Critique de film

pub

Madhouse

"Madhouse"
affiche du film

Alarmé par l'atmosphère pesante et sordide de l'asile dans lequel il vient d'être affecté, Clark Stevens, jeune interne en psychiatrie, décide d'enquêter sur le passé de cet hôpital. Il rencontre alors un étrange patient qui semble pouvoir lui en apprendre davantage sur le petit garçon qui arpente les couloirs la nuit...

pub

Les critiques à propos de ce film

Madhouse - Une véritable folie
Par : Damien Taymans

William Butler, ce nom ne vous dit rien ? Tout à fait normal… Car le petit William n’est pas un professionnel de la réalisation et ne compte que quelques épisodes des Power Rangers. En revanche, il a déjà été maintes fois en contact avec le cinéma d’horreur mais en tant qu’acteur. On peut notamment citer Leatherface, Ghoulies 2 ou encore le septième volet de la saga des Vendredi 13… Un amateur en somme. Sauf que Butler nourrit une véritable passion pour le genre horrifique et entendait bien signer un film surprenant d’après une de ses propres histoires.

Doté d’un budget moyen, le film se révèle pourtant épatant. Il fait partie de ces petites surprises, films de série B directement relégués au rang des sorties DVD qui auraient mérité un meilleur sort. Pour réussir cette épreuve, Butler s’est démené à livrer une histoire cohérente qui peut même se targuer de surprendre le spectateur.

L’action du film se produit dans un asile délabré où sont enterrés de nombreux fous dont plus aucune prison ne voudrait. Butler réussit, grâce à une photographie sublime et à des décors somptueusement encrassés, à recréer une ambiance sale, répugnante, une ambiance qui colle si bien à ces lieux sombres. Une énorme bâtisse, un éclairage ténu, une crasse omniprésente : il n’en faut pas plus pour nous plonger dans l’ambiance morbide de cet endroit tout droit sorti de l’enfer et pour nous faire basculer dans la folie. Et pourtant, ce n’est pas le pire.

Car l’asile n’est rien en comparaison avec son sous-sol où sont reclus tous les pires représentants de l’humanité. Ressemblant étrangement au couloir menant à la cage d’Hannibal Lecter, cette allée qui n’en finit pas est composée de part et d’autre de créatures hideuses et dérangeantes : un transsexuel complètement dingue, un homme-tronc qui se traîne sur le sol, des jumeaux étranges, …

Et comme dans tout lieu particulier, le comportement du personnel s’étiole au fur et à mesure du métrage. Les règles qui régissent l’établissement sont à la mesure des lieux : les médicaments sont des placebos, l’infirmière électrifie ses malades pour les calmer. Tout est absolument dingue dans cet asile, à l’image de son directeur (Lance Henriksen) qui est responsable de tous ces agissements et laisse planer une aura mystérieuse le concernant.

Tous ces éléments nous amènent à se demander de quel côté de la limite on se trouve. Sans repères, nous basculons sans cesse à la limite de la folie et ne comprenons plus très bien la frontière entre la raison (empreinte de folie) et le paranormal qui rend dingue. Butler brouille les pistes, efface toute preuve, balaie tout comportement normalisé : m’en est témoin cette scène où un patient est déguisé en médecin et accueille Clark. Où se situe-t-on ? Vers où va-t-on ? Ca, mes amis, je ne peux vous le dire. Vous parler de la fin serait tronquer votre avis sur le film et vos sensations s’en trouveraient amoindries.

Notons également la bonne performance de toute une série d’acteurs. Joshua Leonard (Blair Witch Project) parvient à imposer son style et en est pour beaucoup dans la réussite du métrage. Jordan Ladd (Hostel 2) est éblouissante dans son rôle d’infirmière schizophrène et nous déstabilise comme elle veut. Quant à Lance Henriksen, dont l’omniprésence dans les films d’horreur n’est pas du tout un gage de qualité, alternant les bons films (Aliens) avec les navets (La Bête), il est tout à fait crédible dans ce rôle qui lui va comme un gant.

Excellente ghost-story à voir absolument…

Commentaires sur le film

4 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

26 janvier 2009 à 19:01
pseudo film d’horreur cousu de fil blanc

1 etoiles

daube Daube !

Madhouse (2004), l’histoire d’un jeune interne en psychiatrie qui découvre que l’asile dans lequel il travaille, cache un lourd passé.
Il ne nous aura fallut moins d’un quart d’heure avant de comprendre aisément l’envers du décors, ce pseudo film d’horreur cousu de fil blanc se veut classique et sans aucune originalité.
L’asile recréé pour l’occasion fait peine à voir, trop de salissure et de lumière tamisée casse la crédibilité du film (si jamais il devait y en avoir une !).
Les acteurs quant à eux ne convaincs pas, aucune tension ni suspens à l’horizon, même le twist final est ridicule !

RENGER Benoît
http://renger.mon.allocine.fr/

19 février 2009 à 01:02 | Par RENGER

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage