L’année du loup-garou de Stephen King

4 janvier 2013 | Par : Damien Taymans | Des livres

Loup, y es-tu ?

Titre L’année du loup-garou

Titre original Cycle of Werewolf

Auteur Stephen King

Éditeur Albin Michel

Année 1983

Genre Nouvelle

Année d’édition 2012

Note 5/10

Résumé

Au creux des profondes forêts du Maine, la petite ville de Tarkers Mills héberge un étrange habitant. Derrière les plaintes du vent, des grondements de fauve mêlés à des échos de voix humaine se font entendre. La bête est là, et attend le bon moment pour frapper. Un drame survient en janvier, sous la lueur glacée de la pleine lune. Le premier hurlement d’effroi et de douleur d’une longue série déchire la nuit : celui d’Arnie Westrum, garde-ligne aux Chemins de fer. Les victimes humaines et animales se succèdent tout au long de cette Année du loup-garou, jusqu’à ce qu’un héros bien particulier en vienne à bout.

Énième réédition pour cette nouvelle de Stephen King adaptée fort médiocrement sous le titre de Peur bleue au cinéma (pas l’étant à ailerons, le film de loups-loups) restituée avec les illustrations d’origine de Berni Wrightson. Occasion donnée pour une revisite des fresques du géniteur de Swamp Thing enluminant une historiette somme toute très classique à base de lycanthropes. La recette est connue : l’auteur de Carrie, Charlie, Ça et Shining reprend comme héros un pubère qui, à hauteur d’enfant (d’autant qu’il est contraint de vagabonder dans une chaise roulante), mènera son enquête à propos des meurtres qui secouent la communauté de Tarkers Mills, petite bourgade du Maine.

Privé dans cette œuvre de commande de sa liberté de s’épancher longuement dans d’interminables descriptions ô combien réalistes, King compose un calendrier funeste dont chaque mois (en réalité, chaque pleine lune, bien que l’auteur avoue avoir triché avec la chronologie lunaire pour insérer les épisodes d’Halloween et du 4 juillet) correspond à un assassinat sauvage perpétré par la bête à fourrure dont le lecteur ne connaîtra l’identité qu’en fin de recueil. Au gré de ce récit classique au style bancal, on s’amusera tout de même du manichéisme à peine flagrant de son auteur qui pénètre la sphère religieuse pour distiller un peu de confusion dans l’éternel combat entre le Bien et le Mal. Publié entre Christine et Simetierre, ce Cycle annuel ne restera pas pour autant dans les annales...

Commentaires

Ah il s’agit bien d’une affaire de goûts et de couleurs ; cher Alan...

4 janvier 2013 | Par Damien Taymans

Les goûts et les couleurs... Perso, je lui donne un bon 7/10 (voire 8/10).

4 janvier 2013 | Par Alan Deprez

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage