Critique de film

pub

Pars vite et reviens tard

"Pars vite et reviens tard"
affiche du film

Le commissaire Jean-Baptiste Adamsberg n'aime pas le Printemps. Il se méfie des montées de sève, des désirs d'évasion, du déferlement des pulsions, tous ces signaux qui sonnent le retour des beaux jours...Et il a raison Adamsberg... Sa fiancée, Camille, prend du recul, et son absence coupe les ailes du commissaire, au moment où il en aurait le plus besoin : Quelque chose vient de tomber sur la capitale, une énigme porteuse de malédiction, qui pourrait bien virer au malheur, si on ne la résout pas fissa... D'étranges signaux se répandent sur les portes des immeubles de Paris, et des mots inquiétants, mystérieux, sont lâchés à la criée sur les marchés... Et puis arrive ce qu'Adamsberg redoutait : un premier mort, le corps noirci, le visage figé dans une grimace de terreur, les signes de la peste... Et c'était ça qu'annonçait l'énigme, le retour du terrible fléau, mais avec une sacrée variante, il semble que quelqu'un contrôle la maladie et la porte où il veut.

pub

Les critiques à propos de ce film

Pars vite et reviens tard - Quelle petite peste !
Par : Quentin Meignant
Tags : Serial killer

Régis Wargnier nous emmène de nos jours à Paris, dans le quartier du centre Georges Pompidou, pour ressusciter la plus terrible maladie de l’histoire : la PESTE ! Nous nous attendions à un film catastrophe ou à un film pseudo-scientifique, Régis Wargnier nous a ravi en ne suivant pas ces voies toutes tracées ! Il nous met face à face avec une vengeance machiavélique et mûrement réfléchie .

L’ambiance austère de Paris, au lieu de desservir le film, le renforce : la peste peut être partout, la psychose est là ! C’est dans cette ambiance que nous décrouvrons des personnages aussi complexes qu’attachants et souvent menteurs, tricheurs et trompeurs. Le défi est de deviner l’insoutenable vérité.

C’est ce à quoi s’emploie l’exceptionnel José Garcia. Il est le personnage central du film et ne déçoit pas ! Il est d’une efficacité remarquable et se retrouve dans le rôle de « guide » de l’histoire. Olivier Gourmet, qui interprète Joss Le Guern, ancien taulard de son état et lecteur en place publique désormais, est sombre et inquiétant. L’acteur belge est au sommet de son talent et se rend tout à fait méconnaissable dans un rôle étonnant. Marie Gillain et Lucas Belvaux donnent un petit coup de frais au casting et sont eux aussi incroyablement géniaux ! Il est à noter aussi que ce métrage est le dernier qu’a tourné Michel Serrault. Et avec brio ! Rongé par la maladie, il nous a sorti une prestation quatre étoiles que l’on n’est pas prêts d’oublier !

Le seul petit bémol est la lenteur du film à certains moments. Régis Wargnier tenait sans doute à son petit bijou mais couper quelques scènes inutiles n’aurait sans doute pas été du luxe.

Mais qu’à cela ne tienne, ce film est plaisant et c’est tout ce qu’il faut retenir ! Ce casting exceptionnel nous a procuré du plaisir pendant près de deux heures. Bravo à toute l’ équipe !

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage