Ose court

OSE COURT - ABC’s of Death 2 : le top 5

1er décembre 2013 | Par : Quentin Meignant

La qualité était au rendez-vous du côté des amateurs...

Comme c’est désormais la tradition, les internautes ont pu voter pour décider quels seraient les douze vidéastes amateurs finalistes du projet ABC’s of Death 2.

Au bout de chemin, pour l’un d’entre eux, la chance infinie de pouvoir côtoyer des grands noms du cinéma de genre dans une anthologie particulièrement populaire. Si la qualité du premier opus était aléatoire selon les segments, la découverte du T is for Toilet de Lee Hardcastle l’an dernier valait à elle seule le détour.

Cette année encore, quelques futurs cinéastes ont tout donné et le résultat est parfois remarquable comme en atteste notre top 5, tiré de la liste des douze finalistes. Les producteurs d’ABC’s of Death 2 rendront quant à eux leur verdict le 15 décembre prochain.

TOP 5 DES COURTS DU CONCOURS ABC’S OF DEATH 2 :

1 - M is for Muff de Mia’Kate Russell (Australie)

Aiguillée par Justin Dix, le réalisateur de Crawlspace, Mia’Kate Russell livre un fabuleux ensemble qui excelle au niveau de l’humour. Avec sa strip-teaseuse alliant le charme d’une Alice Sapritch dans La Folie des Grandeurs aux bruitages dignes de The Mask, la réal fait travailler les zygomatiques et termine son court avec ce qu’il faut d’hémoglobine pour rendre celui-ci inoubliable.

2 - M is for Masticate de Robert Boocheck (USA)

Reprise à la cool de l’affaire Rudy Eugene, toxicomane nu qui avait dévoré un SDF, qui avait défrayé la chronique à Miami l’an dernier. Le tout bercé par un score qui fait penser à un clip des Beach Boys, des ralentis du plus bel effet, surtout quand le réal se laisse à aller à quelques effets gores. Un ravissement !

3 - M is for Mailbox de Dante Vescio et Rodrigo Gasparini (Brésil)

Bien foutu, surtout au niveau hémoglobine, M is for Mailbox aurait pu se contenter d’être ce qu’il est, c’est-à-dire une reprise sanglante de Trick’r Treat, mais les réalisateurs y mettent les formes avec un beau clin d’oeil au genre qui justifie pleinement le titre du court.

4 - M is for Matchmaker de Sean Tretta (USA)

Petite comédie sympathique qui s’éloigne certes du sujet de la mort à proprement parler mais qui s’appuie sur une belle maîtrise technique, quelques effets gores, un bel humour et, surtout, une excellente Tiffany Shepis.

5 - M is for Make Believe de Summer Johnson (USA)

Torture porn vu de manière originale, la plupart du temps avec la vision du supplicié, visiblement homosexuel massacré par une rencontre. M is for Make Believe a le mérite de présenter une autre vision de la mort, une vision enfantine avec strass et paillettes où la souffrance paraît presque indolore.

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage