LA FORET DES MANES de Jean-Christophe Grangé

20 juillet 2011 | Par : Damien Taymans |

Titre La forêt des Mânes

Auteur Jean-Christophe Grangé

Année 2009

Genre Suspense

Editeur Albin Michel

Année d’édition 2009

Note 8,5/10

Résumé

Jeanne Korowa, juge d’instruction au TGI de Nanterre, soupçonne son petit ami, Thomas, de la tromper. Abusant de son autorité, elle place sur écoute le psychanalyste de Thomas pour écouter ses séances et connaître la vérité...
Recevant chaque soir ces enregistrements, elle se prend au jeu et écoute les séances de tous les patients. Jusqu’à surprendre un mystérieux visiteur, à l’accent espagnol, dont le fils autiste subit de terribles crises, peut-être meurtrières...
Jeanne ne va pas tarder à comprendre que ce fils est sans doute le tueur cannibale qui terrifie Paris et sur lequel enquête son voisin de bureau, François Taine.
Malheureusement, elle ne peut parler de ses écoutes illégales à personne...
Après la mort de Taine, Jeanne va prendre l’enquête en main, totalement hors-la-loi. L’aventure la mènera au Nicaragua, au Guatemala puis au fond des lagunes d’Argentine, sur la piste d’un traumatisme préhistorique qui pourrait révéler l’origine de la violence chez l’homme.

Dernier volet de la trilogie du Mal initiée par La ligne noire et Le serment des Limbes, La forêt des Mânes consiste en une remontée historique aux sources du Mal au sein d’une enquête située dans l’époque contemporaine. Grangé mêle des théories génétiques, anthropologiques et psychologiques qui servent de tremplin et de justification à l’enquête du juge d’instruction Jeanne Korowa et fournissent des éléments capitaux dans l’aboutissement de l’investigation qui mènera l’héroïne de Paris à la forêt amazonienne évoquée dans le titre du roman.

Le style concis de l’auteur dégrossit une intrigue que son amour des détails, propre au récit policier traditionnel, et des louvoiements scénaristiques rendent parfois plutôt alambiqué. Contrairement au Serment des Limbes miné par quelques épisodes superflus qui desservaient un récit étiré à outrance, La forêt des Mânes a la politesse d’être moins volumineux et nettement mieux traité, les sous-intrigues convergeant sans cesse vers la trame principale afin de ne pas égarer le lecteur.

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage