Critique de film

pub

Incident au Loch Ness

"Incident at Loch Ness"
affiche du film

Werner Herzog part en expédition en Ecosse afin de faire toute la vérité sur le monstre qui se cache dans le Loch Ness pour les besoins d'un film intitulé Enigma of Loch Ness. A la même époque, John Bailey réalise un documentaire sur Werner Herzog, baptisé Herzog au pays des merveilles, et suit le cinéaste lors de la préparation du film et sur le tournage. Ce que tous deux ne pouvaient prévoir, c'est que le film d'Herzog ne se ferait jamais. Le chaos qui fut le lot d'Herzog sur nombre de ses longs métrages l'a poursuivi jusqu'en Ecosse, un tragique accident après seulement quelques jours de tournage ayant définitivement interrompu la production... A l'automne 2003, les rushs des deux films ont été combinés pour donner naissance à ce making-of.

pub


Trailer - Incident au Loch Ness (2004)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Incident at Loch Ness – « Je suis en train de mentir » dit le menteur
Par : Wizzdumb

En 2003, un communiqué de presse annonce aux médias internationaux le retour aux affaires du cinéaste mythique Werner Herzog. Cette fois, le terrible teuton compte s’attaquer au mystère du Loch Ness ainsi qu’à Nessie, son fameux monstre. Les médias se font rapidement l’écho de cette nouvelle aventure, produite par Zak Penn, un scénariste à succès d’Hollywood (The Avengers, Last Action Hero, The Incredible Hulk, X2 pour ne citer que quelques uns de ses drames intimistes).

Par un heureux hasard, une équipe de documentaristes est justement en train de tourner un sujet sur Werner Herzog (« ma vie, mon œuvre », et tout le toutim) et, l’occasion faisant le larron, l’équipe décide de suivre Herzog dans les brumes écossaises pour choper quelques plans bien sentis de l’Über-mec du docu en pleine action.

À mille lieues des conditions minimalistes auxquelles Herzog est habitué pour ses tournages, il se voit ici affublé de Gabriel Beristain, un chef opérateur d’Hollywood qui a signé la photo de films tels que S.W.A.T. ou Blade, et du preneur de son Russell Williams II (Training Day, Glory, Danse avec les Loups et pas moins de deux Oscars dans son salon). Des artisans doués débauchés par Zak Penn mais qui, s’ils ont l’art de triturer la fiction avec brio, risquent de pervertir la quête de réalisme avec leurs artifices. Les premières tensions commencent dès lors à apparaître entre Herzog et son producteur, sous l’œil discret de l’équipe de télévision qui prend un malin plaisir à voler ces instants "off".
Mais le plus croustillant reste à venir : pour renforcer la dramaturgie de l’expédition scientifique (un non-sens en soi), Zak Penn impose à toute l’équipe une combinaison factice frappée du sceau « expeditition » (coquille comprise) et décide de rebaptiser leur rafiot Discovery 4. Evidemment, ces intrigues de couloir déplaisent fortement à Herzog qui commence à se sentir violé dans son intégrité de cinéaste. Mais lorsque ce dernier découvre « à l’insu de son plein gré » un nouveau membre de l’équipe, Kitana Baker - une pseudo experte en sonar gaulée comme une page centrale de Playboy -, la rupture est totale (ou peut-être est-ce lorsqu’elle enlève sa combinaison d’ « expeditition » pour apparaître en bikini aux couleurs de la bannière étoilée…).

Bref, le tournage part à vau-l’eau et ce qui ne devait être qu’une séquence de plus sur la vie tumultueuse d’Herzog pour les documentaristes se révèle être un Lost in la Mancha écossais, une véritable mine d’or opportuniste qu’ils ont exploitée jusqu’à en faire un film : Incident at Loch Ness.

Sauf que… Tout est faux ! Repoussant les limites entre réalité et fiction, Zak Penn nous offre ici l’exemple parfait du documenteur, réalisé avec une roublardise extrêmement retorse puisqu’il se permet carrément un canular sur un canular sur un canular (le faux film sur le faux docu d’un vrai docu… qui s’avère faux). Des prémisses du projet – les faux communiqués de presse – à la conclusion qui va jusqu’à narguer la crédulité du spectateur, Penn jongle très intelligemment avec la frontière ténue entre le vrai et le faux tout en instillant des passages incroyablement culottés (l’entrée inopinée du responsable SFX qui vient présenter son Nessie téléguidé en est l’exemple parfait) qui passent pourtant comme une lettre à la poste (certains critiques de l’hexagone qui « abusent de ciné » ont publié une critique sur un vrai documentaire, c’est dire si le canular a marché). Et pourquoi ça fonctionne si bien ? La raison est simple : ce bougre de Penn mélange le found footage et le documenteur. Prises sur le vif et interviews à posteriori qui viennent à la fois ponctuer le récit et renforcer sa crédibilité.

Bon, outre l’improvisation permanente qui amène ce naturel, faut dire que Penn a aussi un joli carnet d’adresse qui lui apporte des complices de choix : côté cour, Jeff Goldblum et Crispin Glover font des caméos extrêmement crédibles (à l’instar de Sam Neill dans le documenteur Forgotten Silver de Peter Jackson) et, côté jardin, il s’entoure de pointures telles que Greg « KNB » Nicotero pour les effets spéciaux de sa bestiole mythique.

Malgré quelques facilités inhérentes au genre du documenteur (champ/contre-champ pour la lisibilité) et la tendance de Zak Penn à s’auto-flageller dans son « propre faux rôle » de producteur (oui, monsieur est un narcissique), Incident at Loch Ness est en fin de compte un documenteur jubilatoire, mais au-delà de ça une métaphore extrêmement caustique sur Hollywood et ses centaines de faussaires qui peignent des coquilles vides au sein des grands studios. Et quand un canular dénonce un autre canular, c’est mathématique : le résultat ne peut être que positif !


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage