Critique de film

pub

Le Dernier Rempart

"The Last Stand"
affiche du film

Le gros bonnet d’un cartel s’échappe d’un tribunal en Gumpert Apollo, une bagnole ultra-rapide utilisée généralement par les dealers pour transporter de grosses quantités de drogue. Alors qu’il s’approche du Mexique, il n’y a plus qu’un shérif des frontières et son équipe inexpérimentée qui se tiennent en travers de son chemin.

pub


Trailer - Le Dernier rempart (2013)
Par : Samuel Tubez

Les critiques à propos de ce film

Critique de Le Dernier rempart - Last Old Action Hero
Par : Samuel Tubez
Tags : Action

Après nous l’avoir répété maintes fois dans The Expendables 2, le voilà donc réellement de retour dans un film dédié à son ancienne gloire d’action man, j’ai bien sûr nommé le grand, le fort, l’ex-governator Schwarzie. Mais plus encore que son retour dans une série B d’action où notre papy bodybuildé fait de la résistance, ce sont les premiers pas du talentueux cinéaste Coréen Kim Jee-woon au pays de l’oncle Sam qui nous intéressent ici, le choc de son formidable I saw the devil résonnant encore dans nos têtes.

Prenant la poudre d’escampette lors d’un transfert de prisonniers, un baron de la drogue mexicain (Eduardo Noriega) se dirige vers la frontière mexicaine, bravant, grâce à une équipe de complices (menée par la trogne de Peter Stormare), les barrages placés par les forces de l’ordre et autres grossiers stratagèmes supervisés par le FBI. Pendant ce temps à Sommerton, des évènements irréguliers troublent la tranquillité de la petite bourgade et éveillent les soupçons de son sheriff dur à cuire, Ray Owens (Arnold Schwarzenegger). En effet, les hommes de main du mafieux y construisent en 24h chrono un pont reliant les deux pays (!), exécutant tout ce qui se trouve sur leur chemin. Dernier espoir pour stopper la menace, le sheriff décide de défendre son patelin à l’aide d’une poignée d’équipiers et d’un débilos collectionneur d’armes (Johnny Knoxville).

Il aura fallu trois scénaristes pour nous pondre ce scénario indigent et sans surprise citant sans vergogne de titres aussi éloignés que Rio Bravo et Fast & Furious. Si tous les ingrédients semblent pourtant bien présents pour offrir aux spectateurs un actioner old school en bonne et due forme (punchlines et grosse cylindrée comprises), le plaisir n’est au final que malheureusement partiel. Le réalisateur Kim Jee-woon troque sa mise en scène autrefois diablement inspirée (A Bittersweet Life et I saw the devil en tête) pour une autre tout à fait banale, comme pour correspondre au schéma hollywoodien d’aujourd’hui. Foultitude de plans rapprochés, découpage dégueulasse, montage syncopé, Le dernier rempart est un spectacle elliptique ressemblant davantage à un mix entre Michael Bay et Justin Lin qu’à un film de Kim Jee-woon. Dommage, d’autant qu’il y a ici quelques bribes d’idées et autres réjouissances sensiblement dégénérées : une poursuite dans un champ de maïs, des déflagrations corporelles saisissantes (l’exécution du perso joué par Harry Dean Stanton ; un demi corps littéralement explosé ; une mamie qui sort son gun) ainsi qu’un mano à mano final prometteur mais hélas foiré. L’équilibre humoristique est quant à lui assez mal branlé également, la plupart des punchlines n’étant que des échos d’autres films et la présence de l’exécrable Johnny Knoxville étant proche de l’insupportable. Reste que l’ensemble est bien moins indigeste et prétentieux que l’ensemble des petits films d’action actuels, grâce tout de même à la stature de Schwarzie (quand on aime, on continue de craquer sur cette fameuse gueule impassible) et à quelques moments barrés qui émergent du lot.

Au final, Le dernier rempart n’est ni le retour triomphant de Schwarzie ni le dernier chef d’oeuvre de Kim Jee-woon, mais juste une petite série B d’action à mater à grand renfort de bières un vendredi soir entre potes. Après quelques pintes ingurgitées, l’effet nostalgique alors effet, les invraisemblances disparaissent et la mise en scène devient enfin acceptable. Aaaah les ravages du temps et de l’alcool, que du bonheur !


Commentaires sur le film

1 etoiles

"Le Dernier rempart" aurait pu être un de ses films absolument pas prise de tête du tout mais néanmoins agréable, si seulement la prestation d’Arnold Schwarzenegger en vieux super-flic intello (et oui, intello) n’avait été aussi agaçante.

28 janvier 2013 à 10:01 | Par Michael C.

4 etoiles

Bon film avec humour et action . Et la voiture du fugitif est magnifique (j’aimerais bien l’avoir

29 janvier 2013 à 18:01 | Par Snake

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 36995 photo 36996 photo 36997 photo 36998 photo 36999 photo 37000
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017
affiche du film
The Circle
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage