News

L’incroyable histoire du PG-13 à Hollywood

29 octobre 2016 | Par : Darkness Fanzine

Nous choisissons de reproduire un résumé de l’article How Hollywood got the PG-13 bug, publié et mis en ligne par Ryan Lambie le 14 avril 2016, qui raconte l’histoire étonnante du classement PG-13 aux États-Unis, autrement dit la classification des films « déconseillés aux moins de 13 ans » constituant désormais le niveau de restriction de référence pour les grands studios de cinéma.

Tout commence en 1984

Même si comparé aux têtes qui explosent dans Les Aventuriers de l’Arche perdue, le film Indiana Jones et le temple maudit ne semble pas plus terrorisant, le deuxième volet de la saga de Steven Spielberg a néanmoins provoqué une forte polémique aux Etats-Unis. Si les méchants dévorés vivants par des crocodiles, l’esclavage des enfants, et le dessert à base de cervelle de singe n’ont pas choqué plus que cela, la scène décrivant le cœur encore palpitant d’un jeune homme arraché à main nue puis montré face à la caméra, a en revanche révolté certains parents indignés de constater que le film ne soit pas clairement déconseillé aux jeunes spectateurs. A sa sortie en salles en effet, le film est classé PG, c’est-à-dire laissé à la libre appréciation des parents, à l’instar des Dents de la mer et de Poltergeist réalisé par Tobe Hooper. Pour la petite histoire, rappelons que Poltergeist, après avoir été affublé d’une interdiction aux mineurs de 17 ans non accompagnés, a néanmoins fini par obtenir un PG après qu’un appel ait été interjeté devant la Motion Pictures Association of America (MPAA) par le distributeur malgré des séquences pourtant difficiles comme celle où l’un des personnages s’arrache le visage jusqu’à l’os devant un miroir.

En 1984 cependant, les familles américaines ont considéré que Steven Spielberg allait trop loin avec Indiana Jones et ce, d’autant plus qu’au même moment Gremlins, réalisé par Joe Dante et en partie produit par Steven Spielberg, invitait les très jeunes spectateurs et leurs parents séduits par les petites pattes poilues de Gizmo, le gentil Mogwai, représenté sur la très belle affiche du film, avant de dévoiler d’affreux petits monstres verts poignardant et explosant au four micro-ondes ! Ces deux films ont évidemment généré une avalanche de courriers et de plaintes adressés à la MPAA. Certains articles de journaux de l’époque rapportent même que les exploitants de salles étaient sidérés de voir les parents sortant furieux du cinéma, en cours de séance, tirant leurs enfants par la main, outrés par la violence d’Indiana Jones et le temple maudit et des Gremlins. Des débats ont alors été organisés partout dans le pays, et des articles ont été publiés pour proposer de réviser le dispositif de classification des films, en créant une cotation intermédiaire située entre PG et R.

Étrangement, Jack Valenti, le président de la puissante MPAA depuis déjà seize années, n’y est pas favorable, préférant laisser le libre choix aux parents : « Comment pouvez-vous savoir ce que les enfants doivent voir ou non pas voir », déclare-t-il à la presse en juin 1984, et d’ajouter : « Je pense que les parents doivent d’abord voir le film sans leurs enfants pour ensuite décider. Aujourd’hui, certains parents ne s’en soucient pas et ont abandonné leur responsabilité. » Le projet de classification PG-13, qui appelle les parents à la prudence et qui permet aux enfants de moins de 13 ans de voir un film sans être accompagnés par un adulte, est défendu Steven Spielberg en personne : « J’ai été très critiqué pour Indiana Jones et le temple maudit et Gremlins, la même année », déclare-t-il à Vanity Fair en 2008, et de poursuivre en expliquant : «  Je me souviens avoir appelé Jack Valenti pour lui suggérer de créer une nouvelle cotation, entre R et PG. Car s’il est vrai que certains jeunes enfants ont pu être choqués par Jaws, il aurait été injuste de l’interdire aux spectateurs de 13 à 16 ans. » Finalement, sous la pression dont celle des studios Columbia, Valenti cède et met en place la catégorie intermédiaire de PG-13. Red Dawn, de John Milius, sort sur les écrans en août 1984 et devient le premier film déconseillé aux moins de 13 ans.

Au même moment au Royaume-Uni, qui ne dispose pas d’une classification intermédiaire, Indiana Jones et le temple maudit et Gremlins sont traités de deux manières différentes. Alors directeur du British Board of film Classification (BBFC), James Ferman a d’abord refusé de classé PG le film de Steven Spielberg. Ce fut seulement après une série de coupes sèches effectuées sur les trois bobines, que le film a enfin pu obtenir un certificat PG, en juin 1984. Pour sa part, Gremlins a d’emblée été interdit aux mineurs de 15 ans. Il faudra attendre 1989 pour que le BBFC décide de créer l’interdiction aux moins de 12 ans pour le film Batman, de Tim Burton, sorti classé PG-13 aux États-Unis. Une classification transformée en 12A, en 2002, qui permet aujourd’hui d’interdire un film aux moins de 12 ans non accompagnés d’un adulte. Une décision destinée à responsabiliser les parents. Le premier film classé 12A en Grande-Bretagne est The Bourne Identity, au mois d’août 2002.

Aux États-Unis, la cotation PG-13 est désormais devenue la norme pour les films destinés aux enfants et aux adolescents, les jeunes spectateurs évitant d’aller voir les films classés PG de peur qu’ils ne soient destinés aux tout-petits. De nos jours, les films PG-13 amassent le plus de spectateurs, donc d’importants bénéfices. Ainsi, 9 des 10 premiers films au box-office répertoriés dans le monde entier sont tous classés PG-13. En 2013, une étude publiée par l’American Academy of Pediatrics a montré que sur les 30 films ayant généré le plus de recettes entre 1950 à 2012, le nombre de plans violents recensés dans les films classés PG-13 a triplé depuis sa création en 1984. L’étude explique également que si les scènes de sexe sont désormais reléguées aux films classés R, c’est-à-dire interdits aux moins de 17 ans non accompagnés d’un adulte, les films classés PG-13 sont généralement bien plus violents que ceux classés R.

Source : Darkness

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage