Ose court

OSE COURT - Employé du mois

18 juillet 2011 | Par : Damien Taymans

Monstrueuse réinsertion

Lauréat du Prix Taurus studio au dernier festival du NIFFF, Employé du mois est parvenu à soutirer quelques éclats de rire à une assistance assez conséquente venue contempler le savoir-faire des futurs réalisateurs de genre suisses. Disons-le tout net, le court d’Olivier Beguin (Dead bones) a fait souffler un vent de fraicheur au sein d’une sélection rarement convaincante et trop souvent engoncée dans un premier degré fatigant.

L’Employé du mois débarquait à point nommé. Stéphanie (la toujours aussi craquante Catriona McColl) accompagne les chômeurs vers le chemin de l’emploi. Mais lorsque ces chômeurs sont des personnages aussi mythiques que des vampires, des sorcières ou des fées, le chemin promet d’être semé d’embûches. Recyclant toutes les créatures mythiques du bestiaire fantastique (morts-vivant, fée, sorcière, vampire, momie), le court scénarisé par Colin Vettier (Ouvert 24/7) et Olivier Béguin égraine un siècle de cinéma fantastique, faisant naître l’humour de situations professionnelles taillées sur mesure pour chacune des créatures.

Quant à savoir lequel de ces monstres mythologiques obtiendra le titre d’employé du mois, difficile à déterminer. Une seule certitude, Employé du mois méritait amplement de devenir le court-métrage de l’édition.

L’INTERVIEW DU REALISATEUR

Comment est né le projet Employé du mois ?

Je travaillais au développement de mon premier long-métrage, STRESSEURS, et on prenait un peu de retard sur le script. Pour ne pas rester sans rien faire, je me suis décidé à faire un court en parallèle. Je voulais un nouveau « challenge » après DEAD BONES, mais tout en faisant un film moins lourd au niveau logistique. Une comédie me semblait donc remplir ces « conditions ». J’ai approché Colin Vettier que j’avais rencontré au Festival Mauvais Genre il y a plusieurs années pour voir si ça pouvait l’intéresser de co-écrire le scénario et il a été partant tout de suite. A partir de là, on s’est vu une fois et le reste de l’écriture s’est fait via de longues sessions Skype.

C’est ta première incursion dans le registre de la comédie. Comment as-tu envisagé la construction du film afin de soutirer un maximum de rires à l’audience ?

Dès le début l’idée était de maximiser l’humour. La formule « à sketchs » s’est un peu imposée d’elle-même. On a discuté un moment avec Colin au sujet d’une trame centrale, d’une narration plus « directive », mais on a bien vite abandonné l’idée car on sentait que ça plomberait le rythme.

Comment le film a-t-il été financé ?

On a bénéficié de soutiens locaux principalement : le Fonds pour l’encouragement de la culture cinématographique du Canton de Neuchâtel, la Loterie Romande, la Fondation culturelle de la Banque Cantonale Neuchateloise, ainsi que le Fonds Regio films. Malheureusement l’Office fédéral de la Culture et la TSR n’ont pas retenu le projet. Un petit budget donc, où tout le monde est très peu payé.

De quels moyens techniques disposiez-vous pour Employé du mois ?

On a utilisé le matériel d’Artaban.tv, la boite du chef-opérateur, David Baumann. Il a amené deux Canon 5D, des objectifs, steadycam et travellings, ainsi que les lights, principalement des panneaux LED.

Après Ken Foree dans Dead Bones, c’est Catriona MacColl qui obtient le premier rôle dans Employé du mois. Comment l’as-tu convaincue de rejoindre votre équipe ?

David Scherer, le maquilleur VFX avait travaillé avec elle sur le segment de Richard Stanley pour THE THEATRE BIZARRE. Je lui ai donc demandé s’il pensait qu’elle pouvait s’intéresser à un court ? Il a fait l’intermédiaire et elle a tout de suite été intéressée par le projet.

David Scherer assure les maquillages du court. Ca devait être un véritable challenge de recréer autant de créatures différentes ?

Il a effectivement fallu qu’il crée 5 personnages (2 étant des persos utilisant du digital et non du make-up), ce qui n’est pas évident au niveau du timing. Il fallait entre 1h et 3h de maquillage suivant la créature, donc quand on en a 2 par jour au planning, ce n’est pas aisé. Mais on s’en est sorti. Dans le stress, mais bon...

Qu’en est-il de Stresseurs, ton premier long métrage ?

C’est un thriller que j’espère tourner l’année prochaine. On termine actuellement le script avec Karim Chériguène et Jean-Philippe Certa et on sera prêt à démarcher les prods le mois prochain.

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Jessie
2017
affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage