Critique de film

pub

The Man from the Future

"O Homem do Futuro"
affiche du film

Zero est un scientifique brillant, mais malheureux parce qu'il a été humilié publiquement il y a 20 ans et a perdu du coup l'maour de sa vie, Helena. Un jour, un accident avec l'une de ses expériences le propulse dans le passé. Il va tenter de changer le cours de l'histoire...

pub


Trailer - The Man from the Future (2011)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de The Man from the Future - Time machine
Par : Damien Taymans
Tags : BIFFF 2013

Joao est un peu l’antithèse du Brésilien hâlé aux plaquettes de chocolat qui fait des miracles avec un ballon sur les plages de Copacabana. Il préfère au sable fin les particules élémentaires et à la chaleur du soleil de Rio la chaleur étouffante de la fusion. Physicien raté, ou presque, il dispense des cours dans une université et délaisse l’alimentaire dès que l’occasion se présente pour concevoir en secret une nouvelle source d’énergie. Marre d’être le "Zéro" de service - pseudonyme qui lui colle à la peau depuis qu’il a été humilié lors d’un bal en l’an de grâce 1991 sous les yeux de celle qu’il aimait de toute sa chair ! Voulant mener à bonne fin ses projets, il s’enterre dans un accélérateur de particules et, après erreur de manip, se retrouve projeté dans le passé, en ce jour fatidique qui changea sa destinée. Tant qu’à faire, autant colmater les brèches et modifier sa ligne de vie...

Aux côtés des rêveries fétichistes et sanglantes de José Mojica Marins, l’œuvre de Claudio Torres pourrait faire office de cinéma mainstream. Pourtant, le corpus du cinéaste reste une exception dans la production cinématographique nationale vu son penchant prononcé pour les registres fantastique et science-fictionnel. Remarqué pour sa fable ésoterico-mystique Redentor, Torres se tourne vers la comédie mais sans taquiner du pied ses premières amours, quelles nagent en pleine irréalité (A Mulher Invisível contait la passion trouble d’un quidam et sa voisine... invisible) ou se noient dans les voyages spatio-temporels (The Man from the Future, traduction littérale de l’intitulé originel). Fidèle aux prémisses dessinées par HG Wells dans sa Machine à explorer le temps, le récit utilise, outre les habituelles facéties pseudo-scientifiques d’usage (et qu’on convoque Einstein et les trous noirs), comme principal moteur l’amour, celui qu’éprouve le héros pour celle qu’il a jadis perdue et qui expose depuis ses galbes sur papier glacé. Back to the nineties au cœur du drame avec ce que cela comporte de surréalisme (Joao est confronté à son autre moi - quitte à gratter chez les grands auteurs, appelez-moi Freud - qui va convaincre le jeune étourdi de prendre son destin en main) et de torsions temporelles. Claudio Torres abat plusieurs va-tout en même temps et crée un maelström scénaristique mêlant la théorie de l’effet papillon et les quiproquos découlant des multiples voyages inter-dimensionnels.

L’objet, pas aussi affûté qu’un Timecrimes, demeure une distrayante comédie remplie de personnages drolatiques (l’irrésistible Wagner Moura excelle dans son tiercé gagnant) et de renversements en tous genres (les fonctions et les postes deviennent interchangeables d’une strate à l’autre). On regrettera juste un traitement trop américanisé qui efface toute trace d’exotisme... et ce en dépit de la muy caliente Alinne Moraes...


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 37891 photo 37890 photo 37889
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017
affiche du film
The Circle
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage