Festival NIFFF de Neufchatel (Suisse)

NIFFF 2015 - Le Mexique fête ses morts

Todos Estan Muertos, la petite pépite émouvante de l’édition 2015...

Décidément, le NIFFF est l’endroit propice au retour des être chers partis trop tôt. Après avoir proposé les claques Hello Ghost - dont le remake US est toujours au point mort, ouf ! - et le délire exquis Ghost Graduation , le festival neuchatellois réitère dans le domaine avec Todos Estan Muertos, fruit d’une co-production hispano-mexicano-allemande.

Réalisé par Beatriz Sanchis, auteure de deux courts métrages dont un documentaire, le métrage est déjà tout auréolé d’un beau parcours en festivals lui ayant notamment permis de glaner des récompenses à Malaga et deux nominations aux Goya dans les catégories Meilleur nouveau réalisateur et Meilleure actrice.

Todos Estan Muertos suit Lupe, une ancienne star de rock qui, depuis le décès de Diego, son frère et partenaire de scène dans un accident de la route, vit recluse chez elle. Sa mère, qui garde le secret sur une terrible maladie, tente de la faire sortir de son exclusion et de la forcer à renouer des liens maternels avec son fils. Pour ce faire, elle invoque l’esprit de Diego lors de la Fête des Morts. Le retour de ce dernier auprès de Lupe ne se fait pas sans mal...

Sur base de ce pitch, Beatriz Sanchis, qui a aussi endossé la responsabilité totale du scénario, entend offrir aux spectateurs sa vision du deuil, une véritable incarnation émouvante et légère d’un sujet pourtant difficile à aborder. Todos Estan Muertos revêt donc, juste après une exposition assez lourde de sens, les atours d’une fable familiale touchante et agréable à suivre. Très fin au niveau de son analyse des interactions humaines, le métrage se paie par ailleurs le luxe d’une incursion réussie dans l’univers du rock’n roll par le biais d’une impeccable bande originale. La magie opère donc au sein de chaque facette d’une œuvre qui détourne les codes génériques du genre et qui laisse un sentiment de véritable renaissance de chacun des protagonistes.

Ceux-ci sont par ailleurs incarnés à la perfection, la vénérable Angélica Aragon tenant la petite famille de main de maître. La bien connue et ultra-talentueuse Elena Ayana insuffle toute l’émotivité possible à son rôle de Lupe, véritable pierre angulaire de l’histoire qui s’appuie sur la sensualité et l’air torturé de son interprète. Cette dernière aurait sans doute d’ailleurs mérité d’être récompensée d’un Goya pour cette incarnation tout en justesse et en émotion. Todos Estan Muertos est sans conteste l’œuvre la plus touchante vue lors de ce NIFFF 2015.

Quentin Meignant

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage