Critique de film

Hammer - Maléfices

"Witching Time"
affiche du film
  • Genre : Horreur – Sorcellerie
  • Année de production : 1980
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Don Leaver
  • Pays d'origine : Angleterre
  • Durée : 51 minutes
  • Scénariste : Anthony Read
  • Musique : James Bernard
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Jon Finch, Patricia Quinn, Prunella Gee, Ian McCulloch, Lennard Pearce, Margaret Anderson
  • Récompenses : aucune

David, réalisateur de films d'horreur et alcoolique notoire, assiste à l'apparition d'une sorcière, Lucinda. Sa vie va alors basculer dans le cauchemar le plus total et Lucinda prend de plus en plus d'importance dans sa vie.

Les critiques à propos de ce film

Maléfices (Hammer) - Nette baisse de régime !
Par : Quentin Meignant




On s’attendait sans doute à mieux de la part de Don Leaver qui nous avait pourtant régalé avec son Empreinte du Diable. Il nous livre néanmoins une histoire de sorcière qui sort un petit peu des chemins de traverse avant d’y replonger, hélas, à pieds joints ! En effet, pendant les 27 premières minutes, nous pensons avoir à faire à une oeuvre psychologique comme le réalisateur l’avait fait dans L’empreinte du Diable. Les images, savamment distillées, nous montrent comment David sombre peu à peu dans la folie à cause d’une sorcière que l’on croit être le fruit de son imagination. Tout ceci est d’une grande originalité et marque le spectateur au plus haut point !

Quelle déception dès lors de constater, après une demi-heure de métrage, que la sorcière est bien réelle et qu’elle s’en prend à l’entourage de David. Il eût été préférable de rester dans le schéma psychologique car le film s’embourbe dès lors très vite dans un canevas on ne peut plus classique en guise de clôture ! L’ensemble sombre dans un film de sorcellerie comme il y en a des milliers et essaie même de s’intéresser au vaudoo. Ces scènes sont d’une faiblesse sans nom : nous pensons notamment à la bagarre pour la possession de la poupée qui est d’un ridicule affolant !

La musique est pour le moins horripilante et on ne peut plus lanscinante ! Cela aura le don d’agacer certains spectateurs à l’ouïe sensible. Le bilan des effets spéciaux est mi-figue mi-raisin : des scènes, comme celle du corbeau, sont on ne peut plus réussies mais côtoient d’autres scènes, comme celle du feu, qui sont, elles, pitoyables ! Le casting est loin d’être brillant, avec des acteurs dignes des plus grands flops de Jean Rollin. A noter tout de même la présence de la ravissante Prunella Gee qui certes ne joue pas juste, mais qui a le mérite de tenir éveillée l’attention du spectateur !

Sans doute l’un des épisodes les moins réussis de la série ! On se demande vraiment ce qui est passé par la tête de l’excellent Don Leaver. En espérant que la franchise remonte la barre lors du prochain épisode !

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage