Critique de film

pub

Masques de Cire

"Mystery of the Wax Museum"
affiche du film

Devant la ressemblance frappante entre la photo d'une actrice disparue et sa statue, une journaliste mène l'enquête au musée de cire.

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Masques de Cire - Sculpture d’un mythe
Par : Quentin Meignant
Tags : Psychologique, Serial killer

Si la postérité a sans aucun doute retenu le splendide Homme au Masque de Cire qui faisait la part belle au génial Vincent Price, consacrant celui-ci au statut de star, certains auraient tendance à oublier que la mythologie du film de De Toth n’est en fait que le remake de Masques de Cire, aka Mystery of the Wax Museum, métrage de Michael Curtiz (Casablanca), produit en 1933 par Warner Bros. La société, qui, à l’époque, devait faire face aux terribles monstres d’Universal, tenta, en parallèle à la réalisation de L’homme invisible par la firme ennemie, d’aussi créer son héros malheureux, homme victime de certains agissements, se transformant en être machiavélique et monstrueux. C’est ainsi que Masques de Cire suit les pérégrinations meurtrières d’Ivan Igor (nom un peu trop transylvanien), un sculpteur de cire qui voit toute son œuvre réduite à néant dans un incendie. Défiguré, il décide de mettre sur pieds sa vengeance et crée une nouvelle collection, qui a pour base les cadavres de ses meurtres.

Dévolue au technicolor, technologie en vogue à l’époque, l’œuvre de Curtiz débuter par un générique esthétiquement sobre mais dont les cuivres du score confèrent d’emblée un aspect grandiose à l’ensemble. L’image, assez déroutante de nos jours, utilise quant à elle au mieux une technique désormais révolue mais qui, alors, devait émerveiller les spectateurs. Au-delà de ces caractéristiques purement formelles, Masques de Cire se distingue notamment par une mise en scène assez fixe qui, sans être dérangeante, évoque des influences théâtrales, censées mettre en avant la dramaturgie développée par Curtiz.

Et c’est d’ailleurs là que Masques de Cire frappe fort, le métrage profitant notamment de l’interprétation presque impeccable de Lionel Atwill, qui, sans parvenir à faire oublier l’époustouflante prestation de Price 20 ans plus tard, joue avec succès le personnage principal meurtri. Tout en délicatesse, l’œuvre de Curtiz se déroule donc sans accroc, tout en faisant preuve d’une clairvoyance certain en bien des points. Ainsi, tant la photographie de Ray Rennahan que le score signé par le légendaire Léo F. Forbstein offrent à l’œuvre une aura énorme, que vient encore renforcer les maquillages des Ray Romero et Perc Westmore, qui confèrent notamment au héros des traits visuellement éprouvants (bien plus que dans le remake de De Toth). Ces indéniables qualités sont hélas parfois sapées par divers défauts, inhérents bien souvent à l époque : alors que le cinéma parlant a émergé depuis quelques temps déjà, certains personnages secondaires multiplient les mimiques fort expressives du muet, tandis que certaines phases de dialogues paraissent trop molles et quelque peu inintéressantes. C’est dès lors avec maladresse que se clôture le métrage par le biais d’un happy end romantique souligné par un score totalement différent et convenu.

S’il est certain que Masques de Cire a souffert de la renommée et de la qualité de son remake, la vision d’une telle œuvre relève de la véritable expérience, tant l’œuvre sent bon les bandes poussiéreuses d’un autre temps. Le métrage de Curtiz n’est certes pas un chef-d’œuvre mais demeure vraiment appréciable à tous niveaux.


Oeuvres liées :

Commentaires sur le film

5 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

9 avril 2010 à 08:04

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage