Critique de film

Hurlements

"The Howling"
affiche du film
  • Genre : Horreur – Loups-Garous
  • Année de production : 1981
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Joe Dante
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 1h27
  • Scénariste : Gary Brandner, John Sayles, Terence H. Winkless
  • Musique : Pino Donaggio
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Dee Wallace-Stone, Patrick Macnee, Dennis Dugan, Christopher Stone, Belinda Balaski, Kevin McCarthy, John Carradine, Slim Pickens, Elisabeth Brooks, ...
  • Récompenses : Saturn Award du Meilleur film d'horreur en 1981
    Nominé aux Saturn Award comme Meilleurs Effets Spéciaux et Meilleurs Maquillages en 1981
    Prix de la Critique au Festival du Film Fantastique d'Avoriaz 1981

Karen White, une présentatrice TV, fait une pause dans sa carrière à la suite d'un incident traumatisant avec un tueur en série. La police a pu la sauver en tuant le dangereux individu. Mais Karen est-elle réellement en sécurité ? Sur les conseils du Dr George Waggner, elle rejoindra 'La Colonie', un centre de repos où vivent toutes sortes d'énergumènes. Ses cauchemars lui rappellent sa rencontre avec le tueur... jusqu'à ce que celui-ci réapparaisse à la pleine lune et attaque les résidents de la Colonie...

Les critiques à propos de ce film

Hurlements - Culte et indispensable !
Par : Quentin Meignant


Joe Dante signe ce métrage 3 ans après Piranha, film plutôt commercial qui l’a révélé aux yeux du grand public. Mais soyons clair, la qualité du métrage qui nous occupe pour le moment est tout autre : nous avons face à nous un film mythique, sans doute le film de Loups-Garous le plus réussi de l’histoire du cinéma !

Pourtant, nous pouvons vous affirmer que le film a très mal vieilli et que les plus jeunes d’entre nous ne prendront certainement aucun plaisir à voir les tribulations d’une reporter du début des 80’s au milieu d’une bande de Loups ! En effet, il ne faut pas s’attendre à un rythme débordant en débutant le métrage et c’est justement là la force du film ! Dante a détourné tous les clichés du genre et ne se contente pas de nous servir une bête histoire de loups-garous : le réalisateur de Vote ou crève et de la Guerre des sexes se permet de réinventer l’histoire des Loups-Garous !

Finies les nuits de pleine lune, les Loups-Garous savent ce qu’ils font et peuvent se transformer à souhait, de jour comme de nuit ! Cela en fait de véritables démons conscients de leurs actes et assoifés de destruction ! Non contents de faire des victimes, ils se déplacent en meute et forment une véritable secte, ce qui est aussi assez novateur dans le genre. Mais ce phénomène de meute est surtout très intelligemment utilisé par Dante pour illustrer les maux de la société au début des 80’s : la délinquance, la violence et les phénomènes de bandes se font de plus en plus pressants dans une société qui n’est pas préparée à un tel déferlement d’horreurs dans les grandes villes.

Ajoutons que des propos savamment distillés dans les magnifiques dialogues de ce métrage enfoncent encore un peu plus le clou et nous sussurrent que notre monde va à sa perte : un policier déclare ainsi en montrant la faune exubérante d’un quartier chaud, « Je ne sais pas d’où tous ces gens viennent mais ce que je sais, c’est qu’il ne vont nulle part ! » Notons encore que le générique initial est troublant et qu’il est sans doute l’un des meilleurs de sa génération.

Et terminons par dire que le maquillage et les effets spéciaux sont plus que respectables pour l’époque et finissons en applaudissant tout simplement ce qui est LE film de Loups-Garous le plus réussi à l’heure actuelle ! C’était un véritable plaisir que de voir cette bande, nous espérons que cela sera le cas pour vous aussi.

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage