Scream queen

Julia Voth

14 juin 2009 | Par : Gore Sliclez

Attention les yeux ! Cette semaine, la Scream queen of the Week risque de faire parler d’elle dans les années qui viennent. À l’affiche de Bitch Slap (Damien n’arrive toujours pas à se remettre de la vision du trailer), la belle Canadienne possède ce petit quelque chose en plus de son indéniable beauté qui nous dit qu’elle ne restera pas méconnue encore longtemps. Pour preuve, le célèbre magazine Maxim qui n’a pas hésité à la reprendre dans sa prestigieuse liste des 100 femmes les plus sexy de la planète excusez du peu. De retour de Cannes, Julia Voth a accepté de répondre à quelques questions pour CinemaFantastique qui frétille encore de... l’esprit après cette rencontre exotique. Retenez ce nom, quelque chose nous dit qu’il ne restera pas inconnu sous nos latitudes...

- Bitch Slap est votre premier film comme actrice principale. Comment était votre première rencontre avec Rob Jacobson ?

C’était même mon premier job tout court. Mon agent était aux abonnés absents et j’étais plutôt sceptique quand j’ai reçu le script pour la première fois. Après la lecture des 20 premières pages je l’ai appelé et je l’ai prié de me faire engager dans le film. La première fois que j’ai rencontré Rick c’était justement après ma réponse. Et j’ai su tout de suite après l’audition que c’était un grand réalisateur. Je me suis sentie infiniment à l’aise avec lui et il a tout fait pour briser la glace de la première rencontre. Je me suis sentie très chanceuse de travailler avec lui, j’ai appris tellement…

- Pouvez-vous nous parler un peu de ce film ?

Bitch Slap est pensé et conçu comme un film d’exploitation. C’est un hommage vibrant au cinéma d’exploitation des années 50 et 70 mais qui est bien inscrit dans le 21ème siècle. Nous avons tourné avec une caméra RED ce qui nous a permis de faire des effets spéciaux incroyables, c’est très stylisé. Mais au-delà du fait que nous utilisons des clichés du cinéma d’exploitation ou encore des films Grindhouse avec des filles très sexy, des armes énormes, des bolides, de scènes hilarantes, des explosions... Bitch slap est aussi un film complexe et très profond avec des personnages très intéressants. C’est une histoire qui se déroule dans le désert et qui utilise des flash-back dans un ordre chronologique sans cesse modifié. Il vous prend aux tripes et ne vous lâche plus.

- Bitch Slap est un film très, très sexy. Pas trop difficile à assumer ?

Bitch Slap est un film très sexy en effet, mais pour moi ce qui est vraiment sexy c’est plutôt comment les femmes y sont présentées. Oui j’interprète une stripteaseuse, il y a pas mal de scènes plutôt physiques entre mes compagnes de tournage et moi-même… mais nous ne sommes pas du genre à se faire exploiter. Les femmes dans ce film sont fortes et sûres d’elles-mêmes, nous ne rééditons pas les conneries des autres…et c’est ça ce que je trouve de sexy dans le film. Je trouve que c’est une bonne chose finalement de voir des femmes dans un film qui soient dominantes et qui cherchent la castagne. C’était vraiment chouette comme tournage. Mais c’était plutôt un challenge en définitive que d’être sexy, spécialement quand nous arrivions à la fin du tournage et que nous étions toutes dans le désert couverts de faux sang et de glycérine. Mais Rick Jacobson nous rassurait en nous disant que le tableau était très beau et nous faisions confiance en son jugement.

- Dans quel genre de film voudriez-vous travailler. Avez-vous des préférences ?

Actuellement, je pense qu’avec la conjecture économique que nous vivons, être simplement actrice est déjà une grande satisfaction en soi. Et vu que je suis débutante dans le métier j’aimerais toucher un peu à tout. Un film dramatique serait génial, la comédie ou un autre film d’action pourquoi pas ? Le dernier film que j’ai fait, intitulé « The Anniversary », est justement une comédie hilarante et romantique dans lequel j’interprète Shelly, l’amour visé par le héros. J’ai eu énormément de plaisir à jouer ce rôle et le film est une source d’amusement également. Ce serait super de pouvoir recommencer ça.

- Allez-vous continuer à combiner les métiers d’actrice et de mannequin ?

Quand j’ai commencé à tourner en tant qu’actrice j’ai vraiment découvert un nouveau chapitre de ma vie. J’adore continuer à professer comme modèle et prendre de très belles photos mais je trouvais qu’il fallait que j’assouvisse cette créativité dont j’ai besoin et jouer m’aide justement à cela.

- Quelles étaient vos impressions quand vous fûtes sélectionnée par Maxim parmi les femmes les plus sexy de l’année 2009 ?

J’étais tellement flattée ! J’ai toujours pensé que Maxim était sexy et élégant en même temps, c’est tout à fait mon genre. Et pas seulement parce que j’étais sélectionnée pour les deux calendriers “The Sexiest Women of 2009” et “The Best thing to Happen to 2009”, mais également parce que la version britannique du magazine a fait huit pages sur Bitch Slap. C’était au début de l’année. Tout le monde chez Maxim était incroyable, c’était une très grande expérience.

- Vous êtes Canadienne. Pourquoi les acteurs et les actrices quittent si vite le Canada pour les Etats-Unis selon vous ?

J’adore le Canada et si je pouvais faire ce que je voulais je reviendrai vivre chez moi. Mais le travail ne vient pas à vous ; vous devez vous expatrier pour travailler. Et donc je vis ici, à Los Angeles. Tout le monde vient à Hollywood à un moment ou l’autre dans sa carrière, je pense que c’est beaucoup plus facile pour travailler dans le milieu.

- Ce n’était pas trop difficile de quitter vos magnifiques plaines de Saskatchewan ?

Ben vous savez je voyage depuis que je suis toute petite. Je suis partie à Tokyo pour la première fois quand j’avais 14 ans, et puis à New York, à Paris, LA… je suppose que je suis faite pour être ailleurs. Maintenant ça ne veut pas dire que mon pays me manque, au contraire ! C’est chez moi, c’est là que sont mes racines. Peut-être qu’un jour je retournerai à Saskatchewan, mais pour l’instant j’aime trop voyager et travailler à travers le monde. Comme je dis souvent : « on ne regrette que ce que l’on ne fait pas ».

- Que préférez-vous dans votre beauté ? Vos magnifiques yeux ?

Et bien merci pour le compliment ! Je suppose que si je devais choisir une partie de moi ce serait effectivement mes yeux. Uniquement parce que quand je dois me maquiller pour sortir ou pour aller à un évènement je me concentre toujours sur mes yeux. J’aime me maquiller et jouer de l’oeil sombre...

- Que connaissez-vous de la France ? Pouvez-vous dire quelques mots en français ?

J’adore la France ! Je suis allée à Paris avant et j’ai adoré ! Il y a tant de culture et de vie là-bas. Actuellement je reviens du festival de Cannes. Bitch Slap y était en avant-première mondiale. Tout l’équipe (Rick Jacobson, Eric Gruendemann, Brian Peck, Ron Melendez, Minae Noji, et notre attachée de presse Amy Pham, le styliste Davis Royer et forcément Erin et America) était là pour la promotion et célébrer notre petite épopée ! C’était une incroyable opportunité de montrer au monde à quoi ressemble Bitch Slap, et d’être en contact avec quelques unes des plus talentueuses personnes dans le milieu cinématographique actuel. Je me sentais si incroyablement chanceuse d’aller et de participer à cet évènement, nous avons eu une première projo exceptionnelle, sommes allés à des fêtes incroyables, et avons eu la chance de faire des interviews et des séances photos avec des personnes venant de partout dans le monde. L’industrie du cinéma là-bas nous a vraiment très bien reçus ; tout le monde parlait de Bitch Slap ! Je dois dire que je suis tombée amoureuse de Cannes, les gens et la nourriture. Je pense que je mangerais du foie gras tous les jours… J’aimais simplement l’idée de s’asseoir à la terrasse d’un café pour un délicieux dîner avec un verre de vin, décontractée et regardant les gens passer. Nous n’apprécions pas ces moments là aux Etats-Unis. Je suis tellement impatiente de revenir en espérant cette fois découvrir plus du pays. J’ai eu néanmoins la chance d’aller visiter le musée Picasso. C’était un des moments forts de mon voyage, c’était magnifique et intéressant…je n’arrive pas expliquer tout ça sans avoir les larmes aux yeux !

J’ai appris quelques mots en français et suis désolée si je fais quelques erreurs : “Merci de tout votre support ! J’aime la France et je ne peux pas attendre pour retourner”

- Quels sont vos projets dans le futur ?

Je travaille pour une émission sur MTV intitulée « The Phone ». Dans l’esprit du producteur Justin Timberlake, « The Phone » casse les murs de la reality TV conventionnelle, une combinaison entre ce qui est réel et ce qui ne l’est pas dans une course contre le temps très intense. C’est tous les mardi à 22h..

GALERIE

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage