News

PIFFF 2014 - Ca balance pas mal à Paris

27 octobre 2014 | Par : Damien Taymans

Aaah, la Ville Lumière, sa Tour Eiffel, sa pollution, ses embouteillages, ses Parigots, son prix exorbitant du mètre carré. Ouais, Paname, c’est pas une sinécure pour tout le monde. Oui mais Paris reste le carrefour de la culture de l’Hexagone avec ses dizaines de théâtres, ses cabarets en veux-tu en-voilà et ses festoches que pour les compter faut y aller sur les doigts de Django Reinhardt comme disait l’autre. Et non des moindres, le PIFFF pose à nouveau ses valises au Gaumont Opéra Capucines pour six jours de réjouissances fantasticophiles.

Et au programme, on trouve quelques petites bombes qui risquent de vous péter à la fiole comme la comédie néozélandaise Housebound, une vénéneuse histoire de domination à l’impact sensitif total intitulée The Duke of Burgundy, la dernière folie du tandem Benson et Moorhead (la claque Résolution) qui prend la forme d’une romance organique, sexuelle et monstrueuse et répond à un nom de saison, Spring et enfin, le délire sado-maso-bandulatoire du génie Matsumoto R100. On retrouvera aussi le dernier Kevin Smith (Tusk), un Miike en méforme (The Mole Song : Undercover Agent Reiji) ou encore un essai gorasse assez navrant (Starry Eyes).

"Mais c’est pas tout, mais c’est pas tout" claironnait Bourvil. Et il avait foutrement raison vu qu’à côté de ces avants-premières se dévoile également la progra des séances de courts-métrages orchestrée de main de maître par le cador du court Benjamin Leroy. Tout ce programme est entièrement dévoilé sur le site officiel du festival.

Notez bien les dates et réservez votre hôtel. Ca vaut vraiment le détour...

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage