Critique de film

pub

Mortuary

"Mortuary"
affiche du film

Une mère et ses deux enfants viennent prendre possession d'une ancienne morgue située en bordure d'un vieux cimetière réputé hanté. Ils vont rapidement se rendre compte que le Mal est tout proche d'émerger à nouveau...

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Mortuary - Tobe or not tobe...
Par : Fred Bau

En dépit de la marque indélébile que le texan barbu a laissé sur le genre avec Massacre à la tronçonneuse, Tobe or not Tobe est la question qui se pose à chaque fois que l’on découvre une péloche de Hooper, le Not Tobe dominant plus largement l’oeuvre que le Tobe. Avec Mortuary, c’est le Not Tobe qui l’emporte une nouvelle fois, ce cocktail de comédie noire et d’horreur fonctionnant assez mal, pour ne pas dire pas du tout.

La première demi-heure a pourtant quelque chose de savoureux . En particulier dans le sens de l’ironie avec lequel Hooper présente ses personnages et plante son décor malsain, tout en nous laissant espérer (craindre) une vraie descente dans l’horreur avec au programme : morgue, cimetière, légende urbaine, champignon contagieux et zombies. Très vite hélas, l’ironie subtile du début laisse place à un ton satyrique par trop énorme pour qu’on en apprécie les velléités caustiques. Usant et abusant des vieilles ficelles, Hooper donne l’impression d’enchaîner des sketches aléatoires sans aucune maîtrise de sa ligne narrative. Plus dommageable encore, l’effet comique, lourdement recherché, mal articulé, annihile l’élément horrifique.

Dans sa globalité, Mortuary présente tous les aspects d’une déconstruction bis intentionnelle, dont Hooper n’omet pas de donner la clé : le nombre de raccords volontairement pas raccords de la scène où, avec une horloge figée sur le mur, la mère et son fournisseur de cadavres parlent près d’un cercueil. Cette mise en abîme du temps de la fiction laisse entendre que la pertinence de ce nanar se trouve ailleurs, dans le constat désenchanté de l’échec des utopies 70’s. Dans la lucidité amère que le lait maternel que l’on nous sert, cinéma inclus, est complètement contaminé par le poison du cynisme capitaliste ; que les pères ont démissionné. Bref, que les "Goonies" sont des cadavres en marche qui s’ignorent. Le rire du Not Tobe est jaune délavé.

Pamphlet horrifique raté, qui lorgne aussi peut-être du côté de l’auto-parodie, Mortuary ne manque pas de "bonnes intentions" contestataires. Hooper s’empêtre hélas dans ses différents niveaux de lecture sans faire peur ni faire rire.

Commentaires sur le film

mortel le ment nul

0 etoiles

daube Daube !

Film complètement débile (et le terme est faible !). Des scènes avec des situations toutes plus ridicules et hystériques les unes que les autres. Des effets spéciaux fait par un enfant donc pathétique, le second degré que certains réalisateurs injectent dans ce genre de film pour faire passé le tout ici n’est même pas présent (on rigole a aucun moment). Ou est passé le Tobe Hooper de Massacre à la tronçonneuse ou Poltergeist ? Affligeant comme oeuvre.

2 janvier 2013 à 13:01 | Par AnarchYgor

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage