Orient express

ORIENT EXPRESS - Eternal Evil of Asia

27 février 2009 | Par : Seb Lecocq

Un Cat III détonnant

L’oeuvre

Comme évoqué précédemment dans la chronique d’Ebola Syndrome, Eternal Evil Of Asia (E.E.O.A, ça ira plus vite) appartient à la grande famille déviante de la catégorie III. On peut donc s’attendre à du graveleux, du glauque, du gore et du gonzo. Moins emblématique qu’Ebola ou Untold Story, EEOA fait partie des fleurons de la Cat III de par son extrémisme déviant en matière de sexe, d’humour et de violence. Malgré les centaines d’heures passées dans la pénombre à visionner des bandes obscures réprimées par la morale, rarement, voire jamais je ne suis tombé sur un film mêlant ces trois ingrédients d’une façon aussi homogène. Le film plonge ses racines dans le folklore chinois et les croyances thaïlandaises. En effet, en Asie, les esprits, créatures de l’ombre et pouvoirs magiques font partie de la vie de tous les jours. Autant que la télévision ou les fours à micro ondes. La magie noire (ainsi que la blanche mais elle nous intéresse moins dans le cadre de EEOA) est encore fortement pratiquée et les habitants de la colonie y accordent une grande importance. C’est dans ce terreau fertile et propice à toutes sortes de délires que le réalisateur nourrit son œuvre. Pour notre plus grand bonheur car, comme on le sait tous, avec la magie tout est permis.

Success storiz

La plupart des films chinois ne rencontrent pas un énorme succès en salles, certains sont même retirés de l’affiche après quelques petits jours d’exploitation. Quand on réalise un film pareil, il est évident que la première visée n’est nullement le box-office des salles obscures. Comme la plupart des autres Category III, le film a bénéficié d’un petit budget et de conditions de réalisation artisanales. Il n’est pas rare de boucler un film en une semaine. Sept jours, ni plus ni moins. Comme souvent c’est l’exploitation en vcd et dvd qui donnera au film le statut qui est le sien aujourd’hui. Un film d’horreur sévèrement gratiné et particulièrement apprécié des gourmets occidentaux. Les amateurs de bandes déjantées venues d’Asie ne peuvent pas ne pas connaître le film de Man Kei Chin. La renommée du film dans le milieu asiatique occidental n’est plus à faire et fait même figure de petit classique de la série B horrifique. Un film par lequel il est impératif de passer pour toute personne souhaitant explorer le genre.

Chinopsis

Un soir, un homme reçoit un étrange coup de fil de ses parents décédés qui lui annonce qu’ils en ont assez de croupir dans leur cercueil. Perturbé par ce coup de bigophone d’outre-tombe, Nam victime d’hallucinations, se débarrasse de sa famille, de ses voisins et de lui-même à l’aide d’un bon vieux hachoir à viande. On apprend que Nam, accompagné de trois amis, revient tout juste d’un petit voyage en Thaïlande. Après Nam, ce sont Kong et Ken qui vont passer à l’as. Le seul survivant comprend que les quatre amis ont été envoûtés par un sorcier thaïlandais bien décidé à se venger des gaillards et de leur famille. Le sorcier aimerait tant qu’à faire, pénétrer l’intimité de la petite amie de Bon, qui est aussi la sœur de Kong. Que s’est-il passé durant ce voyage qui a pu provoquer le courroux d’un grand magicien vaudou ? La mort de la sœur du sorcier tuée bien involontairement (quoique…) par notre quatuor. La bataille entre magie noire et magie blanche, Bien et Mal ne fait que commencer.

Asian star

Man Kei Chin réalise ici son deuxième film. Il s’est fait connaître avec l’excellent Hong Kong 1941, un polar comico-dramatique de très bon niveau qui s’est attiré les égards de pas mal de critiques. Qu’a-t-il bien pu se passer dans la tête de ce réalisateur que pour s’atteler à un tel projet ? Vous imaginez Scorsese s’attaquer à un monument d’horreur débridé et de sexe après le succès de Mean Streets ? Non. Mais Marty n’est pas hongkongais, ce qui fait toute la différence. Avec Eternal Evil Of Asia, Man Kei Chin semble avoir trouvé sa voie, il n’officiera plus que dans l’horreur et/ou la catégorie III. Il embraie immédiatement sur Sex&Zen II, une très bonne série B érotico fantastique bénéficiant de la plastique plus qu’avantageuse de Shu Qi. Suivront entre autres la comédie horrifique Till Death Do Us Laugh, le génial Naked Poison (dont je vous reparlerai prochainement à n’en pas douter), petit frère spirituel de cet EEOA. Après une pause de sept année passées à jouer les assistants pour Andrew Lau, qui l’aura suivi tout au long de sa carrière, et Ringo Lam, pas n’importe qui donc. Il revient à la réalisation en 2007 avec un petit film d’horreur orienté teens. Tout récemment il vient de signer une comédie érotique tiré d’une nouvelle classique, The Forbidden Legend : Sex and Chopsticks.

Nippon, ni mauvais ?

Gerard Majax, Sylvain Mirouf, David Copperfield, David Blaine, Garcimore. Des magiciens connus et respectés de tous, enfin sauf Majax et Mirouf mais quand même. Ou plutôt des illusionnistes, des prestidigitateurs, des artistes de music hall. Mais cette fois je ne vous parle pas d’aimable tour de cartes ou de passe-passe. Non. On est des gens sérieux ici, on parle de vraie magie, celle qui fait peur, et de vrais sorciers capables de jeter des sorts et de se rendre invisible. Dans cette catégorie, Laimi est un cador, un magicien capable d’abuser d’une fille pourtant située à des milliers de kilomètres de lui. Une aubaine pour les garçons timides. Je déconseille toutefois fortement à quiconque de tenter le coup.

La catégorie III jouit parfois d’une mauvaise réputation et est souvent perçue par les non-initiés comme un sous-genre réservé aux plus pervers des cinéphiles, car il est vrai que la nudité fait partie intégrante de la recette catIII et donc de Eternal Evil Of Asia. Mais quand c’est la ravissante et respectable (elle est au casting de Exiles de Johnnie To) Ellen Chan qui s’y colle, il convient de s’esbaudir. De plus, l’œil du professionnel ou de l’amateur éclairé remarquera vite les efforts de Man Kei Chin. Que ce soit au niveau de la mise en scène, la caméra est toujours très souple, mobile et au cœur de l’action, de la photographie très soignée ou du jeu d’acteur. Tout est mis en œuvre pour que EEOA ressemble à un « vrai film ». Niveau casting, on retrouve des pointures comme Ben Ng et Elvis Tsui, deux des acteurs les plus prolifiques du genre, secondés par Lilly Chung et Ellen Chan donc. De quoi contenter autant les mâles que les filles.

La belle Ellen Chan va donc en voir de toutes les couleurs. Envoûtée par Laimi, celle-ci va subir les pires outrages et se retrouver au centre des scènes les plus cultes de l’œuvre. La première la voit prendre un cours de fellation (pour les plus prudes et/ou les plus jeunes de nos lecteurs, voici la définition donnée par le petit Larousse : Fellation, excitation buccale du sexe masculin.) par ses amies coiffeuses. Une scène à la fois sacrément érotisante et drôlissime. L’autre moment de bravoure la voit succomber à l’esprit de Laimi. Le magicien thaï est parvenu à matérialiser physiquement son esprit invisible afin de l’envoyer à des centaines de kilomètres de son antre abuser des charmes de la belle Ellen. Matériellement, à l’écran une fille se fait violer par un être invisible, ce qui demande une excellente qualité de jeu. C’est lors de cette scène que l’on découvre le talent de metteur en scène de Man, qui par un subtil effet de montage alterné nous montre d’une part Laimi mimer le viol de May, et d’autre part May en payer les conséquences.

A l’aide de cette petite description, vous l’aurez compris, l’humour et l’action de Eternal Evil se situe bien souvent sous la ceinture. Mais ce n’est pas parce qu’on fait dans la lourdeur qu’on ne peut pas travailler avec légèreté. Ne vous inquiétez pas, les moments forts comme celui décrit plus haut sont légion dans le film. La durée relativement courte de la bête rend son visionnage des plus aisé. Une petite heure vingt suffisent pour boucler l’intrigue et résoudre tous les conflits. Le rythme est soutenu, ce qui ne laisse aucun temps mort au spectateur. L’horreur, l’érotisme et l’humour gras se marient à merveille dans un cocktail sacrément alcoolisé mais qui ne donne jamais la gueule de bois.

Tu aimes les mystères de l’Asie, la magie et les belles pépées ? Tu aimes être surpris et rester bouche bée devant ton écran de télévision ? Tu aimes te dire « Non mais c’est pas possible…qu’est-ce que c’est que ce truc ? » avec un sourire jusqu’aux oreilles ? Tu veux prendre un cours de fellation (quoi ? ça peut en intéresser certains…) ? Tu aimes les bandes d’horreur totalement à l’Ouest et tu as toujours rêvé de voir un homme avec une vraie tête de bite ? Et bien mon ami n’hésite plus une seconde, ce film est fait pour toi. Non, ne me remercie pas, je ne fais que mon boulot.

Disponibilité

Malheureusement les meilleures choses sont aussi les plus difficiles à se procurer et c’est le cas d’Eternal Evil Of Asia. Il n’existe aucune copie Zone II ni même de Zone I d’ailleurs. Il fut un temps où le film était disponible en dvd chez l’éditeur Ritek mais la galette devient difficile à trouver car assez rare. Heureusement le film est toujours disponible, et facilement trouvable sur le net, en vcd de très bonne qualité et sous-titré anglais. Je rappelle à titre indicatif que les vcd ne sont pas zonés, donc compatible avec les lecteurs dvd du monde entier.

EXTRAIT DE L’OEUVRE

Commentaires

Peu de site peuvent se vanter d’avoir une tenue éditorial tel que votre site, chapeau !

achat pièces d’or

10 francs or 40 francs or 10 francs semeuse 10 francs argent 5 francs semeuse achat or paris comment acheter de l’or. Investir dans l’or ou dans l’argent, acheter des pièces en OR ou en ARGENT : www.or-argent-acheter.com

9 août 2012 | Par Paula

Superbe article mec !!!! Vivement le prochain ;)

2 mars 2009 | Par Sartana

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage