Critique de film

pub

Panic Button

"Panic Button"
affiche du film

Panic Button suit quatre jeunes qui ont gagné un voyage pour New-York via un site de réseau social. Dans l’avion qui les y conduit, un message les informe que des personnes qui leur sont proches sont détenues captives et qu’ils doivent se battre entre eux pour survivre et sauver les leurs. Ils apprendront alors un peu tard et à leurs dépends que dévoiler sa vie sur le net peut avoir des conséquences mortelles dans la vraie vie.

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Panic button - Y a-t-il un pilote dans l’avion ?
Par : Damien Taymans
Tags : BIFFF 2012

"You don’t get 500 million friends without making a few enemies" rappelait à juste titre la tagline de The Social Network. Les pensionnaires des réseaux sociaux qui font la navette quotidienne de profil en profil et taguent sans vergogne le mur de leurs camarades virtuels ne mesurent pas parfois pas les conséquences de leurs actes et le poids des renseignements souvent intimes qu’ils exhibent aux yeux de tous. Par contamination virale, le réseau social sape le droit à l’oubli et désape ses usagers : en deux coups de cuiller à pot et autant de clics, l’individu est mis à nu. Ses informations les plus intimes sont placardées, ses orientations sexuelles et politiques surlignées, ses modes de pensée décryptés. Pour peu que ces données échouent dans les mains d’un individu omnipotent et malintentionné, l’usager quitte sa piscine virtuelle pour se retrouver noyé dans un océan de merde bien réel. Les pensionnaires de all2gethr.com n’échappent pas à la règle. Quatre utilisateurs forcenés vont l’apprendre à leurs dépens ; les veinards embarquent à bord d’un jet privé direction New York aux frais de la princesse jusqu’à ce qu’une tête d’alligator animée ne les convie à un jeu aux règles on ne peut plus simples : ils doivent révéler leurs secrets les plus enfouis sous peine de voir disparaître des amis de leur communauté virtuelle...

Panic Button (littéralement bouton d’urgence, de ceux placés dans les chambres de tous les Sofitel), petite pellicule indépendante troussée au pays de Galles pour un budget des plus modeste (300 000 livres sterling), compense son évident manque de moyens par une série de choix ingénieux. Le huis clos, tradition de ce type de production fauchée, est transporté à quelques milliers de pieds d’altitude ; le processus, bien que calqué sur celui de la franchise Saw (les détenus ont commis une faute qu’ils doivent expier en suivant à la lettre les indications d’un chef d’orchestre invisible), se démarque des nombreuses décalques en se focalisant davantage sur l’atmosphère paranoïaque que sur les détails anatomiques de démembrements sanglants.

Ce coup de genou asséné dans les roustons de Jigsaw et de ses potes de chambrée, Chris Crow (Devil’s bridge) et ses co-scénaristes s’échinent à varier les plaisirs pour que l’intrigue ne prenne pas de plomb dans l’aile (symptôme évident d’un crash à venir). Chaque occupant du fuselage s’agite à qui-mieux-mieux pour distraire l’hôte écaillé en priant Dieu que ce dernier ne l’accoste (warf !) pas personnellement ou ne s’en prenne à l’un de ses proches. Les langues se délient, les personnalités s’affirment, la torpeur est omniprésente : le sang peut commencer à couler... Plus sage et plus efficace (la tension fonctionne ici à plein régime) que ses pendants horrifiques (Death tube, Chain Letter), Panic button peine cependant à maintenir l’intérêt sur la durée et finit par se mordre la queue dans son dernier tiers où se voit recyclée à l’infini la même mécanique grossière.

N’oubliez pas d’observer les consignes de sécurité car le voyage risque d’être traversé de secousses... Panic button, version au climax étouffant de Y a-t-il un pilote dans l’avion ?, soutient aisément la comparaison avec n’importe quelle séquelle de la saga Saw et opère un vrai tour de force en confrontant le spectateur à son rapport propre aux réseaux sociaux. Posez-vous donc la question : et si votre historique de navigation tombait dans de mauvaises mains ?


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017
affiche du film
The Circle
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage