Ose court

OSE COURT - Dieu reconnaîtra les siens

1er août 2013 | Par : Seb Lecocq

Sur le tournage

Depuis le début, on vous a parlé du film et on a suivi les pérégrinations de l’équipe de Dieu Reconnaîtra Les Siens. De l’annonce du projet à la récolte de fonds en passant par la diffusion des photos promos et des toutes premières images. Aujourd’hui que l’argent est rassemblé et que le film se tourne, on veut être certain que notre argent (et le vôtre) a été bien investi. On s’est donc invité sur le plateau de Dieu Reconnaîtra Les Siens à Sucy-en-Brie à moins d’une heure, en transport en commun, du centre de Paris.

Première bonne nouvelle dès l’arrivée sur le lieu de tournage, la somme de matériel rassemblé. Manifestement, l’équipe n’est pas venue là pour beurrer des sandwichs ou enfiler des perles mais pour bosser le plus sérieusement du monde. Chaque poste est occupé et tout le monde, du producteur au régisseur, s’affaire afin de réaliser le meilleur film possible. Le décor est impeccable lui aussi, une grande bâtisse, labyrinthique entourée de verdure. Parfaite pour situer le films dans les seventies et pratique pour permettre à tout le monde de travailler sans se marcher sur les pieds. Dès mon arrivée, vu de l’extérieur, le plateau transpire le professionnalisme. Tout le monde s’active à préparer les premiers plans du jour qui en compte énormément. Quand on doit tourner un quart d’heure d’images en quatre jours, on n’a pas la moindre seconde à perdre. Très vite, Maximilien Poullein, un des acteurs joue à merveille son rôle de VRP et m’introduit, en de trop élogieux termes, à chaque comédien et chaque membre de l’équipe avant de me vanter la bonne tenue du tournage, la compétence des techniciens et de me faire un historique de la maison suivi d’une visite guidée du plateau. A pas feutré pour ne pas dérager le réalisateur. A peine arrivé, j’ai déjà l’impression de tout savoir sur tout le monde.

J’ai la chance de voir quelques plans tournés la veille, chaque image est soignée et élégante, les cadres sont précis et l’hémoglobine est de la partie. L’occasion de pouvoir admirer le travail de David Scherer qui trouve encore une fois matière à prouver qu’il fait partie des meilleurs spécialistes européens. L’équipe se met au travail et les plans se tournent, une scène de combat, un enfourchement et la mort d’un personnage. La matinée n’aura pas été perdue. Sur le plateau, tout le monde bosse de façon hyper carrée. L’atmosphère du plateau est beaucoup plus professionnelle que sur le set de certains longs métrages. C’est dire si Cédric Le Men et la production tiennent à réaliser le meilleur film possible. La complicité artistique qui unit le directeur de la photographie et le réalisateur n’est pas feinte. Les deux hommes s’entendent parfaitement sur la lumière et le style général à donner au film. Une ambiance old school, soignée mais brute.

Le plus grand soin et la plus grande précision sont de mise dans tous les secteurs. Il suffit de voir l’impressionnante clé à molette que trimballe partout David Doukhan pour s’en convaincre. Le comédien du Réserviste, trouve un rôle à la mesure de son physique. Musclé. Sur le plateau personne ne chôme, les acteurs sont envoyés au maquillage, les machinos préparent la scène suivante et le réalisateur et son chef opérateur démarrent un énième conciliabule. Un petit coup d’œil sur le plan de travail pour constater que « bon les gars on est à la bourre alors on se dépêche ! ». Je quitte le plateau pour m’entretenir avec les comédiens qui tous, du plus expérimenté au plus novice, croient énormément en ce projet et en vantent chaque aspect avec envie et fierté. Tout le monde se donne à fond pour mener le film à son terme, dans les meilleures conditions possibles. Plusieurs plans sont dans le boîte et l’heure du déjeuner approche. Je remercie tout le monde, échange encore quelques mots avec les comédiens disponibles et impliqués avant de quitter le set et de laisser tout le monde se retrouver tranquillement savourer sa pause déjeuner car pour eux, la journée sera encore longue. Une petite visite qui rassure sur le sérieux du projet. Les quinze mille euros rassemblés sont en de bonnes mains et chaque centime aura été rentabilisé au maximum. Croyez-moi, au vu des images que j’ai pu voir, Dieu Reconnaitra Les Siens ne devrait pas tarder à faire parler de lui dans le petit monde du court-métrage.

Commentaires

C’est absolument génial et j’ai hâte de voir le court métrage.

2 août 2013 | Par Le Men

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage