Critique de film

pub

Missing

"Sam Hoi Tsam Yan"
affiche du film

L'histoire se déroule autour du monument de Yonaguni, une étrange citée engloutie découverte en 1985 au large d'Okinawa, et parle d'un homme qui a caché une bague de fillançailles sur les lieux

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Missing - Le Radeau de la Méduse
Par : Seb Lecocq
Tags : Fantômes

"La plupart des rédacteurs des critiques que j’ai lues devaient encore être bourrés morts quand ils affirment que Missing est le pire film de Tsui Hark. Je me dois de rétablir la vérité et d’affirmer qu’une fois de plus Tsui investit de l’intérieur le genre qu’il aborde pour le pulvériser et nous emmener ailleurs, dans un univers mêlant l’horreur pure, les passages avec les fantômes font VRAIMENT flipper, toujours bien amenés et font avancer l’intrigue et ne sont pas juste là pour remplir les vides entre deux scènes ou jouer le rôle de Pedro le chat. J’aime cette faculté chez Hark de faire avancer son intrigue grâce à l’action ou l’horreur comme c’est encore le cas ici. L’histoire d’amour à travers la mort renvoie aux meilleurs passages de Love In The Time Of Twilight, on y retrouve le même rythme fou, la naïveté amoureuse du couple et la fulgurance graphique des scènes fantastiques. Outre ce mix de romance et d’horreur on ne peut plus réussi, Tsui Hark charpente son film d’une façon très étrange. Alternant les flashs-back, abandonnant ses personnages pour les retrouver quelques scènes plus tard, voire plus jamais pour certains. Montrant certaines scènes sous plusieurs angles afin de décrypter certains événements fondateurs du film comme le coup de la cassette vidéo et du caméscope. Certains trouveront ça bancal, perso j’y vois plutôt la marque de l’avant-garde et du génie créatif et narratif de Tsui. Ce maelström narratif n’est pas loin d’un Time and Tide par moments. Un tourbillon d’images qui nous attrape pour ne plus nous lâcher et nous entraîner avec lui dans le rythme fou du film. Franchement Missing est un autre chef-d’oeuvre signé Tsui Hark mais peut-être qu’on n’est pas encore prêts à voir ça d’où cette impression de déstabilisation et de flou total, voire de nullité appuyée. Non messieurs non car une fois de plus Tsui Hark est bien le roi.."

Voilà ce que j’aurais aimé dire à la fin de la vision de Missing mais non en fait...c’est nul. Même pas nul. C’est totalement insignifiant. Dès les six premières minutes, on se rend compte de la banalité de la chose avec ces effets de montage horribles tout droit sortis de la prélogie Star Wars. Et je ne parle même pas de la transition "grosse bulle de chewing gum". On enchaîne avec des intrigues incompréhensibles, la plupart des pistes et sous-intrigues sont complètement abandonnées en cours de route, des perso insipides sont lâchés en roue libre à l’intérieur du récit sans que personne ne sache vraiment quel est leur but. La scène de Chang Chen vs le fantôme de sa femme est tellement naze qu’elle en devient embarrassante pour n’importe quel fan de Tsui Hark. A ce moment précis, on a tous les poils de l’échine qui se dressent, succombant aux frisons de la honte. La scène de combat du film est, elle aussi, significative du désintérêt total de Hark pour Missing. Une scène banale découpée par un étudiant en première année d’école de cinéma et rythmée par un neurasthénique aveugle (le rédacteur s’excuse auprès d’éventuels lecteurs neurasthéniques et aveugles, oui c’est possible !).

Pour corser le tout, des acteurs déambulent au milieu d’un fatras d’intrigues et de bribes d’histoire sans presqu’aucun lien entre elles. Le scénario n’est pas éclaté, il est dispersé, éparpillé avec un nombre incalculable de pièces manquantes. On comprend la moitié de ce qui se passe alors que sur papier l’histoire est d’une limpidité déroutante. Mais Tsui embrouille tout ça en multipliant les fausses pistes foireuses et inutiles. Esthétiquement, le film est horriblement banal, une mise en scène et une photographie indignes d’un direct to vidéo bon marché. Une musique composée par un certain Ricky Oh qui n’aurait même pas sa place dans un drama sentimental d’Aya Ueto. Ni un "film raté" ou pourri, ni un nanard rigolo à la Black Mask II. Pour le coup, Missing est juste totalement inutile et d’une banalité affligeante.

Ecrit avec les pieds, à peine relevé par quelques inserts aux focales distordues et quelques effets de miroirs « Tsui Hark approved », le reste du film a été shooté par le troisième stagiaire mise en scène. Bref c’est vraiment, mais alors vraiment pas jojo... et c’est d’un ennui mortel vu que le film dure deux heures alors que ramené à une petite heure, il aurait donné un Master Of Horror moyen. Une longueur qui devient un supplice...Les scènes d’horreurs ressemblent à du sous-frères Pang (c’est d’ailleurs pas innocent si on retrouve Angelica Lee)

En résulte un machin honteux ne trouvant même pas d’acolyte au sein de la filmo du réal. Plus nul que The Master ? Chais pas... The Master dure 1 petite heure et demie mais il n’y a pas de Isabella Leong donc c’est kif-kif dans la nullité. Je me suis plus ou moins autant fait chier que devant Legend of Zu ? Ah là y a débat... mais Legend of Zu avait au moins le mérite, le seul, de tenter des choses folles avec 12$ HK, contrairement à l’encéphalogramme plat, le vide, le néant que propose Missing. Il y a peut être un ou l’autre plan de fin qui aurait pu être joli sans cette sirupeuse ballade mandarine aux paroles indigestes. A l’instar d’Argento avec Mother Of Tears, Tsui Hark touche le fond avec Missing… Pas très étonnant finalement pour un film sous-marin.

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



News associées (1)

novembre 2008
Affiche pour le nouveau Tsui (...)
17/11/2008

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage