Critique de film

pub

Les Aventures extraordinaires d'un apprenti détective

"The Adventurer: The Curse of the Midas Box"
affiche du film

Mariah Mundi s'associe à l'énigmatique Will Charity quand sa famille est enlevée par un ennemi inconnu. Leur aventure va les mener au mystérieux "Prince Regent", un hôtel bâtit sur une petite île située à l'endroit le plus éloignée de l'Empire. Avec l'aide de Charity, Mariah va devoir démêler les secrets de l'île afin de lever le voile sur la disparition de sa famille et empêcher Otto Luger de mettre la main sur la mystique et puissante Midas Box.

pub


Trailer - Les Aventures extraordinaires d’un apprenti détective (2013)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de The Adventurer : The Curse of the Midas Box - Il est l’or de s’ennuyer
Par : Seb Brunclair
Tags : BIFFF 2014

Parfois, certains films se révèlent tellement fades et inoffensifs que vous perdez jusqu’à l’envie de les incendier pour tout simplement les reléguer dans les oubliettes de votre mémoire après le visionnage. The Adventurer : The Curse of the Midas Box (rebaptisé Les Aventures extraordinaires d’un apprenti détective chez nous) fait partie de ces films-fantômes pas catastrophiques, mais totalement transparents.

Première adaptation d’une trilogie de romans de l’écrivain anglais G.P. Taylor, le métrage de Jonathan Newman est l’archétype du film d’aventures sans envergure condamné à une sortie limitée et à des rediffusions jusqu’à la nausée les dimanches après-midi sur des chaînes spécialisées dans l’achat et la diffusion de divertissements pas chers. Il prend pour cadre une Angleterre victorienne légèrement teintée de steampunk et met en scène Mariah Mundi, un jeune homme qui aura fort à faire pour délivrer son petit frère capturé par l’infâme Luger, qui convoite un ancien trésor, la boîte de Midas, détentrice de pouvoirs inconsidérés. L’introduction nous assenant d’emblée que « quiconque détient la boîte peut contrôler le monde », on comprend l’enthousiasme du monsieur.

Difficile de faire plus quelconque et insignifiant que ce The Adventurer : The Curse of the Midas Box, dont le scénario ne tente à aucun moment de s’éloigner des clichés qui polluent son pitch. Et comme dans tout bon produit de vidéothèque qui se respecte, le casting est à la fois composé de relatifs inconnus et de « pointures » venues cachetonner. Dans la première catégorie, on retrouve Aneurin Barnard (Citadel), qui donne ce qu’il peut dans la peau de cet inintéressant fils spirituel de Sherlock Holmes et d’Indiana Jones. De l’autre côté, Sam « Docteur Grant » Neill vient jouer au méchant sans grande conviction aux côtés de Lena Headey (Game of Thrones, Dredd 3D). Un casting de qualité est une chose, l’utiliser à bon escient en est une autre bien différente.

Le film pourrait être susceptible de se laisser apprécier par de grands enfants et de jeunes ados lors d’un après-midi pluvieux passé devant la télé, mais on imagine mal un spectateur averti choisir cette pâle resucée de classiques de l’aventure en lieu et place desdits classiques indémodables et pouvant se trouver tout aussi facilement que cet Adventurer, pas assez mauvais pour se faire tailler un costard complet et pas assez bon pour être recommandé. Pourquoi se contenter d’une contrefaçon quand on pourrait se procurer d’un produit de premier choix au même prix ?

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 45656 photo 45655 photo 45657
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage