Critique de film

pub

Mooring (The)

"The Mooring"
affiche du film

De gré ou de force, un groupe d'adolescentes rejoignent un groupe dédié à la désintoxication... des réseaux numériques. Objectif: apprendre à se passer du téléphone portable et son accès aux communautés infinies via Facebook, Twitter et autres. Incarnée par Halle Todd, la cheftaine et psychologue promeut le retour à la découverte entre individus et aux tâches en commun. Départ pour une balade en pleine nature, en remontant une rivière, jusqu'à ce que l'équipe croise la route d'un couple qu'il aurait mieux valu éviter, et jusqu'à un enlèvement d'un membre du groupe...

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de The Mooring - A Moorir d’ennui !
Par : Quentin Meignant
Tags : Survival, NIFFF 2012

Acteur qui a fait, durant les 80’s les beaux jours du cinéma hollywoodien par quelques apparitions remarquées, notamment dans Le Flic de Beverly Hills 2, Glenn Withrow avait disparu des écrans à l’aube des années 90 au point que son nom fut totalement oublié. Le voilà de retour en 2012 avec The Mooring, première réalisation qui entre de plein pied dans le domaine du cinéma de genre. Le film indépendant, qui est distribué par Lionsgate Home Entertainment, suit un groupe de jeunes adolescentes qui sont envoyées en camp de désintoxication à la technologie. Au programme : confiscations d’iPhone, de PC, de GSM et, même pas un minitel à se mettre sous les doigts. De quoi rendre folle la première geek venue, plus encore lorsque, au cours d’une expédition en bateau, le groupe croise un couple de meurtriers complètement dingues.

Faire un survival à l’heure actuelle a été rendu plus complexe par les nombreuses formes de télécommunications désormais accessibles à tout un chacun. En effet, entre les tablettes, GSM et autres joyeusetés du genre, il est devenu difficile pour un honnête satyre de s’échiner à massacrer quelques jeunettes. Certains scénaristes trouvent néanmoins la parade, soit en plaçant l’action de leur film dans le passé (The Incident, d’Alexandre Courtès, se déroule en 1989), soit en confisquant tout matériel technologique victimes. C’est le cas de The Mooring qui simplifie donc les choses sous l’impulsion de ses scénaristes.

Malheureusement, ceux-ci ont sans doute oublié quelque chose de primordial au moment de l’élaboration du film : tout survival qui se respecte doit tout d’abord développer un minimum d’empathie concernant ses personnages avant de faire preuve de rythme. The Mooring ne respecte aucune de ces deux conditions de base et se permet, dans sa première demi-heure, de donner lieu à de longs tunnels de dialogues, aussi inutiles que peu convaincants. S’il paraît impossible de s’attacher à un quelconque personnage, il est aussi irraisonnable de penser que les méchants de l’histoire revêtent un intérêt un temps soit peu réjouissant. Les meurtres se déroulant avant tout hors-champs ou n’étant tout simplement pas visibles, The Mooring provoque un ennui d’une puissance inédite jusqu’à un final où la maigre psychologie des survivants prend un tournant incompréhensible.

Fort d’une belle petite carrière à Hollywood le siècle dernier, Glenn Withrow aurait mieux fait de rester à l’actorat et de ne jamais passer le cap de la première réalisation. Celle-ci constitue un échec complet qui, distribué dans le Monde entier, ne manquera pas de souligner l’inutilité de pareil survival.


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage