Critique de film

pub

I spit on your grave

"Day of the woman"
affiche du film

Jennifer, jeune écrivain décide de partir à la campagne pour y écrire son futur roman. Sur place, les autochtones semblent charmants et l’accueillent sans réserve. Il faut dire qu’elle est la seule dans le coin. D’abord avenants, ils se montrent peu à peu envahissants, jusqu’au jour où une simple promenade se transforme en véritable cauchemar…

pub


Trailer - I spit on your grave (1978)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de I spit on your grave - On en tombe dans les pommes
Par : Gore Sliclez

Alors qu’on assiste cette année 2008 à un retour aux avant-plans du genre « vigilante » (The Brave One, 2007 et Death Sentence, 2007) il est bon de se rappeler que ce ne fut pas toujours le cas. Sujet sensible que celui de l’auto justice dans une société devenue politiquement correcte et qui ne souhaite pas aborder de front cette polémique comme le firent il y a plus de trente ans des réalisateurs comme Lustig, Winner ou Wes Craven. Des films comme la série des Death Wish (avec Charles Bronson, véritable icône du vigilante), Rolling Thunder (1977), The Last House on the Left (1972) ou encore Taxi Driver (1976) nous rappellent ô combien cette décennie offrit des œuvres fortes aux scènes violentes, abjectes donnant ainsi une vision très réaliste de ces faits divers qui inondent chaque jour nos gazettes.

I Spit on Your Grave fait partie de ces Videos Nasties maintes fois censurés, interdit d’antenne dans de nombreux pays qui n’avait peur de rien, se lançant dans l’extrême au risque de briser la carrière de ses interprètes (ce qui fut le cas d’ailleurs).
Véritable choc des cultures que cette oeuvre, dépourvue de musique, avec d’un côté une écrivaine raffinée provenant d’une grande ville et insouciante et de l’autre côté des rednecks incultes, sauvages, bestiaux de l’Amérique profonde, celle de ces petites villes de campagne nichées au cœur des forêts et à l’écart des grandes métropoles américaines.

Le film nous raconte donc l’histoire d’une belle écrivaine, Jennifer Hills (interprétation osée de Camille Keaton, petite-nièce de Buster), venant s’installer à la campagne pour rechercher l’inspiration et le calme. Pensant profiter de vacances tranquilles, elle va devenir la proie d’une bande de dégénérés locaux qui vont s’acharner bestialement, sexuellement et physiquement sur la malheureuse. Laissée pour morte, elle va entamer une véritable mise à mort vengeresse de ses bourreaux. Ses crimes rivaliseront alors d’originalité, sans pitié et sans remords.

I Spit on Your Grave ne restera pas dans les annales comme une grande œuvre cinématographique, loin de là. Meir Zarchi dont c’est le premier film est surtout un piètre directeur d’acteurs. Heureusement, l’interprétation de Camille Keaton cache celles plus mauvaises des autres protagonistes du film et surtout du demeuré de service Richard Pace tout simplement énervant.

Non, c’est dans la brutalité des multiples viols subis par la malheureuse et sa métamorphose, passant de la douceur à la froideur implacable tuant ses bourreaux par émasculation (écrit d’avance) ou pendaison, que l’intérêt du film repose. On se sent ballotté entre effroi, dégoût, haine, pitié… bref toute une gamme d’émotions face à l’horreur des actes commis et les terribles humiliations subies par Jennifer. On ne peut s’empêcher évidement de penser à un film comme Irréversible (2002) dans sa froideur et sa brutalité.

I Spit on Your Grave est de toute évidence un film a ne pas mettre en toutes les mains. Il a au moins le mérite de nous confronter à une certaine réalité de la vie que nous nous efforçons d’ignorer avant de découvrir étonné que parfois l’horreur n’est pas très loin de notre propre havre de paix.

Commentaires sur le film

3 etoiles

je suis globalement d’accord avec la chronique. c’est un film efficace et pas mal fait. ça n’est pas racoleur dans le traitement et ça a des tripes.
sinon, je voulais avant tout signaler que les liens renvoyant vers cette chronique comportent une virgule au lieu d’un tiret (entre le n° et le titre du film) , ce qui les rend non-fonctionnels...

2 septembre 2011 à 01:09

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
La Planète des singes : l'affrontement
2014
affiche du film
Mister Babadook
2013
affiche du film
That Demon Within
2014
affiche du film
Housebound
2014
affiche du film
Controra
2013
affiche du film
It Follows
2014
affiche du film
Der Samurai
2014
affiche du film
Starry Eyes
2014
affiche du film
Goal of the Dead - Première et Seconde mi-temps
2013
affiche du film
Blind
2014

Concours

Sondage