Critique de film

pub

Zombie Global Attack

"Osombie"
affiche du film

Dusty se rend en Afghanistan pour retrouver Derek, son frère disparu, un théoricien de la conspiration persuadé qu’Oussama Ben Laden est encore en vie. Arrivé sur les lieux, elle rencontre des agents des forces spéciales et apprend que son frère n’était finalement pas si fou que ça : revenu d’entre les morts, Oussama Ben Laden est sur le point de conquérir le monde avec son armée de zombies…

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Osombie - Oussama l’air d’un gros nanar !
Par : Wizzdumb

Petite série B financée - entre autres - par la plateforme Internet Kickstarter, Osombie peut se résumer très succinctement : des zombies djihadistes dirigés par Ben Laden se font exploser la cervelle par une troupe de l’OTAN. Ces irréductibles troufions chargés avec au moins trois tonnes chacun d’armes et de munitions doivent en effet (re)rechercher le vilain Oussama pour le (re)tuer. Mais ils croisent sur leur route Dusty, une jeune prof de Yoga du Colorado (ça s’invente pas), qui est partie à la recherche de son frère Derek, persuadé à raison que Ben Laden est encore en vie et qu’il s’apprête à lever une armée de morts-vivants.

Au niveau des personnages phare de cette histoire dense et pleine d’émotion (merde, je viens de recracher mon café !), nous avons :
- Tomboy, interprétée par Danielle Chuchran (récemment vue dans Snow Beast) : pour bien commencer ses journées en Afghanistan, cette blondinette en treillis s’exerce au katana au lever du soleil et utilise un maquillage warproof.
- Dusty, jouée par Eve Mauro (Zombies VS Strippers, et le futur Sorority Party Massacre) : civile américaine dont l’expérience en terrain hostile doit se limiter à l’ouverture des soldes, Dusty a tout prévu pour sa survie. Cuissardes à talons hauts, sac de couchage rouge pétant pour se faire passer pour un cuberdon inoffensif en plein désert et lunettes de soleil accrochées au top échancré. À noter que le maquillage warproof de Tomboy semble également se vendre au Colorado…

- Chip (Corey Sevier, vu dans Immortals ou encore Age of the Dragons) : ce barbouze doit être soit un fan de Zebda et de leur tube « Tomber la chemise » soit vouer un culte à Taylor Lautner, parce qu’il passe la moitié du film torse poil sous n’importe quel prétexte (à la limite du « t’as plus de PQ ? Tiens, prend mon T-Shirt. »)
- Joker (Paul D. Hunt) : coiffé comme un danseur de flamenco, ce militaire s’entraîne pour le concours de la vanne la plus pourrie et fait plus attention à ses mèches rebelles qu’aux vrais rebelles.
- Derek (Jasen Wade) : frérot complètement perché, son flair ne l’empêche pas d’être con à bouffer du foin, à l’instar de sa rencontre avec un petit afghan à qui il demande « mais pourquoi tu n’es pas à l’école ? ». Hhm, elle est dure celle-là… Peut-être parce qu’ils sont en guerre et subissent une invasion de zombies ? Le doute plane encore.

Maintenant, le scénario. Ecrit par Kurt Hale, abonné aux comédies DTV, Osombie avait tous les ingrédients pour en faire une bonne pochade transgressive et décomplexée. Et pourtant la réalisation de John Lyde se montre très timorée pour ce qui est de la provoc’ rock’n roll et se contente d’un schéma épuisant : un décor, des zombies attaquant à deux à l’heure, fusillades, explosion de têtes en image de synthèse. Dodo, puis nouveau décor et rebelote pendant une heure. Alors, évidemment, au bout de la centième gueule de taliban passée à la moulinette du CGI, on commence à regarder sa montre en baillant crapuleusement. La copine passe en coup de vent : « tiens, tu regardes un de tes vieux Delta Force ? ». Hé non, même pas.

Tout, bien sûr, n’est pas à jeter. Des réflexions éthologiques très intéressantes sur la boulimie présupposée des zombies (puisqu’on ne les voit jamais faire caca) amènent un sourire, mais c’est quand même très maigre comme butin de guerre pour un film qui promettait bien plus.

Nanar inoffensif, Osombie n’assume pas son pitch déjanté, abuse des CGI pour ses zombies désincarnés et sous-exploite de façon incompréhensible son Oussama, qui reste sur le taliban de touche pendant la majeure partie du film. Bouh, déception !


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017
affiche du film
The Circle
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage