PIFFF

PIFFF 2016 - The Unseen

Le cinéma d’horreur n’aime rien tant que revisiter ses grands mythes et moderniser ses monstres légendaires. Avec The Unseen, Geoff Redknap, spécialiste des effets spéciaux, s’est fixé pour but de déshabiller de ses oripeaux gothiques et scientifiques l’histoire de l’homme invisible. Redknap va mettre à profit ses compétences en effets spéciaux apprises sur la série X-Files et sur de grosses machines hollywoodiennes comme Deadpool ou Watchmen pour donner corps et vie à l’invisibilité de son anti-héros. Traitée comme une maladie de peau, l’apparition de cette tare physique reste un mystère pour le spectateur comme pour le protagoniste. On saura juste que l’hérédité joue sur l’apparition de la maladie mais sans plus d’explication. Le traitement de ce syndrome résume tout le récit. Le mot d’ordre du métrage est réalisme et refus du spectaculaire.

The Unseen déleste l’homme invisible de tous les clichés habituellement associés au mythe. Point de scientifiques, de bandelette ou de laboratoire isolé. Ici, l’apparition de l’invisibilité est montrée comme une souffrance, une malédiction, une maladie qui provoque l’isolement et le repli sur soi. L’invisibilité physique n’est rien de plus qu’une métaphore sur la disparition sociale d’un homme que la société ne veut plus voir. Sa particularité physique le coupe, petit à petit du monde, de ses collègues de ses amis et pire, de sa famille. Même s’il use d’un argument fantastique classique, The Unseen n’est rien de plus qu’un drame familial doublé d’une réflexion sur le deuil et l’hérédité.

Redknap situe son histoire dans l’Amérique des cols bleus, dans le Nord du pays là ou le climat est aussi rude que les caractères. Une Amérique oubliée, rurale, éternelle, l’Amérique des bûcherons, des chemises à carreaux, des pick-ups et des rades dans lesquels la bière permet d’oublier les soucis pour un soir. Cette peinture de l’americana constitue un des points forts de The Useen qui est un vrai film de personnages. Le quotidien n’est ni magnifique ni misérabiliste, il est tel qu’il doit l’être : difficile mais avec quelques sourires. La relation père - fille au centre du récit est aussi parfaitement réussie, finement écrite, juste et sobre, elle montre le combat d’un père dont la présence auprès de sa fille perdue de vue durant des années augmente au fur et à mesure que sa présence physique disparaît. Invisible physiquement, il est pourtant plus présent pour sa fille, rapprochés par la même malédiction.

The Unseen se rapproche du cinéma de Jim Mickle dans sa manière de faire apparaître l’horreur ou le fantastique dans un environnement réaliste. Dans cette faculté de ne rien exagérer, de ne rien amplifier et de payer son tribut au cinéma classique américain. Pourtant, le film pèche au niveau d’une écriture trop dispersée et faiblit dès qu’on s’éloigne des personnages. Plusieurs sous-intrigues assez incompréhensibles et fort mal incorporées parasitent un récit qui aurait gagné en simplicité, en clarté. Tout cela offre un rythme bancal, boiteux au métrage qui regagne en intérêt dès qu’il colle à ses protagonistes

L’invisibilité est bien retranscrite à l’écran. Peu à peu la peau devient translucide, jusqu’à laisser apparaître la chair qui elle met disparaît pour laisser apparaître les organes qui, à leur toue peu à peu disparaissent pour laisser un vide, invisible. Si Redknap n’y a recours qu’avec parcimonie, les effets sont parfaitement gérés et marquent durablement le spectateur par leur étrangeté. On est face à une manière tout à fait inédite de représenter cette bonne vieille invisibilité.

Malgré des défauts d’écriture et de construction narrative qui en gâchent la compréhension et amoindrisse sa puissance émotionnelle, le premier film de Geoff Redknap est une belle proposition de cinéma. Moderne dans sa représentation du mythe mais classique dans son approche, The Unseen mérite bel et bien d’être vu.


Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Small Town Killers
2017
affiche du film
The Circle
2017
affiche du film
K-Shop
2016
affiche du film
Extinction
2015
affiche du film
Attraction
2017
affiche du film
Tunnel
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage