Ose court

OSE COURT - AngelA’SS & Chaperon Noir (1)

7 novembre 2009 | Par : Gore Sliclez

Entre Ange et Démon...

Il était une fois... deux courts métrages ovni, entre féérie et érotisme malicieux, objets d’une rencontre entre deux univers qui se complètent, celui de Mick Bulle, réalisateur et photographe, et Melissa Mars, chanteuse et comédienne. Celle-ci n’est plus à présenter depuis un certain Papa m’aime pas en 2003 ou encore son duo avec Pascal Obispo en 2006 pour 1980. Véritable kaléidoscope émotionnel, cette femme-enfant ingénue et sexy "en diable" construit son univers brique par brique et nous a offert très gentiment une interview que vous retrouverez vendredi prochain dans notre rubrique à succès Scream Queen of the Week.

Mais aujourd’hui c’est pour une toute autre raison que la Belle nous intéresse puisqu’elle vient de terminer son premier court métrage intitulé AngelAss, premier chapitre d’un conte qui nous raconte l’histoire délicieuse d’un oiseau regardant le monde de sa cage dorée et rêvant de prendre son envol. Mais le délicieux Titi craint le loup qui rôde "là-bas dehors" et qui rêve inlassablement de le croquer. Qui est l’Ange, qui est le démon...le court est à l’image de Melissa : étrange, féerique, ou cauchemardesque… un univers onirique, poétique, déssaturé où éclate une couleur.

- Pourrait-il intéresser des réalisateurs comme Tim Burton, Ozon ou Terry Gilliam par exemple ?

Le rêve !!! J’ajouterais bien David Lynch, Oliver Stone, Jean-Pierre Jeunet, Tarantino etc…. La liste est grande comme mes rêves !

- Le court métrage se présente comme un conte, une fable. Un genre qui vous convient mieux pour vous exprimer ?

Cette histoire est venue sous forme d’un conte… une fantasmagorie du monde de l’enfance emprisonné dans le regard de la femme.

- Vous avez décidé d’interpréter vous-même le rôle. Il n’y avait personne qui aurait pu le faire selon vous ?

Je n’ai pas décidé d’interpréter un rôle. J’adore jouer. Je joue ce rôle depuis toute petite. Je me ligotais déjà… enfermée dans une pièce et je luttais pour me libérer. Dans ce conte, mon personnage est enfermé à l’extérieur de moi, torturé par ses peurs, tiraillé entre son envie de rester l’enfant pur angélique et ses pulsions de devenir femme-loup… et j’ai pensé à la lisière d’une forêt comme métaphore de cette frontière entre les deux (vis)âges.

- AngelAss, Chaperon Noir… deux « antithèses » très symptomatiques des deux chapitres. Comme l’héroïne du court, entre ange et démon… C’est vous qui avez trouvé ces deux titres ?

Du chaperon rouge au chaperon noir, entre l’ange et le démon, c’est le fil de mon histoire. Dans mon premier clip “Papa M’aime pas”, je suis déjà vêtue d’une robe rouge, je danse enfermée dans un cube tout blanc. Angela’ss est venu comme un flash, le mélange de deux mots aussi opposés qu’”angel” et “ass” s’est glissé dans la peau du personnage double d’ange et démon.

- Quels sont justement vos goûts cinématographiques et littéraires qui vous influencent ainsi ?

Je suis une grande fan des films de Tarantino (un grand bémol sur le dernier), tant pour la déjanterie des personnages et des dialogues que pour leur esthétique visuelle. Guillermo Del Toro, j’admire son talent de réalisateur, mais surtout de conteur… et la première chose qui m’a touchée dans ses films c’est cette magie qu’il arrive à créer par le mélange des genres : entremêler des faits historiques réels avec la féerie de personnages irréels comme dans “le labyrinthe de Pan” ou “L’échine du diable”… Un genre qui m’inspire comme aussi la science fiction : dans mon troisième album “A la recherche de l’amour perdu”, je mêle mes états réels à des phénomènes d’un monde parallèle “1h13”, “Horror Movies”… “1984”, “La Nuit des Temps” sont mes livres cultes. Je suis aussi une grande addict de Ray Bradbury, Bernard Werber & Philip K. DicK…

- Qui est le loup selon Melissa Mars ?

C’est moi ! Je suis le Chaperon Loup qui use de tous ses charmes pour dévorer l’être-ange en moi.

- Votre mère, Lilas Klif signe le poème d’introduction. Elle fut également dans l’écriture du court ?

J’ai écrit le chapitre 1 “Angela’ss” toute seule et le chapitre 2, avec Mick Bulle… Lilas a écrit le poème de l’oiseau qui se cogne aux barreaux de sa cage de peur de s’envoler… comme Angela’ss

- « Je ne suis pas celle que tu crois » nous dit le Chaperon Noir. Tout comme vous ?

Et vous, que croyez-vous ?

- De quand date votre collaboration avec Mick Bulle ?

2003. Je me souviendrai toujours de sa lettre, la première d’un premier paquet de courrier de fans qu’on me remettait avant même la sortie de mon premier album. Il me disait qu’il rêvait et espérer un jour travailler avec moi. Il venait de créer un webzine marSien. J’ai eu un coup de coeur. Nous avons collaboré sur le deuxième webzine, je me suis occupée de la partie rédactionnelle, éditoriale, et de la direction artistique, et lui de tout le design et de la conception. En binôme, nous avons réalisé 5 webzines, puis mon site internet, puis la pochette de mon 3ème album et maintenant ces courts…

- Qu’aimez-vous dans son travail ?

Mick est un photographe. Je le perçois autant dans ses compositions graphiques que dans le cadre et la lumière de ses films. C’est ça que j’aime dans son travail. Il s’en dégage tout de suite une atmosphère à la fois sombre avec une touche de fraicheur et candeur.

- Comment avez-vous partagé le travail ?

Nous avons tout préparé ensemble, échangé des mails avec des photos pour définir les couleurs, les ambiances, les cadres, le découpage… et une fois sur le tournage, chacun était maître de son film… puis nous nous sommes retrouvés sur le montage. Pour la première fois, je montais sur final cut, toute seule ! Un défi. Ma monteuse Yasmine Ligaud m’a aidée pour les finitions et les effets. Pour “Chaperon Noir”, nous avons d’abord avancé ensemble Mick Bulle et moi, puis… on sentait qu’on ramait… il manquait un petit quelque chose… j’ai redonné les rushes à Bulle et il a travaillé de son côté avec un ami, Jérémy Lézé, pour créer des effets spéciaux : les lucioles, petites lumières féeriques, métaphore des désirs du chaperon noir.

- « To be continued » s’affiche à la fin. Une suite est prévue ?

Loup N°1, Loup N°2, Loup N°3, Loup N°…. to be continued… et si c’était encore plus… long…métrage… ?

- Le trailer sur Dailymotion présente des images différentes du court. Existe-t-il encore d’autres rushes ?

Nous avons décidé de tourner un teaser pour les 2 chapitres pour créer un buzz… Plutôt que de prendre des images des films, nous avons pensé à tourner des images inédites exclusivement pour le teaser pour raconter une histoire sans raconter celle des courts… . On a sélectionné et réuni des éléments de chaque chapitre, et Mick a tout tourné et monté tout seul, j’étais prise dans les répétitions du spectacle “Mozart L’Opéra Rock”.

- Aimeriez-vous vous lancer dans un long métrage ? Comme se présenterait-il si c’était le cas ? Déjà des idées ?

C’est un gros travail. Il me faudrait du temps et des collaborateurs pour développer mes idées encore embryonnaires.
Avec Mick aussi, on aimerait en faire un ensemble. On s’en parle… Et même si on travaillait ensemble depuis des années, on ne savait pas du tout qu’on aimait le même genre de films, on s’est découvert beaucoup de points communs cinématographiques.

DEMAIN : DEUXIÈME PARTIE SIGNÉE MICK BULLE

TRAILER

Commentaires

Melissa est sublime. Suis amoureux... Comment la contacter ?

8 novembre 2009 | Par pierrot

merci pour ce joli interview,
Melissa / Mick Bulle !
les marSiens sont dans l’ombre... ;)

7 novembre 2009 | Par olympio

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Jessie
2017
affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage