Critique de film

Piranhas

"Piranha"
affiche du film
  • Genre : Horreur - Animaux tueurs
  • Année de production : 1978
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Joe Dante
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 1h34
  • Scénariste : John Sayles
  • Musique : Pino Donaggio
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Bradford Dillman, Heather Menzies, Kevin McCarthy, Keenan Wynn
  • Récompenses : Saturn Award de la Meilleure réalisation (1979)
    Nominé au Saturn Award du Meilleur film d'horreur (1979)

Un nouvelle espèce de piranhas créée par l'armée, capable de vivre en eau douce et en eau salée, est accidentellement relâchée dans un fleuve durant l'été. Le carnage commence...

Les critiques à propos de ce film

Piranha - Les dents de la mer
Par : Damien Taymans




A la suite des Dents de la mer de Steven Spielberg, la deuxième moitié des années 70 a vu débarquer une quantité d’imitateurs de série B envahissant les cinémas, la plupart d’entre eux émanant des Etats-Unis et d’Italie. Piranha, produit par l’écurie Roger Corman et dirigé par Joe Dante (Hurlements, Gremlins), est incontestablement le meilleur de ces produits post-Jaws.

Joe Dante, alors jeune réalisateur, parvient à livrer un film s’éloignant des autres compétiteurs du moment. Aidé par le scénario de John Sayles (avec lequel il va notamment collaborer quelques années après sur Hurlements), le réalisateur livre un film sans prétention, empli de situations rocambolesques. Aidé par un casting étonnant, le métrage se laisse regarder sans peine et livre de bons moments de plaisir (comme ces magnifiques cris poussés par des piranhas affamés).

Sans jamais verser dans l’étonnant et le gore véritable (faute de moyens), Piranha se contente de drainer son histoire d’une rive à l’autre de sa rivière et parvient tout de même à faire son petit effet. Dante, en plus d’être le marionnettiste de guignols mis en scène avec rage et humour, n’hésite pas à faire agir sa cruauté naissante en permettant à ses petites bestioles d’attaquer un troupeau bien fourni d’enfants dans un lac d’amusement.

On sent directement la tournure que prendra la carrière de Dante qui ne se lassera plus du cinéma horrifique (Vote ou crève) et des bestioles attachantes ou pas (Gremlins) et parviendra à chaque occurrence de placer quelques critiques bien senties à l’égard de la société américaine en particulier. Comme quoi on peut être fauché mais engagé…

Malgré quelques défauts techniques réels et une trop grande tendance à plonger dans le grandguignolesque, Piranha reste un très bon film de série B et égale à un niveau d’intervalle la qualité des Jaws (dans la catégorie A)…

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage