Critique de film

pub

Kong: Skull Island

"Kong: Skull Island"
affiche du film

Un groupe d'explorateurs plus différents les uns que les autres s'aventurent au cœur d'une île inconnue du Pacifique, aussi belle que dangereuse. Ils ne savent pas encore qu'ils viennent de pénétrer sur le territoire de Kong…

pub


Trailer - Kong : Skull Island (2017)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Kong : Skull Island - La guerre des monstres
Par : Seb Brunclair

Vous aimez les gros monstres ? Vous aimez les reboots de franchises vieilles comme le monde (vraiment, c’est votre truc ?) ? Legendary Pictures et Warner Bros. ont entendu vos prières avec le lancement de leur MonsterVerse, initié par le Godzilla de Gareth Edwards. En attendant un deuxième opus, c’est ce bon vieux King Kong qui entre en scène en attendant un combat d’ores et déjà prévu entre les deux titans (pour la deuxième fois de leur histoire ; n’oublions jamais le King Kong vs Godzilla made in Japan). Et pour avoir sa chance face au plus coriace des lézards, ce Kong version 2017 est plus grand, plus gros et plus brutal que jamais.

En contrepartie, comme dans le film d’Edwards, les humains sont plus transparents que jamais, malgré un casting composé d’acteurs ô combien doués et maintes fois récompensés, qui en sont simplement réduits à jouer les utilités, une fois n’est pas coutume (coucou Doctor Strange). Engager les excellents Tom Hiddleston, Brie Larson, Samuel L. Jackson et John Goodman et les cantonner à des rôles sans aucun relief, on appelle ça du gâchis. On retiendra tout de même l’interprétation allumée de John C. Reilly, qui donne parfois l’impression de ne pas jouer dans le même film que ses partenaires, tout en insufflant une dose d’humour salvateur qui manquait cruellement avant son apparition à l’écran.

Le réalisateur et ses scénaristes ont beau essayer d’imposer un message anti-guerre évident, personnifié par le sergent Packard (Samuel L. Jackson), le discours sonne creux. Pourtant, l’ennui n’est jamais au rendez-vous, et la raison peut se résumer en deux mots : King Kong. Protecteur de son immense domaine , la fameuse Île du Crâne, le bestiau ne voit forcément pas d’un bon œil l’arrivée de ces gugusses armés jusqu’aux dents partant à la découverte de cette île inconnue du public. Leur première mauvaise idée sera de bombarder les lieux, provoquant la colère de son roi et, au passage, le réveil d’ignobles créatures aux intentions nettement moins nobles.

Si le Godzilla de 2014 s’obstinait péniblement à planquer sa mythique bestiole durant une bonne moitié de sa durée, Kong : Skull Island suit la tendance inverse et dévoile son plus imposant atout dès l’entame. Et si vous voulez du kaiju, vous allez avoir du kaiju : Kong est loin d’être le seul animal géant sur l’île, et c’est un festival de créatures peu ragoûtantes (on pourrait s’amuser à toutes les citer, mais autant garder intact l’effet de surprise) qui défileront deux heures durant. Le travail effectué à ce niveau est réellement impressionnant ; la palme revenant bien entendu à Kong lui-même, dégageant à la fois une hargne et une attitude protectrice qui le rendent immédiatement attachant.

Bien sûr, inutile d’espérer des élans d’originalité de la part de cette cuvée 2017, les passages obligés (massacre d’hélicos, moment de tendresse avec le personnage féminin principal, arrachage de mâchoire géante,...) se succédant sans réelle surprise. Mais la qualité de forme est là pour compenser le manque de fond : la réalisation en impose à coups de plans qui en jettent et de ralentis maîtrisés. Le dynamisme en dépit de la subtilité, en somme. Et pour le coup, ça fonctionne.

Si les débuts du MonsterVerse avaient pu laisser un goût amer aux plus ardents fans de monstres géants, ce Kong : Skull Island risque bien de créer un engouement réel pour le futur Godzilla : King of Monsters, qui serait fort avisé de prendre des leçons de son cousin poilu. Et en attendant la sortie prévue pour 2019, veillez à ne pas manquer la scène post-générique, petite friandise pour les fans, comme le veut désormais la tradition.

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 55298 photo 55299 photo 55300 photo 55301 photo 55302 photo 55303
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
Grave
2016
affiche du film
Kong: Skull Island
2017
affiche du film
Sam Was Here
2016
affiche du film
Split
2017
affiche du film
Seuls
2017
affiche du film
La Grande Muraille
2016
affiche du film
The Strangers
2016
affiche du film
Quelques minutes après minuit
2016
affiche du film
Personal Shopper
2016
affiche du film
Tous en scène
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage