Critique de film

pub

Madison County

"Madison County"
affiche du film

Un groupe de lycéens se rend dans la petite ville de Madison County afin de rencontrer l'auteur d'un roman sur les meurtres de jeunes filles commis dans la ville. Mais l'auteur reste introuvable et personne ne semble l'avoir vu depuis des années. Les habitants affirment également que le meurtrier n'a jamais existé et qu'aucun meurtre n'a été commis, mais les lycéens décident pourtant de mener l'enquête...

pub


Trailer - Madison County (2011)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Madison County - Pig Hunt
Par : Damien Taymans

Peu de temps avant de se torcher dans le craspec avec Contracted, film d’horreur intimiste qui s’intéresse à la lente décomposition de son héroïne, Eric England s’essayait au slasher avec Madison County. Avec prudence, en se gardant bien de quitter le chemin balisé par ses aînés. Les lames sont affûtées, la clique de jeunots lobotomisée pour opérer le mauvais choix quoiqu’il arrive, les branches mortes du sous-bois craquent sous le poids d’un tueur masqué... le jeu de massacre est à deux doigts de débuter. Ou presque. Consciencieusement, England plante le décor, coche chaque nouvel item sur la liste des poncifs à réunir et ménage ses protagonistes afin qu’ils ne disparaissent pas trop rapidement sous les coups du tueur à tête de porc. Ainsi, une heure durant, les liens se tendent et se distendent entre les investigateurs venus s’enfoncer dans l’arrière-pays pour enquêter sur la véracité des écrits d’un scribouillard local. Des tensions qui parviennent à leur comble quand le grand frère protecteur apprend que sa petite sœur s’adonne au bilboquet sous couette avec le binoclard qui a jadis pénétré dans leur maison sans autorisation. Dans un tel climat, on en oublierait presque qu’un équarrisseur traîne ses grolles dans le coin et que l’hémoglobine devrait bientôt couleur à flots...

Auparavant, Madison County emmène son bétail sur les sentiers escarpés d’un raccourci suggéré par un badaud forcément un peu louche et dans une épicerie tenue par une vieille dame aux rictus ’achement inquiétants même si ses recommandations s’avèrent avisées. Puis, en prémisse au train fantôme qui tarde à arriver, le film convie à embarquer pour une balade dans un petit train touristique de ce petit coin verdoyant de l’Arkansas. Quand, enfin, l’intrigue nous mène au bord d’un lac, c’est pour y admirer deux beautés qui font trempette en préambule à l’un des premiers débordements graphiques. Nick Principe dont la carrure et les gestes de boucher se reconnaissent à vue d’œil (il est le charcuteur de Laid to Rest) parvient finalement à ses fins et dézingue tout qui passe à la portée de ses armes et de son groin (le masque est des œuvres de Rob Hall de Almost Human).

Structurellement trop classique, visuellement trop académique (même si l’œuvre se pare d’un vernis grindhouse exhalant, par rares fulgurances, des effluves des seventies), Madison County se montre relativement intéressant lors de son dernier tiers. Un peu court...


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 41210 photo 41211 photo 41212
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage