Ose court

OSE COURT - Létale Entorse

20 novembre 2009 | Par : Gore Sliclez

Juste une mise au point

Comme dirait monsieur McCain, ce n’est pas la quantité qui prime mais la qualité. Et ben c’est un peu le cas de ce court métrage réalisé par Stephen Bigot et intitulé Létale Entorse, un polar de trois minutes sous forme de face-à-face entre deux braqueurs qui se retrouvent après le casse dans un café de la capitale. Tout s’est mal passé et c’est l’heure des comptes. Deux gueules, deux acteurs qui nous rappellent ces films policiers qui marquèrent la mémoire de nos pères ou plus récemment un Heat toutes proportions gardées. Ajoutez un final "détonnant" et vous avez un court en véritable exercice de style qui rend hommage sobrement et efficacement au polar bien testostéroné.

- Tu crées des BD, des jeux vidéos, tu es passionné de cinéma et d’informatique mais quel est ton parcours pour ceux qui ne te connaissent pas encore ?

J’ai commencé par faire du dessin des mon plus jeune âge, à 4 ou 5 ans j’étais déjà en train de créer mes histoires en dessinant, en faisant des BD très influencées par les séries et les films de l’époque (ah ces années 70-80, Steve Austin, Goldorak, Star Wars…). Vers 16 ou 17 ans je me suis mis à l’informatique principalement pour créer des jeux, fin des années 80 on pouvait faire seul un jeu qui marche en un ou deux mois, ca n’avait rien à voir avec les superproductions de maintenant. Après mes études j’ai travaillé dans l’informatique mais en parallèle j’ai commencé à apprendre comment concevoir un film, le matériel à utiliser et les softs pour exploiter ces images. Mon expérience dans la BD m’a servi pour le découpage des plans car il y a beaucoup de similitudes. J’ai tourné mes premiers courts-métrages, puis des films institutionnels, je bosse maintenant avec Franck Delhaye sur des séries de films publicitaires.

- Tu aimes le genre Thriller fantastique. Peux-tu nous parler de tes précédents courts justement ?

Ado j’étais passionné de bouquins fantastiques, Stephen King, Graham Masterton… Je dévorais tous ces scénarios incroyables. Alors avec le développement du numérique dans les années 2000, quand j’ai pu maitriser un peu la construction d’un film et que je me sentais prêt à pouvoir raconter une histoire en la filmant, je me suis lancé et ça a été très formateur. J’ai effectivement tourné plusieurs films sur le thème du fantastique, je n’ai même fait que sur ce thème pour commencer. C’est un genre qui ne plait pas à tout le monde, mais on a quand même eu le plaisir de pouvoir remporter des prix avec ce genre de film comme pour notre court-métrage ‘Mortel Cliché’.

- Tes connaissances en informatique ont dû justement t’aider pour l’effet spécial de la scène finale dans Létale Entorse ? Comment t’y es-tu pris ?

Oui ca c’est un plus, le fait de faire la 3D et de l’intégrer sur les plans permet de savoir exactement comment gérer la caméra au moment du tournage pour optimiser le rendu final. Surtout s’il y a une part d’impondérable, sans dévoiler la fin pour une scène on devait tourner dans la rue sur un grand axe Parisien, avec le moins de voitures possibles pour le bon fonctionnement du trucage. On a donc tourné très tôt le matin et à un endroit pas tout à fait prévu au départ car il fallait faire avec la circulation, c’est bien dans ce cas la, d’avoir en tête les effets que l’on va faire ensuite pour ne pas se tromper sur le plan tourné.

- Tes autres courts aussi bénéficiaient d’effets spéciaux numériques (notamment Profil Bas). Une autre de tes passions ?

Toujours dans l’esprit de vouloir raconter des histoires fantastiques, c’est bien de ne pas être trop limité par la technique et de pouvoir se dire « ok, il faut que ce métro déraille, alors on va le faire se retourner ». Mais sans non plus tomber dans le trucage gratuit, il doit juste servir le scénario. Mais pour Létale Entorse avant de penser aux effets spéciaux je voulais surtout avoir un rendu optimisé de l’image, il est en Full HD - Cinémascope. Il a été tourné avec un mini 35 et des optiques efficaces ce qui donne du caractère à l’image.

- On a également l’impression d’y voir des références au cinéma d’angoisse asiatique mais aussi policier non ?

C’est vrai que dans ‘Profil Bas’ il y a une référence à ‘The Ring’, surtout dans l’apparence de la femme. Mais bon j’étais encore loin du compte, je tâtonnais encore dans les trucages.

- D’où vient le titre “Létale Entorse” ?

C’est Eric Coustaud avec qui j’ai écris le scénario, qui à trouvé ce titre. J’aime bien le côté paradoxal des deux mots, ‘Entorse’ pour son côté légère digression, et ‘Létale’ pour sa signification mortelle.

- Tes choix de casting sont plutôt judicieux. Ce sont des acteurs avec des “gueules” ! Comment les as-tu choisis ?

J’ai rencontré Eric lors du tournage d’une publicité, le courant est tout de suite passé, on a très vite voulu travailler ensemble. J’avais en tête depuis un moment un scénario de truands avec deux personnages fort. Eric a écrit les dialogues, on avait vraiment deux styles de caïds différents, le ‘boss’ qui a un certain code d’honneur et son partenaire beaucoup moins carré et très froid par rapport aux événements. Il fallait trouver un comédien pour endosser le rôle du ‘boss’ et la encore, lorsque j’ai rencontré Alexandre ça à tout de suite fonctionné. Ils ont vraiment fait du super boulot et ont su faire ressentir cette tension, tout en ayant aussi un ton caustique. Pour qu’un projet aille dans le bon sens j’accorde beaucoup d’importance à l’affect et j’aime bosser avec des gens passionnés, c’était vraiment le cas de toute l’équipe sur ce film.

- La durée du film est de 3:38’. C’est pas un peu court pour les projos festivals ?

Oui c’est juste, c’est clair qu’un format court comme celui-ci lors d’un festival offre moins de visibilité qu’un film de 20 min. Il faut être d’autant plus percutant pour marquer les esprits, mais c’est loin simple ! La 1ere inscription du film a été au Festival SkyProds et il vient d’être sélectionné on verra bien la suite…

- Un café comme lieu principal du film c’est pas évident pour le son ça non ?

Pas évident pour le son mais aussi pour la lumière à cause de la véranda qui donnait une lumière très forte sur une partie du café, puis très sombre au bout de deux mètres. Pour le son c’était aussi ‘sympa’… bruits de vaisselles, bruits du frigo qui se déclenche…, l’équipe a fait du bon boulot. J’en profite pour les remercier, Séverine, Alex, Manu, Karine et Romain qui s’est occupé entre autre du sound-design et des corrections de ses bruits parasites.

- Belle pub pour les proprios du Phyto Bar...

Oui, j’ai connu des tournages plus difficiles, c’est agréable de bosser dans un café. On a pu fêter la fin de tournage directement sur les lieux du crime… Et puis on a été respectueux de l’endroit, tout ce qu’on a cassé, ne l’était que virtuellement…

- Après quelques courts déjà, sens-tu un changement dans ta façon de travailler ?

Et bien déjà, il y a une évolution de matériel, depuis que j’ai commencé j’en suis à mon cinquième changement de caméra, et maintenant j’arrive vraiment à obtenir ce que je voulais au niveau rendu, une image très cinéma. En dehors de l’expérience évidente au niveau technique et artistique que peu apporter la réalisation d’un court, il y a aussi une évolution dans l’organisation du tournage, j’aime bien maintenir une certaine cadence dans les prises, même si bien sur il y a des contraintes de réglages lumière, cadre, son… je trouve important de garder ce rythme pour optimiser la concentration tant au niveau de la technique que pour le jeu des acteurs.

- Tu t’intéresses beaucoup à la 3D. Comptes-tu faire un film dans ce format un jour ? C’est un fameux budget...

Je trouve les outils 3D vraiment passionnant à utiliser, c’est un apport incroyable pour ajouter des effets à un film. Mais il faut connaitre ses limites savoir modéliser des objets 3D et les intégrer c’est une chose, concevoir un personnage, l’animer s’en est une autre. Je n’ai pas les connaissances pour, et je suis très admiratif du talent des créateurs des films Pixar par exemple.

- Que penses-tu justement de l’importance que prend de plus en plus la 3D dans le cinéma de genre ? Penses-tu qu’il a de l’avenir ?

Comme je le disais un peu tout à l’heure, si c’est pour servir une histoire et rendre crédible une situation c’est parfait. Mais je reste plus impressionné par une histoire et l’ambiance d’un film que par une débauche d’effets spéciaux et de 3D avec rien derrière. Je viens de voir 2012, c’est époustouflant au niveau des trucages mais le scénario est vraiment très très pauvre…

- Impatient d’aller voir Avatar ?

Oui, même si je suis plus fan de Fantastique que de Science Fiction, je pense que ca va faire mal, j’ai hâte de voir ce que James Cameron nous a préparé.

- Quels sont justement tes goûts cinématographiques ?

Au niveau des réalisateurs j’aime beaucoup le travail de David Fincher, Robert Zemeckis, Steven Spielberg, Martin Scorsese. Pour les acteurs Jack Nicholson, Anthony Hopkins, Robert De Niro...

- Tes projets pour le futur ?

Et bien on a de très bons retours sur ‘Létale Entorse’, mais on nous dit souvent qu’il faudrait que ca soit plus long. J’ai pris beaucoup de plaisir du début à la fin à créer ce film, alors avec la même équipe on est en train de travailler sur la préparation d’un nouveau court-métrage, avec une histoire et des personnages complètement différents mais en gardant une ambiance proche. Nous a rejoints sur ce projet la scénariste Américaine Chris Simon, qui nous apporte vraiment une autre vision, une approche différente sur la construction du scénario et des personnages, c’est très intéressant. On aura plus de moyens matériels et humains, donc on a de bonnes raisons d’être très optimiste sur ce nouveau projet. Ça sera avec plaisir que je viendrai en parler sur www.cinemafantastique.net...

PORTRAIT

Commentaires

JE VIENS DE DECOUVRIR CE SITE ET JE SUIS DEJA IMPRESSIONE PAR CE TALENT JE SERAIS FIER QU’ON RESTE EN CONTACTE PERMANANT PARCE QUE JE VES TE RESSEMBLE

11 juillet 2010 | Par ESSO

Je suis depuis quelques années ton travail Stephen, tu as beaucoup de talents et de multiples compétences ce qui est hors du commun. J’ai beaucoup d’admiration pour les personnes qui se construisent toutes seules. Félicitation et continus tes films en nous plongeant dans ton univers…

25 novembre 2009 | Par etohook

J’ai eu la chance de voir le film et j’ai particulièrement aimé l’ambiance du film, le montage est efficace et les comédiens sont convaincants. Bel exercice de style car tout se passe dans ce dialogue intense entre les 2 types. Bravo

25 novembre 2009 | Par Fab

Court mais bon

22 novembre 2009 | Par phil

J ai beaucoup aimé letale entorse, on sent qu il y a une bonne équipe derriere ce film. Bonne continuation pour vos projets à venir !

22 novembre 2009 | Par Jean-Marc95

Presentation et interview qui donne envie de voir le film

22 novembre 2009 | Par Belfegore

Film rythmé et efficace. Bravo à toute l’équipe.

21 novembre 2009 | Par ThéaIDF

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage