Critique de film

pub

Paranormal activity 3

"Paranormal Activity 3"
affiche du film

Les origines des phénomènes paranormaux qui poursuivent la jeune Kate, à travers un prequel qui revient sur sa jeunesse...

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Paranormal activity 3 - Surprise Sur Prise !
Par : Seb Lecocq
Tags : Fantômes, Found footage

Kristie et Katie sont deux jeunes fillettes vivant avec leur mère et son nouveau compagnon Dennis, vidéaste professionnel. Lorsque d’étranges évènement commencent à produire dans la maison et que Katie s’invente un ami imaginaire, Dennis place des cameras dans chaque pièce de la maison.

Voilà l’occasion de faire mon coming out en direct devant vos yeux ébahis. Oui j’avais apprécié le premier Paranormal Activity qui m’avait même valu quelques réveils nocturnes angoissés avant de me rendre compte que c’était juste mon chat qui grattait sa caisse à caca et pas une quelconque entité malfaisante en voulant à mon intégrité physique. Satisfait de ce que me donnait le premier épisode, j’étais allé voir sa suite/sequelle/remake qui offrait la même tambouille que le premier film, l’élément de surprise en moins. Cette année sort déjà le troisième épisode et, le millésime 2011 étant privé de son Saw nouveau, cette troisième livraison fera office de bouche-trou. Même si un méchant invisible qui renverse des cadres ne vaudra jamais la violence graphique d’un Jigsaw. Bref, Paranormal Activity III : Secrets de Famille débarque enfin et comme on dit chez moi : « Et ben, c’est bien d’la merde. »

Oubliez tous les trailers, extraits inédits balancés sur le net car on ne retrouve rien de tout ça dans le film qui emprunte une intrigue, si on peut parler d’intrigue, totalement différente. Les fameuses origines promises par le sous-titre nous donnent droit à un témoignage de l’enfance traumatique de la jeune Katie qui, déjà toute gamine, était propice à de sacrés problèmes de ciboulot. On greffe à tout ça une vague histoire de culte démoniaque, de sorcellerie et, emballé c’est pesé, ça nous fait un joli contexte historique afin d’expliquer pourquoi un méchant esprit venait lui ôter ses draps la nuit. Quand on y réfléchit un peu, tout cela n’a aucune logique tant les intentions de « la chose » dans les premier et troisième films sont radicalement différentes. Esthétiquement non plus, le film ne tient pas la route. Voulant à tout prix jouer sur le réalisme et l’immersion, les réalisateurs se prennent une nouvelle fois les pieds dans le tapis en présentant des found footage censés se passer en 1988 filmés dans un joli 16 : 9 et avec une qualité d’image digne des meilleures cameras HD d’aujourd’hui. Des détails qui démontrent l’absence de réflexion logique entourant la mise en chantier des films de ce type. On y trouve malgré tout deux bonnes idées : de la poussière tombant du plafond tombant sur l’entité et la rendant partiellement visible et le début d’une sextape.

Cette troisième fournée n’offre pas grand-chose de neuf puisqu’on y retrouve tous les gimmicks des deux premiers films tournés de manière si grotesque que l’on n’y croit pas un seul instant. La force du premier film était d’introduire le fantastique de façon légère et « possible », ce qui le rendait sinon effrayant du moins intriguant. Le film de Peli faisait travailler l’imagination du spectateur en lui montrant ce qui, peut-être, se produisait la nuit dans sa chambre de manière subtile et suggérée. Hormis les désormais traditionnels claquements de porte, chutes de cadre et ouvertures de lumière inopinée, les réalisateurs de poussent le bouchon plus loin transformant Paranormal Activity III en une parodie involontaire puisque s’y retrouvent pêle-mêle une jeune fille dotée d’une belle érection nocturne, se heurtant à un mur invisible (ndlr : bel hommage à l’Exorciste de Renny Harlin) et un fantôme se baladant avec un drap sur la tête. Le tout avec les jump scares de rigueur et le son qui augmente de 110 décibels à chaque claquement de porte. Preuve que la franchise arrive doucement à sa disparition…

Tout ça envoie le film de plein pied dans le grotesque. La sensation de ridicule se voit encore renforcée par un final complètement à côté de la plaque qui tente vaguement d’expliquer les origines du phénomène. Contrairement à Saw, la saga Paranormal Activity est morte née avec le premier film en ne parvenant jamais à se réinventer ou à créer une mythologie iconique ou cohérente. Dans ce genre de blague, le plus dur est toujours la chute.


Critique de Paranormal activity 3 - L’Arnaque
Par : Damien Taymans

Succédant aux séquelles de Saw dans la grande tradition du film d’horreur d’Halloween, les films de la franchise Paranormal activity répondent à la logique marketing du tant-que-ça-rapporte-on-lâche-pas. Le troisième opus a à peine débarqué dans les salles qu’une quatrième fournée est d’ores et déjà annoncée par Oren Peli et ses confrères producteurs. N’ayant cure du flop critique subi par le deuxième épisode, les producteurs maintiennent dans la chaire de scénariste Christopher B. Landon, co-signataire des scripts du convaincant Paranoïak et de l’insipide Blood and chocolate. Qu’à cela ne tienne, ayant échoué à ériger une séquelle-simultanée convenable, Landon plonge aux origines du trouble fantomatique vécu par les sœurs Katie et Kristi qui ont vu leurs domiciles respectifs mis sens dessus dessous par un spectre des plus intrusif.

Back to the eighties avec des bandes vidéo d’archives familiales montrant l’enfance agitée des sœurettes persécutées par l’invisible Tobby. A en croire les nombreux extraits et bandes-annonces diffusés sur la Toile, Paranormal activity 3 puise dans l’éventail des phénomènes paranormaux cinégénisés par une multitude de grands cinéastes (John Hough, Robert Wise, Steven Spielberg, Jaume Balaguero, Guillermo del Toro, pour ne citer qu’eux). La Carol-Anne de Poltergeist est même ouvertement citée, certaines séquences cultes à peine détournées, les poncifs volontairement soulignés (les principales victimes sont des fillettes, créature favorite des ectoplasmes au cinéma, à telle enseigne que même Casper ne s’acoquine qu’avec elles). Et l’amateur envieux se heurte, à l’instar de l’une des deux mômes de l’histoire, un mur invisible en pleine face à la découverte du film. Au moment même où le Mad movies publie un dossier consacré aux fausses-trappes que constituent parfois les trailers, le film d’Henry Joost et Ariel Schulman revendique le trône des pires arnaques promotionnelles. La majorité des scènes à sensation des bandes-annonces brillent par leur absence : du coup, la fumisterie bouleverse les courageux qui viennent d’ingérer trois-quarts d’heure de vidéos familiales à peine marquées par l’une ou l’autre manifestation anecdotique.

Dépourvu de la moindre progression narrative, Paranormal activity 3 se contente d’enchevêtrer au sein de ces morceaux de vie d’une famille certes plus sympathique que les précédentes (le paternel est un nerd, la mère une cartésienne invétérée) quelques séquences paranormales rasantes (les mêmes ficelles servent encore et toujours) voire drôles (le drap volant tout seul dans la cuisine, irrésistible). Cette seconde tentative de greffer une mythologie à l’histoire originelle de Micah et Katie est un nouveau pavé propulsé dans la mare qui, scores du box-office oblige, n’en a sans doute pas fini de provoquer des ronds dans l’eau...


Commentaires sur le film

Super critique :)

2 etoiles

daube Daube !

Très bonne critique !
Moi personnellement j’ai été très déçu par le troisième opus, la B.A promettait un film excellent avec des scènes surprenantes mais une fois le cul posé sur le fauteuil il se passe pas grand chose et on s’ennuie rapidement ! Certes j’ai bien sursauté quand les meubles de la cuisine tombent du plafond !
Mais ce film reste une grande déception, espérons un DVD avec des bonus DONT LES SCÈNES DE LA BANDE ANNONCE !!

30 octobre 2011 à 13:10 | Par Tibo

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage