Critique de film

pub

Night watch

"Nochnoy dozor"
affiche du film

En 1342, en Russie, une trêve est conclue mettant fin au conflit permanent entre les Forces du Bien et les Forces du Mal. De nos jours, à Moscou, le Bien et le Mal disposent, pour maintenir cette paix, d'individus aux capacités surnaturelles, "les Autres" qui assurent la sécurité de leurs congénères et condamnent tout abus de la part du camp opposé. Mais une ancienne prophétie menace ce traité précaire : la crainte qu'un "Autre" bascule dans le camp opposé et fasse ainsi replonger le monde dans le chaos des hostilités...

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Night watch - Un début d’apocalypse un peu raté...
Par : Damien Taymans
Tags : Vampires

Nightwatch présente un double intérêt pour tout bon fasntasticophile qui se respecte. D’abord parce qu’il s’agit d’un film de genre soviétique (ce qui n’est pas des plus courant) et ensuite par le pitch de base du métrage, sorte de mélange épique et fantastique (un peu à la sauce des héros de Tolkien ?). La scène d’entrée confirme cette présomption puisque nous sommes balancés en plein Moyen Age au sein d’un combat acharné que se livrent les forces du Bien contre celles du Mal. La confrontation est musclée et donne lieu à quelques flashs barbares dans une esthétique de clip assez originale.

Pourtant, cette ambiance médiévale est rapidement abandonnée pour revenir à notre bien triste époque. Anton, un « Autre », est doté de pouvoirs paranormaux et aide les forces du Bien (les Nightwatchs) à maintenir l’équilibre en luttant contre les méchants aux atours vampiriques que son les Daywatchs).

Issu d’une trilogie romanesque à grand succès écrite par Sergei Lukyanenko, Nightwatch est le premier volet cinématographique de la future trilogie du grand écran (logique au vu de la quantité des bouquins). A priori, l’œuvre se révèle être un concentré des inspirations de Tolkien (pour la quête centrale et les personnages fantasmagoriques), des frères Wachoswki (pour l’esthétisme décalé) et d’Underworld (décors sombres, ville cauchemardesque et vampires, tiens donc !). Réalisé par Timur Bekmambetov, ancien clippeur célèbre en Russie reconverti dans le septième art, Nightwatch appartient autant aux trois univers précités qu’il ne s’en éloigne par la médiocrité de son traitement.

L’intrigue démarre sur les chapeaux de roue et nous met aux prises avec un Anton décrit comme un Autre doté de pouvoirs. Dès ce moment, le réalisateur va égarer quelques spectateurs en trainant trop à dévoiler certaines facettes du scénario. Plantant un décor apocalyptique, l’auteur y fait évoluer un personnage central assez mal décrit dont on ne connaît que très peu de choses, si ce n’est par l’intermédiaire de flashs back pas très intéressants qui polluent l’œuvre plus qu’ils ne la servent. Les effets visuels agités et amphétaminés n’aident en rien une mise en scène qui deviendra rapidement foireuse dès l’introduction des autres personnages de l’œuvre.

Déferlement ininterrompu de personnages principaux et secondaires tout aussi mal dépeints que le héros (la Tigresse, l’Ours, Elisa et le Vortex en attestent), surenchère d’effets numérisés dans un esthétisme clippé assez gerbant, intrigue dont on ne voit ni la tête ni la queue, Nightwatch devient dès la première heure un véritable bordel scénaristique qu’on n’a même plus envie de suivre tellement il semble constitué de soubassements et de couloirs dérobés ouvrant sur des dédales qui n’en finissent plus.

En définitive, Nightwatch, malgré un scénario intéressant, des acteurs irréprochables (notamment Konstantin Khabensky dans le rôle d’Anton) et un traitement visuel parfois très soigné, se révèle être un métrage moyen car entaché par trop de défauts qui nuisent à l’ensemble et entravent la bonne compréhension d’un projet prometteur. Espérons que le second volet nous remette sur les rails…


Oeuvres liées :

Day watch (2006)

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
Jessie
2017
affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage