Critique de film

Kingdom Hospital

"Kingdom Hospital"
affiche du film
  • Genre : Séries et mini-séries – Séries fantastiques
  • Année de production : 2004
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Craig R. Baxley
  • Pays d'origine : 2004
  • Durée : 2 épisodes de 90 minutes (en deux parties chacun)
  • Scénariste : Stephen King, Richard Dooling, Tabitha King, Niels Vorsel, Lars von Trier
  • Musique : Gary Chang
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Andrew McCarthy, Allison Hossack, Ed Begley, Jr., Bruce Davison, Meagen Fay, Sherry Miller, Jamie Harrold, William Wise, Kett Turton, Diane Ladd,…
  • Récompenses : Nominé aux Emmy Awards 2004 dans les catégories Meilleur Générique et Meilleurs Effets Spéciaux pour une série
    Nominé aux International Horror Guild 2005 comme Meilleure adaptation télévisée
    Meilleur Personnage Virtuel aux Visual Effects Society Awards 2005
    Nominé comme Meilleure Première Performance dans une série télé (Jodelle Ferland) aux Young Artist Awards 2005

Au Kingdom Hospital, médecins et patients sont confrontés à des forces surnaturelles inquiétantes. Construit sur l'emplacement d'un grand incendie, qui a tué beaucoup d'enfants il y a 100 ans, l'hôpital est en fait toujours hanté par les esprits de ces victimes.

Les critiques à propos de ce film

Kingdom Hospital - L’hôpital en folie !
Par : Quentin Meignant




Une psychotique, Mme Druse, séjournant fréquemment à l’hôpital, est connue par le staff comme étant une hypocondriaque. Elle demande l’aide du Dr Hook pour découvrir la vérité au sujet de l’hôpital et des esprits mystérieux qui le hante. Par ailleurs, Peter Rickman, un peintre qui a été admis à l’hôpital après un accident de la route (avec des dommages graves au crâne et à l’épine dorsale) commence à découvrir les horreurs alors qu’il se trouve dans un état comateux dans la chambre 426. D’autres intrigues secondaires se déroulent, comme l’initiation de l’arrogant neurochirurgien docteur Stegman à la société secrète connue sous le nom de « Keepers », et le flirt entre certains médecins de l’hôpital.

Le moins que l’on puisse dire est que Stephen King a relevé le challenge avec brio : reprendre le succès de la série de Lars Von Trier, « L’hôpital et ses fantômes ». King nous propose un divertissement de très bon goût qui meublera nos soirées au mieux ! Avec presque 11 heures de durée, il nous donne largement de quoi rire, pleurer, nous effrayer mais surtout, il nous offre un réalisateur de choix : Craig R. Baxley (Triangle), qu’il avait déjà croisé sur les tournages de La tempête du siècle et de Rose Red.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela commence très fort : dès les premières scènes, nous avons directement un clin d’œil à Stephen King ! L’accident de Peter Rickman (lire le résumé) n’est pas sans rappeler celui dont a été victime King lui-même. Il faut bien avouer que le premier épisode est assez lent et qu’on a l’impression que l’on va assister, au mieux, à une gentille fable fantastique. L’apparition d’Antubis, un monstre imaginaire et bienfaisant, et de Mary, gentille petite fille, nous conforte dans cette idée.

Mais détrompez-vous ! Baxley prend juste le temps d’établir les bases d’une magnifique histoire. Dès les épisodes suivants, le rythme est soutenu et les histoires s’entremêlent. Au cours de chaque épisode, vous aurez l’occasion d’assister à la venue d’un nouveau patient à l’hôpital. Cela va de l’ancienne vedette de base-ball à l’acoolique victime de delirium en passant par le psychopathe suicidaire qui veut s’immoler par tous les moyens ! Et, bien sûr, comble de tout, toutes ces personnes sont victimes de visions affolantes qui les incitent à faire certaines choses !

Après quelques temps, nous découvrons l’ancien hôpital et les scènes d’horreur qui s’y passent encore de nos jours. L’ambiance est lourde lorsque l’on évoque les tremblements de terre…. Et encore plus lourde quand on découvre l’insoutenable vérité sur l’incendie de la fabrique ! Malgré ces faits très sérieux et stressants, Baxley s’en donne à cœur joie pour nous amuser autant qu’il s’amuse en tournant cette série. Il nous offre une multitude de scènes et de répliques désopilantes.

Les acteurs sont exceptionnels dans leur ensemble et prennent un plaisir visible à nous amuser ! Mention spéciale à Bruce Davison (X-Men, X-Men 2, Elephant Man, Triangle) qui interprète le Docteur Stegman, nouveau venu dans l’hôpital. Ce médecin, hautain et pas des plus brillant, va se frotter à l’anarchie régnant dans l’hôpital, cherchant pendant les 15 épisodes Jonnhy B. Good (Stephen King lui-même), subissant les coups bas des autres médecins et supportant les trouvailles de son supérieur, le Dr. Jesse James. Un chef d’hôpital pas très académique ce Mr. James (Ed Begley Jr.)…. Il ne pense qu’à ses opérations , « matins qui chantent » est la plus connue, et à son ordre secret des « Keepers », sorte de secte dont font partie tous les médecins du Kingdom Hospital.

Tout ceci donne lieu à des scènes extrêmement amusantes tout en nous gardant sous pression pour nous concocter une magnifique histoire fantastique. Bref, réussite totale pour cette série qui atteint tous ses objectifs. Nous n’avons qu’on seul regret : pourquoi n’y a-t-il pas eu de Saison 2 ?

Résumé des épisodes (ce qui suit peut dévoiler des éléments de l’histoire) :

Episode 1 : La clochette de la mort Renversé par un chauffard, Peter Rickman, un artiste réputé, est transporté au Kingdom Hospital. Plongé dans un coma profond, il entre en contact avec un esprit mystérieux...

Episode 2 : Miracle Mme Druse, l’une des patientes de l’hôpital, est médium. Elle a déjà tenté de convaincre les médecins qu’il se passe des événements étranges, sans succès. Désormais, elle se tourne vers un autre patient, Peter Rickman, toujours dans le coma mais conscient de tout ce qui l’entoure, afin d’indentifier les cris qui continuent de hanter l’ascenseur de l’hôpital. Pendant ce temps, l’interne responsable de Peter ressent pour la première fois la présence d’une entité beaucoup plus effrayante que les esprits de Mme Druse...

Episode 3 : Plus on est de fous… Un prisonnier et sa petite amie projettent de se suicider. Ils sont sauvés in extremis et pris en charge par le personnel de l’hôpital. Pendant ce temps, le Dr Hook commence à croire aux allégations de Mme Druse. Lui-même a en effet été le témoin d’étranges apparitions : une petite fille, puis une poupée. Quant au Dr Stegman, il est accusé d’avoir raté une intervention. C’est à cette occasion que son passé de chirurgien resurgit. A Boston, il avait involontairement provoqué la mort d’un patient...

Episode 4 : Le grand voyage L’ex-femme du Dr Traff meurt d’une attaque cardiaque alors qu’elle était sous sa responsabilité. Pendant ce temps, Lenny change de camps et décide d’aider Druse à découvrir la vérité à propos de Mary. Alors que Paul tente de l’empêcher de trouver ce qu’elle cherche, Druse apprend que Rickman en sait long sur l’hôpital...

Episode 5 : Jardin secret Mme Druse est appelée à l’aide lorsque l’esprit d’un jeune garçon torturé fait des ravages dans l’hôpital et menace l’équipe, les patients et les esprits bienfaisants. Pendant ce temps, le Dr Hook s’engage, quant à lui, dans une relation mortelle...

Episode 6 : Les feux de la haine En se guidant grâce aux oeuvres de Peter Rickman, Mme Druse et le Dr Hook entrent en contact avec Mary et son ennemi, Paul. Ils commencent à découvrir l’horrible passé de l’hôpital. Pendant ce temps, un tour du Dr Traff provoque des conséquences fâcheuses...

Episode 7 : Le murmure des âmes Toujours incapable de parler, Peter réussit cependant à avertir le Dr Hook et Mme Druse qu’une présence maléfique influence un homme afin de nuire aux patients, aux soignants, à Mary ainsi qu’à Antibus. Quant à Stegman, ses pratiques immorales et son passé le hantent sans relâche...

Episode 8 : Sans cœur Un avocat qui attend qu’on lui transplante un coeur regrette amèrement le jour où il est arrivé au Kingdom Hospital. De son côté, le Dr Hook découvre, à l’intérieur de la poupée de Mary, de vieux articles qui décrivent l’incendie qui tua de nombreux enfants sur le terrain même où fût plus tard construit l’hôpital...

Episode 9 : Errance Un ancien joueur de baseball de première ligue tente de se suicider. Son admission au Kingdom Hospital entraîne une réaction en chaîne qui réveille de vieilles blessures et change l’histoire pour les habitants de l’hôpital, qu’ils soient morts ou vivants...

Episode 10 : Le troisième jour Lorsque le révérend de la mission est sacrifié, une vie nouvelle reparaît au Kingdom Hospital, et on découvre le mystère de la mort de Mary. Pendant ce temps, Jack Handlemann assène un coup fatal à l’ego du Dr Stegman ainsi qu’à ce qu’il possède de plus cher...

Episode 11 : L’origine du mal Deux patients ayant souffert d’une attaque se réveillent en proie à d’effrayantes visions des esprits hantant le hall du Kingdom Hospital. Les répercussions de l’attaque de Mona Klingerman réveillent les pires cauchemars de Dr Stegman...

Episode 12 : Le commencement de la fin Peter Rickman subit une nouvelle attaque, au cours de laquelle il découvre le sort futur de Kingdom Hospital, qui n’est pas sans rappeler son passé horrifiant. Avec l’aide de Druse, il tente de corriger les méfaits du passé, tandis que Brenda et le Dr Hook finissent par dénoncer Stegman et provoquer sa vengeance...

Episode 13 : Ames innocentes Pendant que les morts font trembler les murs du Kingdom Hospital pour y porter son coup de grâce, Mme Druse orchestre une séance de spiritisme avec ses complices pour sonder les heures sombres de l’histoire du lieu dont Mary est la clé. Ils ont trois heures pour changer le destin et déjà Stegman, animé par la vengeance et la haine, parcours les couloirs à leur recherche, une arme à la main.

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage