Critique de film

pub

Pastorela

"Pastorela"
affiche du film

L’agent JesusJuárez, surnommé Chucho, a toujours interprété le Diable dans la pièce que sa ville consacre chaque année à la Nativité. Mais ce Noël, contre toute attente, le nouveau pasteur de la paroisse décide de faire appel à quelqu’un d’autre. Les deux hommes vont alors se livrer une bataille sans merci : celle du Bien contre le Mal.

pub


Trailer - Pastorela (2011)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Pastorela - El dia del Diablo
Par : Quentin Meignant
Tags : BIFFF 2013

Œuvre qui a fait le tour du Monde avant de débarquer au BIFFF 2013, Pastorela fait partie de ces petites pépites au rythme frénétique et à l’humour décapant. Un peu à l’image d’un Alex de la Iglesia des débuts, Emilio Portes, qui n’en était pourtant qu’à son second long-métrage, fait montre d’un sérieux savoir-faire en matière de comédie. Pastorela suit l’agent Jesus Juárez, surnommé Chucho,qui a toujours interprété le Diable dans la pièce que sa ville consacre chaque année à la Nativité. Mais ce Noël, contre toute attente, le nouveau pasteur de la paroisse décide de faire appel à quelqu’un d’autre. Les deux hommes vont alors se livrer une bataille sans merci : celle du Bien contre le Mal.

Pays qui figure parmi les plus pratiquants en matière de religion, le Mexique compte lui aussi désormais sur son film irrévérencieux, s’en prenant directement à l’église tout en proposant un panel de situations comiques maîtrisées. Pastorela est en effet avant tout une comédie qui, l’air de rien, fait quelques clins d’œil plutôt provocateurs en direction de l’évêché que cela soit concernant le sexe ou le soi-disant vœu de pauvreté.

A l’inverse, Emilio Portes a respecté ce vœu et compose avec un maigre budget une véritable fable qui se dirige tout d’abord vers la comédie d’action avant de se muer en bataille épique et rigolarde entre les forces du Bien et du Mal. Cette transition se fait sans mal, très bien amenée par le comique de situation mais aussi par une caractérisation impeccable des personnages, et la seconde partie de l’œuvre vire donc à la régalade la plus totale.

Certes parfois répétitifs, les quiproquos font le sel de ce Pastorela qui aurait sans doute gagné à être plus délirant encore. Abordant néanmoins avec aisance le virage à 180° de son script, l’aimable comédie, qui lorgne par la suite vers le fantastique, s’avère donc être une fable légère et fraîche.


Commentaires sur le film

3 etoiles

Si Alex de la Iglesia avait un enfant bâtard au Mexique, il doit s’appeler Emilio Portes !

27 avril 2013 à 22:04 | Par Damien Taymans

1 etoiles

Une comédie qui se veut enjouée mais qui se révèle plate et sans véritable punch, malgré un casting très motivé. A en croire les rires dans la salle, le tout est sans doute une question de sensibilité humoristique.

27 avril 2013 à 22:04 | Par Seb Brunclair

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 38130 photo 38129 photo 38128
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage