Critique de film

pub

Invasion of Alien Bikini

"Eillieon bikini"
affiche du film

Un jeune homme nommé Young-gun arpente la ville de nuit muni d’une fausse moustache pour lutter contre le crime et les incivilités de ses congénères. Une nuit, il vient au secours d’une jeune femme agressée par trois voyous. Tous les deux parviennent à se sauver chez lui, mais il s’avère que la séduisante jeune femme est en fait une alien en quête de sperme humain pour se reproduire…

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Invasion of alien bikini - L’Art du Néant
Par : Damien Taymans
Tags : BIFFF 2012

The Neighbor Zombie, malgré sa fauche-attitude, aura fini par trouver son public et, du même coup, Oh Young-doo à sortir son épingle du jeu. Roublard, le cinéaste rejoue une symphonie commerciale à peu près similaire en affublant ce nouvel essai d’un titre apte à rameuter des nuées d’amateurs de soft porn mâtiné de science-fiction rigolarde. Sous ces hyperboles mensongères se cache en réalité un OFNI sud-coréen bricolé de toutes pièces par son créateur avec pour tout matériel une moustache postiche, pour tout lieu une chambre de bonnes et pour toute arme son minimalisme qui, par contraste, confère aux personnages une surdose d’absurdité et d’exotisme.

Invasion of alien bikini détourne la figure archétypale du justicier masqué en lui donnant les atours d’un puceau trentenaire, geek à ses heures et obsessionnel compulsif obnubilé par la quête du sain et affolé par celle du sein. A telle enseigne qu’il s’est fait un nœud à la bistouquette dans l’attente de l’amour avec un A majuscule. Et si cette douce utopie était en train de se matérialiser sous ses yeux : après tout, cette jeune femme adepte comme lui du Jenga et capable de jouer des heures durant à "Pierre, Papier, Ciseau", dont le nom évoque celui de l’harmonica, conviendrait à merveille pour une passion éternelle. Le doux rêve tourne au cauchemar lorsque Young-gun découvre que ladite promise ne désire rien de moins qu’une petite giclée de sperme terrien, conservé depuis quelques années dans les caves si possible, pour sauver son espèce...

C’est sur ce postulat que Oh Young-doo tisse sa toile d’araignée qui, de minute en minute, emprisonne le spectateur grâce à son atmosphère lunaire et, brusquement, ce qui ressemblait à une inertie prompte à plonger dans l’ennui le plus total, se mue en une sorte d’attraction envoûtante. Le charme opère à mesure que le temps s’évapore. L’insert d’une publicité Rolex sème le trouble au sein d’une interminable discussion entre les protagonistes quand, quelques instants plus tard, l’image s’accélère furtivement comme pour adoucir le supplice du spectateur. Même constat pour cette partie de Jenga jouée en temps réel. Du long de son heure vingt, Invasion of alien bikini se montre volontairement chronophage, influe avec une précision métronomique sur l’emprise de la temporalité et, au final, hypnotise en forçant perpétuellement le décalage. C’est que dans cette pellicule où le temps semble s’être arrêté, dans ce cadre où l’insignifiance prédomine, chaque détail provoque un enthousiasme timide, chaque geste réclame une attention polie.

Invasion of alien bikini est un incroyable jeu de dupes, un mirage pelliculé qui n’a strictement rien à montrer ni à dire mais qui le fait avec une certaine élégance...


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017
affiche du film
The Circle
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage