un alchimiste tourmenté.

D’entrée, le métrage nous présente ses deux personnages principaux, Mitch et Kim, deux jeunes gens en pleine séparation. Kim trouve son petit ami trop entreprenant et trop impliqué dans leur relation, comme elle l’explique à une de ses amies, une gothique qui ne tarde pas à l’inviter à une soirée donnée chez des amis à elle. De son côté, Mitch, rendu fou par cette rupture, la harcèle au téléphone avant de se rendre chez un ami à lui pour lui emprunter un revolver dans le but d’effrayer Kim. Cette première mise en situation, malgré sa simplicité confondante, arrive à retenir l’attention du spectateur grâce à une mise en scène adaptée qui laisse sous-entendre aussi bien la douleur interne de Mitch que sa lente descente vers la folie.

Ensuite, l’intrigue s’installe dans ce début de fête avinée et enfumée pour quelques développements classiques et peu captivants (mis à part les boutades souriantes et assez graveleuses d’un des personnages drogué), jusqu’à ce que l’amie de Kim ne propose à la petite bande d’aller continuer la fiesta dans une vieille tour abandonnée, la "Redsin tower" afin de donner une ambiance spéciale à la soirée. Lors d’un arrêt devant un magasin, ils tombent sur Mitch qui essaye de forcer Kim à le suivre, pour se voir roué de coups par le nouveau prétendant de Kim. Cette partie du métrage, la plus faible, se révèle stéréotypée dans la présentation des nouveaux personnages, et heureusement, elle ne traîne pas trop en longueur pour amener les protagonistes dans cette vieille tour délabrée possédant une aura certaine et installant une ambiance sinistre et lugubre effective.

Après une courte visite des lieux, la fête reprend de plus belle, uniquement interrompue par l’un des personnages qui conte l’histoire de la tour, permettant au réalisateur de placer un flash-back plus que graphique et sanglant pour narrer l’histoire sordide de la famille Redsin propriétaire de l’endroit. Comme il se doit, les six personnages se séparent en trois couples à la recherche d’un coin calme pour batifoler, permettant ainsi à l’intrigue de commencer à prendre une tournure surnaturelle (même si un petit incident saisissant avait déjà posé les prémisses des horreurs à venir), tandis que Mitch aura, comme par enchantement, trouvé la destination du groupe et rejoint les lieux. Le métrage rentre véritablement dans le vif du sujet pour d’abord suivre un meurtre craspec à la hache, tandis qu’une demoiselle semble être possédée et décèle une pièce emmurée contenant les travaux démoniaques de Redsin avant d’être égorgée par une force aussi invisible que mystérieuse qui va également s’en prendre méchamment aux autres membres du groupe.

Bien entendu, Fred Vogel, réputé pour ses débordement sanglants ne connaissant aucun tabou, soigne cette dernière partie du film qui comporte son lot d’atrocités généreuses en plans sanglants. Pourtant, plus sobre, le réal livre son lot d’hémoglobine avec une certaine retenue en ne nous offrant que des effets gores "classiques" certes très réalistes et porteurs d’un mauvais goût certain (les vomissements, le liquide nauséabond qui jaillit de l’entrejambe de Kim après son viol), mais sans verser dans un aspect sordide. La "star" du métrage, cette "Kim" possédée, s’avère hélas sous-exploitée puisqu’elle n’apparaît que quelques minutes pour une séquence tellement réussie qu’elle restera dans les mémoires, aussi bien pour le maquillage impeccable que pour cette démarche et cette attitude terriblement saccadée et démoniaque.

Si l’intrigue en elle-même nn’est pas révolutionnaire, loin s’en faut avec des éléments scénaristiques (la possession des vivants, mais aussi des morts qui reviendront ici pour quelques instants malsains mais sans impact sur l’intrigue) et visuels ( la "visualisation" de la force invisible qui s’engouffre dans les couloirs pour attaquer les personnages) directement hérités du Evil dead de Sam Raimi, on peut également compter sur une ambiance pesante, parfois même tendue et frissonnante remarquablement bien rendue dès l’installation de l’intrigue dans la tour, une atmosphère qui bénéficie d’une photographie volontairement sombre qui augmente l’impression de menace omniprésente tout en baignant l’ensemble d’une semi obscurité ténébreuse plus que lugubre.

L’interprétation est plutôt convaincante, surtout l’interprète de Mitch qui magnifie les émotions. La mise en scène de Fred Vogel se révèle efficace, en suivant les événements de près et en parvenant à rendre malsaines certaines des séquences sanglantes. Les effets spéciaux sont terriblement probants, entre des plans gores absolument maîtrisés et d’un réalisme à toute épreuve, et les maquillages sont tout aussi efficaces, aussi bien pour ceux des cadavres que pour celui formidable de la "belle" succube.

The Redsin Tower devient largement convaincant passé son entame guère palpitante, et prouve ainsi que Fred Vogel possède un certain talent, même en dehors de ses œuvres nauséabondes, tendance splatter !

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017
affiche du film
The Circle
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage