Critique de film

Tempête du Siècle (La)

"Storm of the Century"
affiche du film
  • Genre : Fantastique – Sorcellerie et satanisme
  • Année de production : 1999
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Craig R. Baxley
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 4h00
  • Scénariste : Stephen King
  • Musique : Gary Chang
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Timothy Daly , Debrah Farentino , Colm Feore , Casey Siemaszko , Jeffrey DeMunn , Julianne Nicholson , Dyllan Christopher , Becky Ann Baker , Spencer Breslin , Myra Carter, Nada Despotovich, Kathleen Chalfant, Stephen King ....
  • Récompenses : Aucune

Une tempête se prépare non loin d'une petite île du Maine. Les habitants retrouvent le corps d'une vieille femme complètement mutilé. Le coupable est rapidement appréhendé et emprisonné, mais cela ne suffit pas, ce-dernier veut à tout prix obtenir "ce qu'il te demande" en échange de quoi il laissera les habitants de cette petite ville tranquille....

Les critiques à propos de ce film

La tempête du siècle - L’horreur a un visage
Par : Quentin Meignant




Craig R. Baxley, encore lui, se charge de la réalisation de ce téléfilm basé sur une histoire de Stephen King. Et encore une fois ce réalisateur de talent ne nous déçoit pas. Spécialisé dans les séries et téléfilms fantastiques (Triangle, Kingdom Hospital, Rose Red), notre ami Craig n’a eu aucun mal à adapter une très belle œuvre de Stephen King. Ce dernier s’étant battu pour que ce métrage existe (la production a subi bon nombre d’arrêts), il doit être assez content du résultat obtenu au final.

Ce téléfilm est une sorte de huis-clos géant qui a pour lieu une île du Maine, contrée chère à Stephen. Coupés du monde, les habitants de l’île vont devoir lutter contre André Linoge, démon millénaire qui a besoin de renouveler les forces du Mal. Le point fort de cette réalisation est sans doute le paysage lugubre du Maine qui, à lui seul, nous fait frissonner.

Les effets spéciaux concernant la tempête en elle-même sont très réussis : on a froid à la place des protagonistes ! Colm Feore fait des merveilles dans le rôle d’André Linoge. Ce personnage est lugubre et, surtout, constitue le mal incarné. C’est là que Baxley frappe un grand coup. Il nous fait passer le message suivant : « Le Mal est partout » car on retrouve Colm Feore dans la peau d’un journaliste de la télévision et dans la peau d’un ministre. Notre monde serait donc à la merci des démons et cet effet de style est donc plutôt bien réussi. A noter aussi, la bonne tenue de Casey Siemaszko dans le rôle de Alton Hatcher, maire de village imbu de sa personne et complètement dépassé par les événements.

Un bon téléfilm qui ravira tant les fans de Stephen King que le grand public.

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage