Critique de film

pub

Petits cauchemars avant la nuit (Body bags)

"Body bags"
affiche du film

La Station service (The Gas Station) : Une étudiante est embauchée pour travailler de nuit dans une station service tandis qu'un serial-killer sème la terreur en ville. Les Cheveux du Docteur Miracle (Hair) : Richard Coberts commence à perdre ses cheveux et cela l'inquiète. Il décide de subir une intervention chirurgicale révolutionnaire afin d'enrayer le phénomène. Å

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Body bags - Pourquoi le voir ? Car... penter !
Par : Damien Taymans
Tags : Extra-terrestres, Slasher, Film à sketchs

En 1993, John Carpenter (La chose) et Tobe Hooper (Massacre à la tronçonneuse) se font un délire total et décident, certainement sous l’emprise de la coke, de s’associer pour créer Body bags (dont le titre français signifie sacs à cadavres…). Le film emprunte son style aux Creepshow de Romero (adaptés de King) ou encore aux Contes macabres du même Stephen King. Trois historiettes (mon dieu, que le mot est moche) entrecoupées de saynètes présentées par mister Carpenter himself. A la manière des Contes de la crypte, le réalisateur de L’antre de la folie remplace le squelette célébrissime pour incarner un légiste, la crypte étant substituée par une morgue emplie de cadavres fraîchement décédés.

Le premier segment intitulé La station service (The Gas station) est réalisé par Carpenter et montre les mésaventures d’une jeune femme engagée pour tenir une station service de nuit aux prises avec un dangereux psychopathe. S’inspirant fortement du Michaël Myers d’Halloween, le réalisateur n’atteint jamais les sommets de son métrage de 78. Le sérial killer a beau sévir dans la ville d’Haddonfield et se relever malgré les nombreux coups encaissés, la comparaison s’arrête là. Basé sur un scénario d’un commun affligeant, le segment n’a vraiment pas grand-chose à offrir et se borne à n’être qu’une pâle copie de ses prédécesseurs.
Le seul intérêt qu’on pourrait trouver à ce segment est la présence exceptionnelle de plusieurs grands noms comme Wes Craven qui joue un alcoolique rapidement passé et Sam Raimi (Evil dead) qui plante un employé du mois entraperçu à la sauvette.

Le deuxième segment se nomme Les cheveux (Hair) et traite des problèmes de calvitie d’une cinquantenaire plongé dans une dépression à cause de cette carence capillaire. Si l’évolution de ce second segment de Carpenter est sympathique, il n’empêche que le réalisateur se perd complètement dans la fin de celui-ci et livre une chute pour le moins grotesque et prévisible. Néanmoins, on oubliera rapidement ces effets spéciaux douteux pour se concentrer sur le reste de l’épisode et apprécier l’interprétation de Stacy Keach qui se démène comme un beau diable dans ce rôle qui lui va comme un gant.

Le troisième et dernier épisode intitulé L’œil (Eye) est réalisé par Tobe Hooper. Celui-ci est basé sur un scénario des plus classiques et déjà vu et revu mais sa réalisation procure tout de même des émotions et parvient à nous accrocher. Un joueur de base-ball perd son œil droit dans un accident de voiture et s’en fait implanter un autre, amputé d’un tueur en série. Dès lors, le pauvre homme se met à être pris de visions et va changer de caractère pour devenir au fur et à mesure le propriétaire de l’œil. Si le scénar sent le Body parts à plein nez, il mérite le coup d’œil (c’est le cas de le dire) pour l’évolution du traitement du personnage central et le climat qui est instauré…

En définitive, cette anthologie reste un agréable moment à passer sans pour autant procurer tellement de plaisir que ça.

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage