Interviews

Interview de Chris Lamot (Silence, ça tue)

28 août 2008 | Par : Damien Taymans

Le Belge qui flingue le ciné

Après avoir sorti son Vacuum killer, Doctor Chris récidive en tournant Silence, ça tue, pamphlet corrosif dirigé à l’encontre du système des subsides d’un cinéma belge peu enclin à faire confiance à de jeunes réals talentueux et ambitieux, leur préférant largement les oeuvres expositives chiantissimes qui s’adonnent à la peinture sociale démagogique. Sélectionné dans les festivals de Portobello et Washington, le nouveau métrage de Lamot fait son petit bonhomme de chemin et est bien parti pour faire du bruit...

Peux-tu nous parler de la genèse de Silence ça tue ?

La projection de Vacuum Killer au BIFFF, à la gorenight etc... et sa sortie DVD devaient normalement nous aider pour trouver des financements pour un nouveau projet chez des prods belges. Soit dit en passant, trouver un distributeur pour Vacuum a vraiment été un calvaire étant donné que les circuits de distribution belges sont les mêmes que ceux des maisons de production. Heureusement, pour la distrib’ de Vacuum Killer, j’ai aussi envoyé le film à l’étranger et en Suisse et j’ai été contacté par Jean Clément qui avait compris et aimé le film.

J’en étais où ? Ah, j’avais donc bâti un chouette scénar qui était baptisé ’’Evidemment !’’, un humour bien belge à la Vacuum killer et aussi dans la veine des John Waters. Scénario qui n’a été accepté par aucune boite de prod en Belgique mais le plus dingue là-dedans, c’est que ces boites de prod belges ne mettent pas un euro dans un film étant donné que le budget de leurs films se base en majorité sur les subsides de l’état. Autrement dit, ils refusent de nous donner la chance d’essayer de produire notre film tout cela en connaissant notre background (je leur avais envoyé le film Vacuum killer et des presskits) alors que cela ne leur coûte rien mis à part un peu de temps. La raison est sans doute que mon film n’est pas assez social et que nous avons fait un premier film sans rien demander à personne donc ils nous considèrent comme des ’’parasites’’, quelle drôle de mentalité.

Mais je vais te dire, le pire c’est qu’ils ne te répondent même pas, tu as l’impression d’avoir envoyé des dossiers à la poubelle. C’est vraiment un système à changer car ces boites de prod n’aident sûrement pas le cinéma belge à évoluer dans le bon sens, il suffit juste de voir ce qui se produit même en comédie, ce sont des films destinés quasi à un public ’’microcosmique’’ de Belgique. Je vais pas m’amuser à faire un film qui représente ma bande de potes d’ Etterbeek pour les potes des potes de mes potes, tu saisis ?

Il n’est pas normal non plus que l’on continue de financer des films qui ne remportent que des succès critiques et non publics : les Dardenne par exemple, je ne jalouse pas leur talent car je ne me situe vraiment pas dans leur style mais je jalouse le fait qu’ils reçoivent plein de pognon de l’état pour des films encensés par la critique mais tant boudés par le public

Donc, je me suis dis, si j’ai su faire un premier film sans aides et qu’ aucune boite n’a ni les couilles, ni la mentalité pour m’aider à financer une comédie hors du commun, profitons de notre expérience et de ces problèmes et faisons un deuxième film qui dénonce le malaise et l’hypocrisie qui règne dans le milieu avec une bonne dose de second degré

Pourquoi est-ce si compliqué de monter un film de genre en Belgique ?

Le financement des films belges inclut assez souvent malheureusement une certaine idéologie avec laquelle on ne peut déroger. Les films des Dardenne, de Lanners, etc, ne tournent autour que du social, mais je vais te préciser une chose : j’ai une grande part de socialiste dans l’âme mais je ne suis vraiment pas d’accord avec le système de financement du cinéma belge. Qu’un scénario excellent dénué de toute idée sociale ou politique soit refusé au profit d’une histoire bien sociale, c’est un système qui me fait gerber. Pour contrer ce mécanisme, il faudrait que des nouvelles boites de prod voient le jour avec une méthode de production bien plus ’’open’’ et donc qu’il y ait de plus en plus de gens qui produisent des films en contournant ce triste système.

De toute façon, cela commence à changer, quand je vois tous les films belges subsidiés qui se plantent, cela démontre bien que ces prods belges n’ont jamais su ce que c’est de produire des films qui peuvent plaire et donc se vendre, ils sont totalement à coté de leurs pompes, les gens commencent à se réveiller mais bien évidemment, tu auras toujours des troupeaux.

L’idéal serai aussi que la Communauté Française se décide à diviser bien plus ses budgets et qu’au lieu que quelques personnes (toujours les mêmes souvent) se retrouvent avec 2 millions d’euros, une vingtaine se retrouve avec une plus petite somme, à partir de là tu aurais bien plus de films et de styles qui verraient le jour.

Tu exécutes les frères Dardenne dans le film. Est-ce pour cracher ta haine au cinéma auteurisant ?

Dans un sens oui. Moi et mes potes, on a hésité avant de flinguer les Dardenne. Mais, au fil du temps, je me suis de plus en plus rendu compte que ces monstres sacrés du cinéma belge ne sont pas considérés comme tel par tout le monde.Ça me fait rire car je me rappelle de mes humanités, quand j’étais à mon cours de morale et que la prof nous avait préparé une surprise : projection de film, tout le monde était ravi mais quand la prof a dit : ’’La promesse’’, tu aurais dû voir les têtes de ma classe, on aurai cru que quelqu’un venait de décéder dans la seconde. On aurait encore préféré aller au cours de maths, c’est te dire (rires)...

Comme je te disais, ils ne font que réaliser des films qui gagnent des palmes mais que personne ne va voir. Perso, je préfère faire des films qui plaisent aux gens que des films qui gagnent des prix. Les Dardenne pourraient faire la pire des daubes qui raconterait l’histoire d’un escargot qui se suicide parce qu’il n’a plus de bave et bien, ils seraient subsidiés et remporteraient aussi des prix, parce qu’on leur attribuerait une visée sociale. Bizarrement, juste après le succès de Rosetta, un plan éponyme est adopté en Belgique… Y a de sérieuses questions à se poser.

Le film ’’Silence,ça tue !’’ s’est déjà vu critiqué et refusé assez violemment par plusieurs festivals . Comment l’expliques-tu ?

Yep, on me dit que mon film fait trop vrai, qu’il dérange. Ce qui me sidère, c’est que ce film est du pur second degré qui demeure incompris. Quand on voit qu’un gars comme Olivier Van Hoofstadt doit être produit par Besson parce qu’il avoue lui-même que voir un film genre ’’Dikkenek’’ produit en Belgique est impossible. C’est tout de même incroyable : on utilise l’humour belge pour faire un film à la belge et l’humour n’est pas compris par les prods en Belgique car ils sont trop coincés.

J’avais trouvé une chouette expression là-dessus :

’’On fait du cinéma à notre façon pour dénoncer le cinéma à leur façon ’’

Pourquoi avoir changé de nom alors que tu tenais tellement au pseudo de Doctor Chris ?

J’ai voulu réaliser ce film en arborant un pseudo un peu intello, histoire d’insister encore plus sur ce coté second degré, une sorte d’intellectuel qui porterait un regard particulier sur notre cinéma amorphe.

Tu penses que les choses vont aboutir pour Silence ?

Je pense bien. Tout s’est déroulé à un rythme fou. J’ai eu l’idée en septembre, on l’a tourné en décembre sur dix jours et on l’a fini en avril. Autant dire que Silence n’en est qu’à sa genèse.
Avant, j’étais dans la production musicale dans le genre électro, techno alors il est clair que quand je vais réaliser un film, je vais le créer comme un track techno, tu auras toujours ce coté ’’rapide’’, ’’rentre-dedans’’ et ce coté ’’alternatif et rebelle’’ , c’est mon style.

Damien, est ce que tu sais que les films (même de genre) produits en Belgique se disent tous en majorité ’’indépendants’’ ? Pourtant, logiquement, un film indépendant n’est certainement pas un film subsidié par la Communauté Française, Wallimage, etc... avec en plus l’aide de 50.000 sponsors, des télés, du Tax Shelter, …

L’indépendance, c’est ceux qui font des films sans dépendre de l’argent de l’état, qui se débrouillent avec des sponsors, des privés, ou même avec quasi rien, il est temps de remettre les pendules à l’heure et là je n’allais surement pas me gêner.

Merci Chris ! Nous ne pouvons te souhaiter qu’une chose : que Silence ça tue défraie encore davantage la chronique…

Commentaires

Je pense que votre blog wordpress besoin d’un nouveau mod�le. Wordpress Downalod il de http://templates.wordpressguru.in, le site est agr�able et mod�les uniques. ballon decoration latex

3 novembre 2009 | Par

Perso je trouve ça super marrant que ce soit eux... Faut pas oublier que l’humour belge est un humour second degré très très poussé...

Y’a qu’à regarder Dikkenek (que Chris cite d’ailleurs) pour s’en rendre compte...

4 septembre 2008 | Par Mae-Nak

Ca aurait pu être les frères Dardenne ou n’importe qui d’autre, le but est ailleurs, en attendant, fallait que ce soit eux

4 septembre 2008 | Par kitika

Je comprends pas trop, cet acharnement envers les films de frères Dardenne. C’est quand même pas leur faute si on leur donne des prix...

Puis moi j’aime bien leur film, surtout Le Fils que j’adore vraiment.

1er septembre 2008 | Par Seb

Doctor Chris is back !

1er septembre 2008 | Par fred

Courage mec ca va marcher...

1er septembre 2008 | Par Pit-G

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage