Critique de film

pub

Killer shark

"Swamp shark"
affiche du film

En Louisiane, durant les festivités du Gator Fest, un requin vient semer la terreur. Hors de question d'annuler la fête car cette manifestation a un gros impact sur l'économie de la région. La naturaliste Rachel McDaniel, le shérif Watson et Charlie vont devoir alors déployer toutes leurs capacités pour stopper le monstre...

pub


Trailer - Killer Shark (2011)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Killer shark - Le bayou a des crocs
Par : Fred Pizzoferrato
Tags : Créatures marines

Née suite au succès des deux premiers volets de la saga Les dents de la mer, la sharksploitation (ou film de requins tueurs) s’est poursuivie durant les années 80 avant de disparaître peu à peu dans les abîmes cinématographiques. Cependant, la sortie de Deep blue sea et la démocratisation des effets spéciaux numériques a relancé la machine dès le début du XXIème siècle. De petites compagnies comme Nu Image ou Asylum en ont, depuis, fait leur fonds de commerce via des titres comme Shark attack, Raging sharks, etc.

Conscients de la lassitude d’une formule tournant rapidement en rond, les investisseurs ont, par la suite, joué la carte de la surenchère à base de squales préhistoriques, d’abord énormes (Megalodon, Shark attack 3) puis carrément disproportionnés et invulnérables. Les longs-métrages sombrèrent alors dans le grotesque assumé (Mega shark Vs Giant octopus, Sharktopus, Dinoshark, Megapiranha) avant que les producteurs, au premier rang desquels se trouve la chaine de télévision thématique Syfy, décident de redonner un peu de crédibilité à leurs films. Swamp shark, à l’image des récents Malibu shark attack et Shark In Venice renoue ainsi avec la sharksploitation « à l’ancienne », moins outrée et plus sérieuse, et emprunte également à d’autres succès récents comme Piranha 3D ou Black water.

Louisiane. Le Shérif Watson, pour arrondir ses fins de mois, s’adonne au trafic d’animaux exotiques. Un jour, cependant, la situation échappe à son contrôle et aboutit à la libération, dans les marais, d’un énorme requin préhistorique dont la peau, semblable à une carapace, se révèle exceptionnellement résistante. Le Shérif étouffe l’affaire mais, hélas, un cadavre mutilé est découvert non loin d’un restaurant du bayou. En dépit des dires de la patronne, qui affirme avoir aperçu un squale, le Shérif refuse de prendre la moindre mesure et incrimine un alligator. Pendant ce temps, des jeunes fêtards convergent vers les marais pour célébrer, dans la joie et la bière, le Gator Fest. Mais le requin s’invite à la fête et réclame, lui-aussi, sa pitance !

Réalisateur fan de la série télévisée « La Quatrième dimension », Griff Furst, malgré son jeune âge (il est né en 1981) n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il a déjà eu l’occasion de nous proposer des titres aussi « mémorables » que Universal soldiers (le « S » fait toute la différence), I Am Omega, Wolvesbayne ou encore Lake placid 3. Bref, le bonhomme n’a pas pour objectif de révolutionner le Septième Art mais simplement d’offrir des divertissements vite emballés qui, le plus souvent, décalquent des productions antérieures plus fortunées. Originellement titré « Jaws of the Mississipi » et rebaptisé pour son exploitation vidéo et télévisée française du titre passe-partout de « Killer shark », le nouvel essai de Furst s’inscrit dans le domaine fertile de la Sharksploitation et, à l’instar du médiocre Red water, lâche un squale glouton dans les eaux saumâtres du bayou.

Prévisible et balisé, Swamp shark va reprendre l’argument habituel des Dents de la mer ou de Piranha et égrené joyeusement tous les clichés attendus, au premier rang desquels on note l’inévitable shérif corrompu qui refuse, pour des raisons économiques (et, ici, pour masquer ses activités illicites), d’annuler une festivité locale perturbée par l’arrivée inopinée du redoutable prédateur aquatique. Ce représentant de la loi antipathique est incarné par cette bonne vieille trogne de Robert Davi (dont on se souvient des rôles dans Les Goonies, Permis de tuer ou Predator 2), opposé à la charmante quadragénaire Kristy Swanson, tueuse de vampire dans le film cinéma Buffy the vampire slayer et également vue dans La Folle journée de Ferris Bueller, L’Amie mortelle ou encore Hot shots ! Bref, un casting sympathique même si les acteurs se contentent de performance minimale, peu aidé par la banalité des personnages stéréotypes qu’ils doivent incarner.

Au niveau du suspense et de l’horreur, Swamp shark joue tout d’abord la carte – bienvenue et rafraichissante - de la suggestion via quelques attaques rapides qui évitent de trop dévoiler le squale synthétique. Cette initiative louable, ponctuée de la découverte de cadavres mutilés et ensanglantés, permet quelques scènes référentielles, dont un hommage / pompage des Dents de la mer 2ème Partie. La fin du film, pour sa part, donne malheureusement dans la classique surenchère coutumière au sharkploitation du XXIème siècle et laisse le requin en images de synthèse effectuer des assauts risibles qui donnent au spectateur le loisir d’en relever les criantes imperfections numériques. Si Swamp shark se montre raisonnablement généreux au niveau du gore, ses origines télévisuelles empêchent, par contre, la moindre nudité et force le réalisateur à ruser afin de titiller un minimum le spectateur sans révéler le moindre nichon. Frustrant.

Très classique, Swamp shark se regarde par conséquent d’un œil distrait et sans déplaisir mais ne peut rivaliser avec des titres plus fortunés comme le récent Piranha 3D qui, sur la même formule, en offrait nettement plus au spectateur. A réserver aux « complétistes » de la sharksploitation même si, dans le genre, on a hélas subi bien pire !


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 43233 photo 43232 photo 43231 photo 43230 photo 43234
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage