Critique de film

pub

Modus Anomali

"Modus Anomali"
affiche du film

Parti passer un weekend en forêt avec femme et enfants, un homme va devoir subir une série d’épreuves avant de pouvoir retrouver sa famille, enlevée et dissimulée...

pub


Trailer - Modus Anomali (2012)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Modus Anomali - Promenons-nous dans les bois...
Par : Chroniqueurs

Parti passer un week-end en forêt avec femme et enfants, un homme va devoir subir une série d’épreuves avant de pouvoir retrouver sa famille, enlevée et dissimulée…

Projeté en fin de festival lors du dernier PIFFF dans le cadre de la compétition, Modus Anomali de Joko Anwar fait largement partie du haut du panier de la sélection. Tourné en huit jours dans une forêt indonésienne avec une équipe réduite et quelques acteurs, ce film bourré d’énergie démontre la vitalité actuelle du cinéma indonésien. Après les précédents thrillers horrifiques du cinéaste que sont Kala et The Forbidden Door, mais également le nouveau mètre étalon du film d’action The Raid (certes réalisé par un Gallois, mais tourné en Indonésie), il est indéniable qu’il se passe quelque chose de très intéressant de ce côté de l’Asie. Ce frémissement indonésien aurait pour principale qualité de proposer un cinéma brut de décoffrage, très premier degré, qui table avant tout sur une efficacité première, comme on le voit clairement avec ce Modus Anomali.

Evil Dead of Indonésia

L’intrigue et l’approche du réalisateur, toutes en restriction budgétaire, en énergie et en générosité, bref en efficacité, ne sont pas sans rappeler les premiers pas d’un certain Sam Raimi sur Evil Dead. C’est principalement le cas dans toute la première partie de ce Modus Anomali, qui voit un quidam se réveiller dans une forêt, sans savoir qui il est, ni ce qu’il y fait, et va bientôt découvrir qu’un étrange personnage le traque… Sans scène d’exposition ni de mise en place, Joko Anwar place le spectateur au même niveau que le personnage principal, le suivant à la semelle à l’aide d’une caméra portée, au cours d’une nuit cauchemardesque. D’apparitions traumatisantes en découvertes horrifico-gore : une maison abandonnée, une vidéo donnant à voir le meurtre craspec d’une femme enceinte, et une traque haletante. C’est primaire, ça ne remportera pas l’oscar du meilleur scénario, mais c’est diablement efficace. Si on peut regretter l’usage un peu trop intensif de la Shaky-cam, que les limites budgétaires et la conception d’un cinéma « sur le terrain » ne peuvent toujours justifier, force est de constater qu’une énergie bouillonnante et une tension palpable se dégagent tout au long de cette première partie cauchemardesque.

Hargneux et roublard

Un cauchemar qui prend fin assez brutalement au petit matin pour laisser la place à une seconde partie pour le moins… étonnante. Joko Anwar proposait jusqu’alors assez brillamment une plongée anxiogène et suffocante dans la psyché de son personnage principal, et aurait pu en rester là, sans donner d’explications. Mais non, le cinéaste indonésien prend le parti de justifier toute sa première partie. Dès lors, le film apparaît sous un jour différent, à l’aide d’une astuce scénaristique très gonflée, qui aura du mal à passer pour certains spectateurs. Cette justification, cette rationalisation même, de ce qui faisait tout le sel mystérieux de Modus Anomali jusqu’alors, démonte ses fondements un à un pour donner à voir une œuvre très différente. La roublardise avec laquelle Anwar joue avec le spectateur n’est pas ce qu’on a vu de plus honnête à l’écran, mais le concept même du twist appelle à une certaine forme de surprise et de déception.

Et c’est vraiment sur une note d’amertume que s’achève ce drôle de film indonésien, dont l’insolente et hargneuse énergie créatrice du début laisse la place à une pompeuse mise en perspective, à la limite de la prétention… Dommage...


Critique de Modus anomali - Piste mon twist
Par : Samuel Tubez
Tags : BIFFF 2013

Nouvelle sensation venue d’Indonésie qui se fait remarquer dans tous les festivals où elle passe, la péloche Modus anomali enthousiasme autant qu’elle laisse indifférent. Ce sang frais venu du pays de Garuda est-il finalement si bon à consommer ?

Un type revient à lui au beau milieu d’une forêt et, tandis qu’une mystérieuse ombre semble le poursuivre, il suit les indices qui le feront remonter le cours d’évènements durant lesquels ses proches furent séquestrés et assassinés…

A partir de ce point de départ des plus convenus, Joko Anwar tente de créer la sensation en se la jouant roublard. D’ici un final sous forme de twist plus ou moins surprenant (franchement, on en a déjà tellement vu que l’on peut décemment s’attendre à tout et n’importe quoi), le réalisateur de Dead Time : Kala filme sans éclat un survival mou du genou, incroyablement répétitif et de fait guère captivant porté par un personnage peu charismatique (l’acteur Rio Dewanto). Ce dernier passe en effet les trois quart du film à chercher du vide, fuir une silhouette, entrer dans une cabane où il trouve une vidéo mettant en scène le meurtre de sa femme, sortir de la maisonnette pour se planquer derrière un rocher, puis un arbre, avant de trouver un réveil, se cacher à nouveau derrière un caillou,…jusqu’à ce qu’il tue maladroitement ses enfants mais en fait non, parce que le twist va venir tout bouleverser. On aurait vraiment aimé être surpris par le dénouement qui cherche tant bien que mal à innover mais, une fois arrivé à destination, Modus anomali a depuis bien longtemps perdu notre attention, annihilant ainsi complètement la pseudo puissance de l’épilogue. Pour le reste, le métrage s’appuie sur des dialogues réduits à leur plus simple expression (bien souvent des onomatopées), une mise en scène plutôt convenue, un acteur transparent ou encore des effets parfois ridicules (les jets de gerbe, très z). Rien de très efficient pour véritablement tenir le spectateur en haleine jusqu’à la conclusion, qu’il aurait peut-être fallu servir plus tôt. La prochaine fois Joko, tu nous pondras un court ça passera mieux !

Film de roublard, Modus anomali tombe dans l’indifférence totale à cause d’une première partie aussi convenue que peu palpitante. Malgré les intentions peut être louables, l’effet twist est donc totalement loupé, le soufflé n’étant même jamais monté.


Commentaires sur le film

Modus Anomali

5 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

Par contre, je ne peux m’empécher de ressentir une mini-haine envers l’auteur du 2ème avis, nettement plus tranché dans la critique négative du film. Je me dis qu’à cause de ce genre de critiques, certaines personnes vont passées à côté du film, alors qu’il est probable qu’il rentre directement dans leur top 5 ou 10 de leurs films préférés ( ou pas, on est daccord, mais quand même...) comme ce fût le cas pour moi.
Après, le " jeu " des acteurs asiatiques ne m’a jamais paru flamboyant et ce film ne déroge pas à la règle.
D’un certain point de vue, c’est dire la qualité de leurs scénarios/histoires...Genre les acteurs sont peu charismatiques, jouent mal, et on arrive quand même à trouver le film super bon, c’est de la perf !
Un peu comme Kurt Kobain qui chante pas forcément super juste, mais tellement charismatiq

24 février 2014 à 14:02 | Par Vince Maximum

5 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

Un peu comme Kurt Kobain qui chante pas forcément super juste, mais tellement charismatique, avec des mélodies super prenantes, une energie communicative, ça le fait grave !
Vous avez aimez " Old Boy ", " Eden Lake ", " Funny Games " ?
Essayez " Modus Anomali " !

24 février 2014 à 14:02 | Par Vince Maximum
Modus Anomali

5 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

Par contre, je ne peux m’empécher de ressentir une mini-haine envers l’auteur du 2ème avis, nettement plus tranché dans la critique négative du film. Je me dis qu’à cause de ce genre de critiques, certaines personnes vont passées à côté du film, alors qu’il est probable qu’il rentre directement dans leur top 5 ou 10 de leurs films préférés ( ou pas, on est daccord, mais quand même...) comme ce fût le cas pour moi.
Après, le " jeu " des acteurs asiatiques ne m’a jamais paru flamboyant et ce film ne déroge pas à la règle.
D’un certain point de vue, c’est dire la qualité de leurs scénarios/histoires...Genre les acteurs sont peu charismatiques, jouent mal, et on arrive quand même à trouver le film super bon, c’est de la perf !
Un peu comme Kurt Kobain qui chante pas forcément super juste, mais tellement charismatiq

24 février 2014 à 14:02 | Par Vince Maximum
Modus Anomali

5 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

Perso, j’ai adoré Modus Anomali, une vraie bonne surprise.
Adepte de films minimalistes et/ou à petits budgets, j’ai trouvé le film très prenant dans ses premiers 2/3, survival en forêt, bien que comportant des longeurs, il est vrai.

Pour ce qui est du dernier tiers, ce que mes prédecesseurs appellent " la 2ème partie ", c’est vraiment là que j’ai trouvé le film ultra génial.
A mon avis, il n’est pas forcément étonnant que c’est à ce moment là que le film peut diviser, en laissant certains un peu déçus de tant " d’explications ".
Sur ce point, bien que pensant éxactement l’inverse, je comprend et ne déplore pas le premier avis laissé ici même, qui dit qu’il aurait préféré laisser le spectateur dans le flou, sans explications de texte.

Par contre, je ne peux m’empécher de ressentir une mini-haine envers l’a

24 février 2014 à 14:02 | Par Vince Maximum

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 37894 photo 37893 photo 37892
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017
affiche du film
The Circle
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage