LE SERMENT DES LIMBES de Jean-Christophe Grangé

15 juillet 2011 | Par : Damien Taymans |

Titre Le serment des limbes

Auteur Jean-Christophe Grangé

Année 2007

Genre Suspense

Editeur Albin Michel

Année d’édition 2007

Note 6,5/10

Résumé

Quand Mathieu Durey, flic à la brigade criminelle de Paris apprend que Luc, son meilleur ami, flic lui aussi, a tenté de se suicider, il n’a de cesse de comprendre ce geste. Il découvre que Luc travaillait en secret sur une série de meurtres aux quatre coins de l’Europe dont les auteurs orchestrent la décomposition des corps des victimes et s’appuient sur la symbolique satanique. Les meurtriers ont un point en commun : ils ont tous, des années plus tôt, frôlé la mort et vécu une ’Near Death Experience’. Peu à peu, une vérité stupéfiante se révèle : ces tueurs sont des ’miraculés du Diable’ et agissent pour lui. Mathieu saura-t-il préserver sa vie, ses choix, dans cette enquête qui le confronte à la réalité du Diable ?

Deuxième volet de la Trilogie du Mal signé Jean-Christophe Grangé (avec La ligne noire et La forêt des Mânes), Le serment des Limbes se situe à la lisière de plusieurs genres, spécialement le polar et le fantastique, renouant ainsi avec l’un des plus illustres succès de l’écrivain, à savoir Les rivières pourpres. Valeur sûre du panorama littéraire hexagonal, Grangé continue d’utiliser la même mécanique narrative (une enquête qui se construit au fil des pages, faites de rebondissements multiples et inattendus, qui propulse l’enquêteur aux quatre coins du globe) avec un style toujours aussi séduisant et concis.

Pourtant, avec ce Serment des Limbes, l’auteur abuse parfois de la crédulité du lecteur, le promenant durant des dizaines de chapitres, pour ne lui fournir une conclusion qu’il aura lui-même élaborée depuis une centaine de pages (cf. l’explication du suicide de Luc, révélée par le personnage de Manon). Capillotractée, sur-explicative à outrance, l’intrigue ne tient plus, au bout du compte, en haleine et l’on se surprend à souhaiter que la résolution émerge enfin. Grangé, avec ce deuxième tome consacré au Mal et à son plus digne représentant, à savoir Satan, abuse quelque peu de son "art d’écrire" au point de coucher sur papier des séquences complètement vaines (voir le lieu où tout a commencé). Ces égarements seront rattrapés dans La forêt des Mânes, passionnante conclusion de cette trilogie infernale.

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage