Interviews

Interview de Franck Ribière et Vérane Frediani

4 juillet 2008 | Par : Damien Taymans

Les présidents de la Fabrique de Films à propos du Club du vendredi 13





Doit-on revoir la classification des films en France ?

Oui. Vu ce que les adolescents âgés entre 12 et 16 ans voient comme images violentes et gores gratuitement et librement sur internet ou en DVD ou encore dans leurs jeux vidéo, il est inutile d’avoir encore de nos jours une interdiction aussi stricte en salle pour les films d’horreur.
L’interdiction aux moins de 16 ans devrait être ramenée à 14 ans pour permettre ainsi à ces films d’être vus par leur public cible, le public pour lequel ces films sont faits et leur permettre de les voir sur grand écran et dans de bonnes conditions d’image et de son. Rappelons que beaucoup de ces films sont vus par les ados en versions piratées sur leurs ordinateurs, ce qui, en plus d’offrir un rendu très moche, rend le financement de ces films de plus en plus dur.

Pour résumer, les ados âgés entre 14 et 16 ans sont des gros consommateurs de films d’horreur et d’images violentes. Interdire ces films en salles au moins de 16 ans ne les empêche pas de les voir. Par contre, cela met les producteurs et les distributeurs de ces films dans une impasse financière.

L’autre souci est que les films violents américains ne sont pas censurés aussi strictement que les français. Par exemple, le film 300 n’a pas été interdit aux moins de 16 ans.

Pensez-vous que ce puisse être la fin du cinéma d’horreur en France si la sortie de Martyrs était effectivement annulée ?

Non mais ce sera le début du cinéma d’horreur politiquement correct comme le font si bien les studios américains. Notre cinéma d’horreur sera toujours aussi violent, mais il n’y aura plus une goutte de sang et l’héroïne ne mourra pas à la fin. Encore une fois, la France adoptera la méthode américaine et la spécificité bien française du film de genre (le réalisme) disparaîtra. Exemple : Transformers. Ils détruisent tout sur leur passage, c’est violent, mais il n’y a pas une goutte de sang. Idem pour Die hard 4, I am a legend ... les héros tirent sur tout ce qui bouge, c’est brutal mais il n’y a pas une goutte de sang.

À qui profite, selon vous, cette censure ?

Aux sites de piraterie.
Aux vendeurs de jeux vidéo (qui fabriquent des jeux de plus en plus violents et qui profitent du gouffre laissé par le cinéma).
Aux films américains de studio que la censure ne censure que très peu.
Cela fait également plaisir à une certaine France bien pensante, traditionnelle...qui pense que les jeunes ne sont que de la racaille !

Quelles sont les solutions que doit proposer concrètement le Club du Vendredi 13 pour tenter de faire face à cette censure préjudiciable pour le cinéma de genre ?

Nous sommes en train de les élaborer. Elles seront mises en ligne dans les prochaines semaines sur le site du club, mais cela concerne avant tout les pré-achats des chaînes en clair et les aides d’état qui ne sont données aujourd’hui qu’aux films d’auteur.
Nous voulons également que soit créé le César des meilleurs effets spéciaux pour que ces films acquièrent une reconnaissance artistique comme dans les autres pays (USA mais aussi Espagne, Angleterre...)

Ne devait-on pas rouvrir des petites salles de cinéma spécialisées dans le cinéma de genre ?

C’est exactement ce que La Fabrique de Films va faire.

Autre chose : le cinéma de genre français a une véritable existence à l’étranger. Il s’exporte très bien et les réalisateurs français de films de genre sont tous courtisés par Hollywood. Les Américains confient de gros budgets à ces jeunes réalisateurs alors qu’en France, 100 000 euros d’avance sur recettes ne leur seront jamais accordés !!! Le cinéma de genre fait vivre le cinéma français à l’étranger. Ce sont ces films qui modernisent et dynamisent l’image du cinéma français à l’étranger et qui renouvellent les fans de films français.

Interview réalisée par Gore Sliclez

Commentaires

En tout cas, on est là pour les épauler comme il le faut...

5 juillet 2008 | Par Damien

C’est terriblement vrai tout ça... Esperons que le Club saura changer des choses, car sérieusement, le César des FX et le retour des salles d’exploitation, je suis pour !

5 juillet 2008 | Par Zito

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Jessie
2017
affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage